Archives de Tag: juin 16

Le secret des banquises

Pour la science

secret_des_banquises_02

C’est décidément la saison des premiers films. En voici encore un, français, écrit et réalisé par Marie Madinier. Le professeur Guignard et son équipe de chercheurs étudient la PPM, une protéine immunisante produite par le pingouin. Cristophine, jeune thésarde un peu maladroite et émotive, décide de s’injecter du génome pingouin pour aider le professeur dans ses recherches, mais aussi pour se rapprocher de lui… quitte à devenir son cobaye. 81 minutes étranges, intrigantes, bourrées de qualités, mais qui ne sait pas choisir entre comédie romantique, drame poétique, fantastique ou film de science-fiction… et c’est là son gros défaut. Lire la suite

L’outsider

Le tourbillon du virtuel

l-outsider

On connaît tous Kerviel, l’opérateur de marchés de 31 ans dont les prises de risque auraient pu, en 2008, faire basculer la Société Générale – voire le système financier mondial… Kerviel est condamné deux ans plus tard à cinq ans de prison dont trois ferme et aux plus lourds dommages-intérêts  jamais vus pour un particulier: 4,9 milliards d’euros ! Mais que sait-on de Jérôme ?… Entré dans la banque par la petite porte en 2000, personne n’aurait pu prédire que le jeune Breton parviendrait à devenir trader 5 ans plus tard. Et Jérôme Kerviel va gagner ses galons et sa place en apprenant vite. Très vite. Jusqu’à fin 2007, il sera dans une spirale de réussite : «une bonne gagneuse», «une cash-machine» – comme le surnommaient ses collègues… Moins clair que Le prix à payer, moins engagé que Inside Job, mais surtout beaucoup moins passionnant que Margin Call, ces 117 minutes de thriller financier signées Christophe Barratier sont pourtant de bonne facture et ne manque pas d’atouts. Mais… Lire la suite

Avant toi

Préparez vos mouchoirs

Avant_toi

C’est le premier film de la britannique Thea Sharrock qui arrive sur nos écrans. Et le moins qu’on puisse en dire, c’est que voilà une parfaite réussite pour peu qu’on apprécie les romances et les histoires qui vous arrachent les larmes. Une charmante petite ville de l’Angleterre rurale. Si elle est originale et artiste dans l’âme, Louisa « Lou » Clark, 26 ans, n’a aucune ambition particulière. Elle se contente d’enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts. Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d’audace et d’optimisme jusqu’à ce qu’il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt. Devenu cynique, il a renoncé à tout et n’est plus que l’ombre de lui-même. Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer. Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie. Et peu à peu, les deux jeunes gens s’éprennent passionnément l’un de l’autre. La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ? 110 minutes de pur Love Story mais illuminé par la présence de l’éblouissante Emilia Clarke. Lire la suite

Love and friendship

Délicieusement « so british »

love

Librement adaptée du roman épistolaire Lady Susan de Jane Austen (elle avait alors 18 ans), la comédie dramatique réalisée par Whit Stillman (dont je ne connais que l’intriguant Damsels in distress de 2012), est un véritable régal pour les yeux et les oreilles. Angleterre, fin du XVIIIe siècle : Lady Susan Vernon est une jeune veuve dont la beauté et le pouvoir de séduction font frémir la haute société. Sa réputation et sa situation financière se dégradant, elle se met en quête de riches époux, pour elle et sa fille adolescente. Épaulée dans ses intrigues par sa meilleure amie Alicia, une Américaine en exil, Lady Susan Vernon devra déployer des trésors d’ingéniosité et de duplicité pour parvenir à ses fins, en ménageant deux prétendants : le charmant Reginald et Sir James Martin, un aristocrate fortuné mais prodigieusement stupide… Venant magistralement démentir l’image un peu guindée qu’on pourrait se faire d’une comédie cup of tea, ces 92 minutes sont un festival d’humour et de cynisme. Si vous aimez le sarcasme, il est ici poussé au niveau du chef d’œuvre. Lire la suite

Le Professeur de violon

Ta bom !

le professeur

Le réalisateur brésilien Sérgio Machado s’était fait remarquer avec son Bahia Ville basse, mais c’était il y a plus de 10 ans. Il revient avec ces 100 minutes qu’il a co-scénarisées à partir d’une histoire vraie et d’une adaptation de la pièce Acorda Brasil d’Antônio Ermírio de Moraes. Laerte, talentueux violoniste, rêve depuis toujours d’intégrer l’orchestre symphonique de São Paulo. Dévoré par le trac, il échoue à l’audition et accepte à contrecœur d’enseigner la musique à des adolescents d’Heliópolis, la plus grande favela de la ville. Dans cet univers pourtant hostile, où gangs et dealers règnent en maîtres, Laerte va tisser des liens forts avec ses élèves, découvrir des talents insoupçonnés et changer leur vie à jamais. Une leçon humaniste, touchante et… virtuose. Lire la suite

Ah le foot, le foot !

Dieu a fait l’homme à son image. c’est rassurant, ça veut dire qu’il aime le foot. 

213 EIRE

Chaque minute en Amazonie, on déboise l’équivalent de 60 terrains de football. C’est un peu idiot, il n’y aura jamais assez de joueurs.

Merci à Philippe Geluck

214 FOOT

Selon Twitter : Des femmes seraient tombées enceintes en voyant le ralenti du 2ème but de Griezmann.

Tous les chats sont gris

Qui suis-je ?

Tous-les-chats-sont-gris-00

Ce drame belge a reçu deux « Magritte » (les César belges) dont celui du meilleur film. C’est un premier film signé par Savina Dellicour. 87 minutes prometteuses avec une jeune actrice en herbe à suivre avec attention. Paul a 46 ans. Il est détective privé. Dorothy a presque 16 ans. Elle est en pleine crise identitaire. Il vit en marge de la société bien-pensante bruxelloise, elle a grandi en plein dedans. La seule chose qui les lie est le fait que Paul sait qu’il est le père biologique de Dorothy. Récemment de retour au pays, Paul revoit Dorothy. Troublé, il l’observe, sans oser s’approcher. Mais tout bascule le jour où Dorothy vient lui demander de chercher son père biologique… Une belle surprise venue de Belgique. Lire la suite