I am not a witch

Fable dénonciatrice

Ces 94 minutes de tragi-comédie venues de Zambie comptent parmi les plus étranges que j’ai jamais vues sur un écran. Elles ont été écrites et réalisées par Rungano Nyoni pour son premier long-métrage et c’est un OVNI. Shula, 9 ans, est accusée de sorcellerie par les habitants de son village et envoyée dans un camp de sorcières. Entourée de femmes bienveillantes, condamnées comme elle par la superstition des hommes, la fillette se croit frappée d’un sortilège : si elle s’enfuit, elle sera maudite et se transformera en chèvre… Mais la petite Shula préfèrera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre ? On ne comprend pas tout. C’est elliptique à souhait mais c’est aussi généreux qu’étrange et illuminé par le regard d’une petite fille étonnante. Une véritable curiosité.   Lire la suite

Publicités

L’échappée belle

Drôlement bouleversant

Paolo Virzì devient incontestablement un des nouveaux maîtres du cinéma italien, même si, cette fois, ces 113 minutes sont réalisées aux Etats-Unis. Il avoue n’avoir jamais imaginé tourner en dehors de son pays dans une langue étrangère. Mais deux de ses films (Folles de Joie et Les Opportunistes) ont été distribués aux Etats-Unis et lui ont permis de s’y faire remarquer. Il a alors été courtisé de nombreuses fois par des producteurs américains et à la lecture d’un roman que les studios américains lui ont soumis, il a finalement dit oui. Les années ont passé, mais l’amour qui unit Ella et John Spencer est resté intact. Un matin, déterminés à échapper à l’hospitalisation qui les guette, ils prennent la route à bord de leur vieux camping-car et mettent le cap sur Key West. Ils découvrent alors une Amérique qu’ils ne reconnaissent plus… et se remémorent des souvenirs communs, mêlés de passion et d’émotions. Et il a bien fait d’accepter, car ce film est un petit bijou qui parle de la maladie, de la vieillesse et de la mort avec une grâce et une légèreté remarquables. Lire la suite

Vol au dessus d’un nid de poubelles

Contaminations en tous genres

C’est une invasion ! C’est une pandémie ! Chaque jour – ou presque – on est agressés par des produits dangereux. Et le phénomène est mondial ! Jugez plutôt.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les amateurs de fromages industriels – Président, Munster les Petits Amis, Chaussée aux Moines, Roitelet, Lepetit, Lanquetot, Société, Boule d’or… – mais aussi de beurres – Bridélice, Primevère… – sans oublier quelques yaourts – La laitière, Flanby, Sveltesse, Bercail… – ont du souci à se faire, car toutes ces marques – et je n’ai pas tout cité – sont « fabriquées » – il n’y a pas d’autres mots – par le premier groupe transformateur fromager mondial, et du deuxième groupe agroalimentaire français derrière le groupe Danone. J’ai nommé Lactalis. Classements flatteurs… mais pour combien de temps encore ? Amis consommateurs, sachez faire vos choix, tranchez dans le vif, tournez vous vers les circuits courts et les artisans locaux… il en va de votre santé.

Lire la suite

El Presidente

Troublant

Santiago Mitre s’est fait un nom d’abord comme scénariste de Carancho et Elefante Blanco, avant de réaliser l’excellent Paulina en 2015. Cette fois, ces 114 minutes de drame politique sont tout simplement remarquables, d’autant qu’elles sont portées par un acteur hors du commun. Au cours d’un sommet rassemblant l’ensemble des chefs d’état latino-américains dans un hôtel isolé de la Cordillère des Andes, Hernán Blanco, le président argentin, est rattrapé par une affaire de corruption impliquant sa fille. Alors qu’il se démène pour échapper au scandale qui menace sa carrière et sa famille, il doit aussi se battre pour conclure un accord primordial pour son pays. Subtil portrait d’une figure politique majeure, d’un homme dont la politique est le métier et qui voit soudainement se confronter sa vie publique et sa vie privée, le film parvient à montrer l’homme qui se cache souvent derrière le politicien. Haletant et passionnant, les coulisses du pouvoir et des hommes qui l’incarnent. A découvrir de toute urgence. Lire la suite

Le Grand Jeu

Jessica superstar

Aaron Sorkin passe pour la 1ère fois, à 56 ans, derrière la caméra. Son suspense fait partie de ces films puisant leur inspiration au sein d’histoires vraies dans le genre hallucinant. 140 minutes – parfois un peu longues et répétitives – haletantes, très bien réalisées et surtout interprétées à la perfection par un casting eu top. La prodigieuse histoire vraie d’une jeune femme surdouée devenue la reine d’un gigantesque empire du jeu clandestin à Hollywood ! En 2004, la jeune Molly Bloom débarque à Los Angeles. Simple assistante, elle épaule son patron qui réunit toutes les semaines des joueurs de poker autour de parties clandestines. Virée sans ménagement, elle décide de monter son propre cercle : la mise d’entrée sera de 250 000 $ ! Très vite, les stars hollywoodiennes, les millionnaires et les grands sportifs accourent. Le succès est immédiat et vertigineux. Acculée par les agents du FBI décidés à la faire tomber, menacée par la mafia russe décidée à faire main basse sur son activité, et harcelée par des célébrités inquiètes qu’elle ne les trahisse, Molly Bloom se retrouve prise entre tous les feux… On a du mal à y croire… Et pourtant ! Lire la suite

L’échange des Princesses

Petit théâtre de la cruauté politique

Rien depuis 2009 et Une exécution ordinaire dans la filmographie de Marc Dugain. Mais tout vient à point à qui sait attendre, car voilà 100 minutes d’un film historique magique. 1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues. Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans. Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance… Une fresque splendide sur la fin d’un monde, avec l’omniprésence de la mort, dans un Versailles en ruine. Magistral ! Lire la suite

Voyage, campagne…

et souvenir

Macron par ci, Macron par là, il est partout le 8ème Président de notre Vème République. Politique internationale. Sachant que Pékin veut élargir son influence dans le monde, Toutenmacron est allé vérifier si la pression des Nippons sur la Chine était toujours aussi forte et s’assurer que la Chine n’avait pas pénétrée dans le Pakistan. Toujours en marche l’Emmanuel.

Et on s’intéresse aux comptes de campagne des candidats du Grand Prix de l’Elysée. C’est donc le vainqueur qui a dépensé le plus, avec près de 17 millions d’euros, devant – ô surprise – le dieu Hamon qui, avec 15,2 millions d’euros n’a rallié que 6,35 % des suffrages. Ce qui met la voix à un peu plus de 6,50 euros… Tartufillon et la châtelaine de Montretout le suivent de très près.

Enfin un adieu à la Groupie du pianiste qui s’en est allée rejoindre Gainsbourg et son Michel Berger au paradis des musicos.