Archives de Catégorie: Humeurs

Panem et circenses

On est en finale, on est en finale, on est, on est, on est en finale.

Vas-y Manu !

Bon nombre d’amateurs de football ne devraient payer que demi-tarif lorsqu’ils vont au stade. Durant tout le match, ils ne voient jouer que leur équipe.

Publicités

Grandeur et décadence

Le grand 8 de l’actualité

Le sportif rêve son rêve, le champion le vit.

Selon Christian Bobin, dans le monde de l’esprit, c’est en faisant faillite qu’on fait fortune. Encore faut-il en avoir… de l’esprit ! Et s’il soufflait, ne fusse qu’un seul instant, dans les rangs – j’allais écrire les « rances » – du FN, du RN ou de l’extrême droite – qu’importe le nom – ça se saurait.  

Dormez tranquille…

… on s’occupe de nous !

Et même tous azimuts ! Résumons-nous ! En quelques jours, on a appris que le gouvernement se souciait à la fois, de notre sécurité, de la santé mentale de nos jeunes, de nos pauvres et même des migrants. Gloire à nos élus !

Tout va bien… enfin, pour le mieux… enfin, ça pourrait être pire – comprenez, tout se déglingue dans nos centrales nucléaires – bref, l’alerte rouge est consignée dans le rapport parlementaire qui vient de tomber sur les bureaux de l’Assemblée Nationale qui, comme d’habitude, va s’empresser de l’enterrer… Pas de vagues, ou seulement à l’âme.

Lire la suite

Vive la France

En France, le ridicule ne tue pas. On en vit. (H. Jeanson)

C’est l’heure du bilan de compétence pour nos ministres. Comme les élèves en fin d’année scolaire, ils se font évaluer par le 1er d’entre eux. Le défilé a commencé hier par le « sinistre » de l’Education, qui, comme toujours très souriant, a été soumis à son grand oral. C’était une promesse de campagne… c’est surtout un grand numéro de communication. J’attends de voir qui sera désavoué, qui se fera taper sur les doigts, qui, éventuellement se fera virer… Peut-être Madame Gourault, ministre auprès du ministre d’État, ministre de l’Intérieur, – si quelqu’un peut m’expliquer quelle est exactement sa fonction, je suis preneur – qui, hier, a fait dans la grosse boulette à la sauce corse ?

Question de mode et de snobisme, sans doute… mais on assiste à une véritable invasion de la langue anglaise sur internet : les publicitaires ont constamment recours à des termes venus d’Outre-Manche… French days, it-shoes, slingback, fashion news, sense of seduction, battle de look, sun is back, c’est le moment de shopper… j’en passe et des pires… L’exemple vient de haut puisque notre chef de l’Etat lui-même se complaît fréquemment à truffer certaines de ses interventions de termes anglais. Sans jouer les vieux cons, je ferais juste souligner la langue est notre patrimoine, un héritage venu d’un lointain passé, un héritage façonné depuis des siècles, un bien précieux qu’il convient de préserver.

Enfin, un petit mot sur la versatilité de mes compatriotes. Il y a peu, le Onze tricolore était voué aux gémonies par la France entière, y compris les « spécialistes »  qui squattent les médias quasiment 24h/24. Après 90 minutes face à l’albicéleste argentine, c’est l’emballement le plus complet, les mêmes voient maintenant les Coqs en finale, voire favoris du Mondial… Et si on attendait sagement le match de vendredi face à l’Uruguay – prononcez OUROUGUAÏ pour avoir l’air dans le coup ! -. C’est juste une proposition, vous en faites ce que vous voulez !

Chaleurs…

… en tous genres

L’immortel Pierre Dac s’étonnait : Pendant la canicule, nombre de personnes s’écrient : «C’est effrayant, il fait 35° à l’ombre». Mais qui les oblige à rester à l’ombre ?

En période canicule, ce sont les arbres les plus à plaindre, car ils ne peuvent pas se mettre à l’ombre.

En y regardant de plus près, dans « canicule », il y a « cani ». A écouter ici ou là, certains (es) jeunes se font déjà une idée précise de l’intérêt du futur Service National Universel – le SNU pour les amateurs d’acronyme -… Le sexe sans amour est une expérience vide. – Oui, mais parmi les expériences vides, c’est une des meilleures ! (Woody Allen)

Coup de chaud sur le Mondial. Exit l’Argentine et surtout l’insupportable Maradona.  

 

 

P et P sont dans un bateau…

… et c’est Macron qui tombe à l’eau

En tout cas dans les sondages de popularité. Rien ne me signifie autant l’élégance que le caleçon troué d’un milliardaire. J’avoue avoir été assez stupéfait par la leçon de mansuétude de François Pinault au « Président de pas tous les Français ». Etonné que j’étais, j’ai cherché et retrouvé la citation complète : Chacun sait que j’ai la plus grande admiration pour l’action conduite par le Président depuis son arrivée à la tête de l’Etat et il sait, mieux que quiconque, que le redressement du pays ne peut se faire sans avoir à cœur la situation des plus démunis. Je me disais aussi…

Fâcheuse manie qui s’empare des médias et des politiques de tronquer les déclarations des uns et des autres pour n’en extraire que ce qui fera le buzz. Même remarque à propos de la visite du nouveau Chanoine de Latran à sa Sainteté le Pape François. Bien qu’on ne sache rien de la teneur de l’entretien entre les deux hommes, les observateurs ont souligné la longueur inhabituelle de la rencontre et le fait rarissime que les deux hommes se soient embrassés à la sortie de ladite audience privée. Mais que met-on en avant ? La plaisanterie pour le moins maladroite du Macroncéphale à propos de la mafia bretonne ??? Réalité des faits : Lorsque Macron a présenté son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, précisant il est breton. Lui aussi, aurait répondu le Pape qui venait de passer une heure en tête à tête avec le président français avec l’aide d’un interprète « breton », le père Landousie, originaire de Pontivy. Ils sont partout  a alors déclaré le chef du protocole, Mgr Murfy, irlandais lui-même fan de la Bretagne. C’est à ce moment-là que le président de la République a glissé : les Bretons, c’est la mafia française. Mais on a une morale, a ajouté Jean-Yves Le Drian. Ils sont très moraux a renchéri Emmanuel Macron. Reconnaissez avec moi, que quand on lit l’intégralité de l’échange, cela change tout.  

Les jours se suivent…

Je vis mon quotidien au jour le jour.

C’est toujours bon de citer les grands philosophes du XXIème siècle. Cette superbe connerie a été proférée par Aziz, un des héros de l’inoubliable Loft Story de 2001. Ce 24 juin, coincée entre la Journée mondiale des veuves et celle du vitiligo (?), se révèle être la Journée mondiale anticontrefaçon… ça ne s’invente pas.

Si je vous parle de ça, c’est que sans doute je n’ai pas grand-chose d’autre à vous raconter. Dans un pays où le sujet central de discussion et de polémique tourne autour de la piscine présidentielle, on sent bien que l’échelle des valeurs est un tantinet bancale. Soyons rassurés, Toutenmacron se contentera d’un modèle hors-sol – histoire de rester dans son élément naturel – qui ne devrait pas coûter « un pognon de dingue ». Bon, je me gausse, mais précisons quand même que le prix de la pataugeoire des Macron devrait se situer entre 10.000 et 15.000 euros. Ce coût, si tant est que le projet voie le jour, devrait être intégré dans l’enveloppe annuelle de 150.000 euros dédiée à l’entretien et la rénovation du fort de Brégançon, résidence de la République. Comme quoi, l’indignation forcée et systématique de certains, ne repose que sur des vétilles. Il me semble qu’il y a plus grave et plus important à mettre en avant.

Lire la suite