Archives de Tag: Mai 16

Ultimo Tango

Histoire d’un couple

ultimo

Le pitch de ce documentaire pas comme les autres tient sur un timbre poste : Passions amoureuses. L’histoire de Maria et Juan, les deux plus célèbres danseurs de la légende du tango. German Kral connait Juan Carlos Copes et María Nieves depuis son enfance, ces deux danseurs formant LE couple phare du tango en Argentine. On les voyait partout : à la télévision, au théâtre, dans les journaux… Dès qu’il s’agissait de tango, c’était le couple référence. Aussi le réalisateur a-t-il développé une passion pour le tango lorsqu’il est arrivé à Berlin qui est, après Buenos Aires, la première ville au monde où l’on danse le plus le tango. Il s’était rendu en Allemagne il y a quelques années pour y étudier le cinéma. Il raconte : Un ami argentin m’attendait à l’aéroport et m’a accueilli chez lui. Il avait une cassette de Roberto Goyeneche, un célèbre chanteur de tango, qui interprétait Naranjo en Flor «  L’oranger en fleur », un morceau magnifique. Les paroles étaient les suivantes : « Primero hay que saber sufrir, después amar, después partir y al fin andar sin pensamiento… : Il faut d’abord savoir souffrir, puis savoir aimer, puis savoir partir, et enfin s’en aller sans penser…  » Ces vers m’ont donc profondément touché. C’est à ce moment-là que je suis tombé amoureux du tango… En effet, ces 85 minutes, au-delà de l’histoire du tango argentin de l’après-guerre, sont surtout celle d’un couple uni, puis déchiré et qui se retrouve par et pour la danse. Superbe et passionnant. Lire la suite

Publicités

Retour chez ma mère

Famille, je vous hais !

retour chez

Eric Lavaine est un des scénaristes historiques de Canal +, à l’époque où cette chaîne innovait encore, puisqu’il est à l’origine des Guignols de l’Info, de la série H et des sketches des Robins des Bois… beau palmarès. Mais à partir de 2006, il se consacre, et j’allais dire hélas, au cinéma et va enchaîner navet sur navet avec Poltergay, Protéger et servir, Bienvenue à bord et Barbecue… du lourd, du très lourd… au vrai sens du terme. C’est vous dire que, connaissant le palmarès ( ?) du bonhomme, j’y allais avec des pincettes. Aimeriez-vous retourner vivre chez vos parents ? À 40 ans, Stéphanie est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Elle est accueillie les bras ouverts : à elle les joies de l’appartement surchauffé, de Francis Cabrel en boucle, des parties de Scrabble endiablées et des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie… Chacune va devoir faire preuve d’une infinie patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. Et lorsque le reste de la fratrie débarque pour un dîner, règlements de compte et secrets de famille vont se déchaîner de la façon la plus jubilatoire. Mais il est des explosions salutaires. Bienvenue dans un univers à haut risque : la famille ! Eh, bien bravo ! Du bel ouvrage, bien écrit, très bien joué. Banco ! Lire la suite

Elle

Où sont les monstres ?

Elle

Sûrement pas là où on les attend. Paul Verhoeven est d’abord un spécialiste reconnu de science-fiction, Total Recall, Starship Troopers ou Robocop en témoignent. Mais on ne peut oublier le formidable Basic Instinct devenu culte depuis 1992 (24 ans déjà ! Comme le temps passe). Ce thriller glaçant, cruel et vertigineux n’est pas sans nous rappeler cet immense succès. Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. A la tête d’une grande entreprise de jeux vidéos, elle gère sa vie comme ses affaires : d’une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, elle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s’installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer. Alors que Verhoeven n’avait rein réalisé depuis 10 ans, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il revient en force avec un des films les plus troublants que j’ai vus depuis des années… Et puis, 130 minutes avec Isabelle Huppert, ça ne se refuse jamais. Quelle actrice ! Du pur bonheur ! Lire la suite

Boulevard

Profondément universel

Boulevard

C’est le premier film de Dito Montiel que je vois. A ma décharge, le reste de sa filmographie est loin d’avoir bouleversé l’histoire du cinéma. Mais, ici, il tient enfin un excellent sujet servi par un acteur majuscule. Si Nolan et Joy vivent sous le même toit, ils font chambre à part depuis longtemps. Employé de banque modèle, Nolan affiche pourtant un air absent et se montre insensible à une promotion. Rien ne semble combler le vide de son existence. Un soir, alors qu’il circule le long d’une avenue déserte, il fait la rencontre de Léo, jeune homme écorché… Ces 84 minutes sont bouleversantes… à plus d’un titre. Lire la suite

Merci patron

David contre Goliath

Merci_Patron

François Ruffin est journaliste et habite Amiens. Dans le cadre de sa profession, il «couvre» les affaires sociales et en particulier les fermetures d’usines. Pour témoigner de ces drames sociaux, il a fait le pari de l’humour. Pari plus que réussi au vu de ces 84 minutes épatantes. Pour les Klur, rien ne va plus. Leur usine fabriquait des costumes Kenzo (groupe LVMH) près de Valenciennes, et elle est délocalisée en Pologne. Le couple est au chômage, criblé de dettes, risquant même de perdre leur maison. C’est alors que François Ruffin, créateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il veut les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’Assemblée Générale dirigée par le PDG, Bernard Arnault. Suspense, émotion, franche rigolade, nos pieds nickelés réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe du monde et l’homme le plus riche de France ? Vous le saurez en allant voir ce documentaire ahurissant. Lire la suite

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette…

… celui des deux qui cède aura une tapette.

L’épreuve de force est donc engagée. Le ring social est éclairé a giorno. A ma gauche, la CGT qui joue son va-tout puisqu’il n’est plus le premier syndicat français. La CFDT, qualifiée de « réformiste » (lisez : qui accepte la loi Travail) et SUD sont en passe de supplanter la confédération des Séguy, Krazucki et autre Thibault à la pôle position des mouvements syndicaux. Insupportable ! Donc, on montre ses muscles et on bloque en veux-tu en voilà le nerf de la guerre de l’activité économique du pays : l’énergie. La Loi El Khomry n’est qu’un prétexte et rien d’autre.

180 CGT

Dernière minute : en ce énième jeudi de contestation, pas de quotidiens dans les kiosques car la CGT a décidé de bloquer la diffusion de ceux qui refuseraient de publier une tribune signée Philippe Marinez. Ce syndicat qui ne représente quasi personne dans ce pays, ce syndicat qui hurle à l’illégitimité du gouvernement, ce syndicat qui vitupère contre le 49.3 qu’il considère comme une atteinte à la démocratie, ce syndicat a donc une idée toute particulière de la liberté de la presse. Si l’on ne partage pas ses idées, on ne paraît pas. Les Beatles chantaient Back in USSR. Reprenons en chœur. Un hasard sûrement, seule L’humanité était à la vente jeudi dernier.

182 MARTINEZ

Lire la suite

Julieta

A revoir… tellement c’est beau !

julieta-visuel6Après son escapade, que certains ont condamnée, vers la comédie déjantée et Les Amants Passagers, le grand Pedro Almodovar fait son retour vers les portraits de femmes et ces 100 minutes d’un drame poignant et lumineux à la fois. Julieta s’apprête à quitter Madrid quand une rencontre fortuite avec Béa, l’amie d’enfance de sa fille Antia, la pousse à changer ses projets. Julieta se met alors à nourrir l’espoir de retrouvailles avec sa fille qu’elle n’a pas revue depuis des années. Elle décide de lui écrire tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours. Ce film bouleversant parle de destin, de culpabilité, de la lutte d’une mère pour survivre à l’incertitude, et de ce mystère insondable qui nous pousse à abandonner ceux qu’on aime en les effaçant de notre vie comme s’ils n’avaient jamais existé…. Je le répète : bouleversant. Lire la suite