Archives de Tag: Jean-Pierre Bacri

Photo de famille

Bienvenue chez les Zarbi

Pour son second film, – je n’ai pas vu le 1er -, Cecilia Rouaud aborde à nouveau le thème de la famille. Elle aime rire des sujets graves et c’est ce qu’elle tente durant ces 98 minutes de comédie dramatique. Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et sœurs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas. La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse. Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille. Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre ensemble à la question qui fâche « Que faire de Mamie ? » 98 minutes d’un film choral bien écrit et servi par un excellent casting autour d’un grand foutoir familial. Un film imparfait bourré de tendresse qui se déguste sans déplaisir… Lire la suite

Publicités

Place Publique

Drôlement féroce

J’ai toujours un peu de mal à critiquer les films d’Agnès Jaoui parce que j’adore son cinéma, son écriture, son univers… et son compagnon, l’excellent Bacri. Comme une fois de plus, dans ces 98 minutes ils sont réunis, je me trouve confronté à mon a priori favorable. Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd’hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu’Hélène est restée fidèle à ses convictions. Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux. Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d’imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein… En fin de compte, je suis sorti ravi de ma séance, mais, pour être honnête, et avec un peu de recul, j’aurai quelques bémols à opposer à mon enthousiasme. Lire la suite

Le sens de la fête

Les bras cassés vont à la noce

Eric Toledano et Olivier Nakache sont de « dangereux » récidivistes. Le duo vole de succès en succès. Bien sûr Intouchables et ses près de 20 millions d’entrées est resté dans toutes les mémoires – sans oublier Samba en 2014 -. Et une fois encore, ils touchent juste fort. Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd’hui c’est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d’habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l’orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie… Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d’émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu’à l’aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.117 minutes qu’on ne voit pas passer grâce à l’écriture ciselée, la mise en scène virevoltante et un casting au top. Enfin une comédie féroce et tendre à la fois, qui fait du bien. Lire la suite

Grand froid

Le road-movie du mort-vivant

Un premier film signé Gérard Pautonnier, venu de la pub et de la télé, qui a mis les petits plats dans les grands avec son casting +++ et un scénario d’une rare originalité. C’est la rencontre avec le romancier Joël Egloff qui l’a poussé à se lancer dans l’aventure.  Dans une petite ville perdue au milieu de nulle part, le commerce de pompes funèbres d’Edmond Zweck bat de l’aile. L’entreprise ne compte plus que deux employés : Georges, le bras droit de Zweck, et Eddy, un jeune homme encore novice dans le métier. Un beau matin, pourtant, un mort pointe son nez. L’espoir renaît. Georges et Eddy sont chargés de mener le défunt jusqu’à sa dernière demeure. Mais, à la recherche du cimetière qui s’avère introuvable, le convoi funéraire s’égare et le voyage tourne au fiasco. 86 minutes d’un road-movie macabre et hilarant qui se transforme en parcours initiatique avec deux regards sur la vie et sur la mort qui s’opposent. A découvrir. Lire la suite

La vie très privée de Monsieur Sim

Dialogue avec mon GPS

la vie très p

Le Nom des gens, Télé Gaucho, c’était déjà lui, Michel Leclerc, deux moments épatants de la comédie made in France. En voici un autre, plus mélancolique, où solitude est le maître-mot… mais c’est un régal. Monsieur Sim n’a aucun intérêt. C’est du moins ce qu’il pense de lui-même. Sa femme l’a quitté, son boulot l’a quitté et lorsqu’il part voir son père au fin fond de l’Italie, celui-ci ne prend même pas le temps de déjeuner avec lui. C’est alors qu’il reçoit une proposition inattendue : traverser la France pour vendre des brosses à dents qui vont « révolutionner l’hygiène bucco-dentaire ». Il en profite pour revoir les visages de son enfance, son premier amour, ainsi que sa fille et faire d’étonnantes découvertes qui vont le révéler à lui-même. L’histoire d’un dépressif joyeux portée par l’incroyable Jean-Pierre Bacri, bourrée d’idées et de surprises… de quoi digérer un réveillon trop arrosé et commencer l’année par un bon moment de cinéma.  Lire la suite