Archives de Tag: film espagnol

La colère d’un homme patient

On n’est jamais si bien vengé que par soi-même

Raúl Arévalo est un comédien espagnol aperçu souvent chez Almodovar. Il passe, ici, pour la première fois derrière la caméra. C’est du classique, du solide et basé sur un pitch minimaliste : Un homme attend huit ans pour se venger d’un crime que tout le monde a oublié. Avec ça, on a construit 92 minutes de grande tension, souvent violentes, qui tiennent en haleine et servies par un casting remarquable. Un véritable coup de poing qui vous ébranle bien après la sortie de la salle. Un petit film parfaitement réussi. Lire la suite

Ma Ma

Pathos & Co

Ma

J’avoue modestement être totalement passé à côté de la filmographie de l’espagnol Julio Medem  qui, pourtant, réalise depuis 1992. A posteriori, et sans préjuger de ses autres films, je ne le regrette pas tant j’ai trouvé ces 110 minutes de drame dégoulinant extrêmement pénible. Magda est institutrice et mère d’un petit garçon de 10 ans. Elle a du mal à faire face à la perte de son emploi et le départ de son mari. Mais lorsqu’on lui diagnostique un cancer du sein, plutôt que de se laisser abattre, elle décide de vivre pleinement chaque instant. Elle profite de son fils, de son médecin bienveillant et d’un homme qu’elle vient à peine de rencontrer. De son combat contre la maladie va naître une grande histoire d’amour entre tous ces personnages. Lire la suite

Julieta

A revoir… tellement c’est beau !

julieta-visuel6Après son escapade, que certains ont condamnée, vers la comédie déjantée et Les Amants Passagers, le grand Pedro Almodovar fait son retour vers les portraits de femmes et ces 100 minutes d’un drame poignant et lumineux à la fois. Julieta s’apprête à quitter Madrid quand une rencontre fortuite avec Béa, l’amie d’enfance de sa fille Antia, la pousse à changer ses projets. Julieta se met alors à nourrir l’espoir de retrouvailles avec sa fille qu’elle n’a pas revue depuis des années. Elle décide de lui écrire tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours. Ce film bouleversant parle de destin, de culpabilité, de la lutte d’une mère pour survivre à l’incertitude, et de ce mystère insondable qui nous pousse à abandonner ceux qu’on aime en les effaçant de notre vie comme s’ils n’avaient jamais existé…. Je le répète : bouleversant. Lire la suite

La Isla Minima

Glauque Andalousie

la-isla-minima-004

Je ne connaissais pas Alberto Rodriguez avant d’avoir vu ce film dont il est aussi le scénariste. Je savais seulement qu’il avait reçu 10 Goyas (équivalent espagnol des Césars). Et je ne dirai qu’une seule chose : il les mérite ! Er comment ! Deux flics que tout oppose, dans l’Espagne post-franquiste des années 1980, sont envoyés dans une petite ville d’Andalousie  pour enquêter sur l’assassinat sauvage de deux adolescentes pendant les fêtes locales. Au cœur des marécages de cette région encore ancrée dans le passé, parfois jusqu’à l’absurde et où règne la loi du silence,  ils vont devoir surmonter leurs différences pour démasquer le tueur. 104 minutes de haute tension à la réalisation parfaite (à commencer par un superbe générique digne d’Arthus-Bertrand) et à l’interprétation irréprochable. Un des polars de l’année. Lire la suite

Les sorcières de Zugarramurdi

Une nuit en enfer

dp96Álex de la Iglesia m’avait enchanté, emporté, bouleversé en 2011 avec son magnifique Balada Triste digne du meilleur Fellini. Il change de genre avec une comédie d’épouvante de 112 minutes totalement déjantée, un énorme n’importe quoi parfaitement assumé. En plein jour, un groupe d’hommes braque un magasin d’or de la Puerta del Sol à Madrid. José, père divorcé en plein conflit avec son ex-femme, Tony, son complice, sex-symbol malgré lui, Manuel, chauffeur de taxi embarqué contre son gré dans l’aventure, et Sergio, le fils de José, partent en cavale. Objectif : atteindre la France en échappant à la police… Mais arrivé près de la frontière française, dans le village millénaire de Zugarramurdi, le groupe va faire la rencontre d’une famille de sorcières, bien décidées à user de leurs pouvoirs maléfiques pour se venger des hommes… Décapant, drôle et décalé, un film dont on a pas l’habitude et qui confirme le talent particulier du cinéma espagnol pour l’horreur et l’épouvante. Lire la suite

The Way. La route ensemble

Buon caminoThe-Way-05

La question primordiale qui se pose aux personnages durant tout le film de Emilio Estevez n’est autre que : « Pourquoi fait-on ce chemin ? ». La seule question qui se pose au spectateur c’est « Pourquoi suis-je entré dans ce cinéma ? ». Tom Avery, médecin américain à l’existence confortable, se rend d’urgence en France où son fils Daniel vient de disparaître lors d’un accident en montagne. Il découvre sur place que ce fils qu’il n’a jamais compris avait entrepris le pèlerinage de Compostelle. Tom décide alors de prendre le « camino ». Sur sa route, il croise Jack l’irlandais, Sarah la canadienne ou encore le hollandais Joost, pèlerins aux caractères bien trempés. D’abord fuyant, Tom s’ouvre pas à pas, à mesure qu’il apprend enfin à « marcher ensemble ». Lire la suite

Mama

L’instinct maternel

MAMA11Quand je vous dis depuis depuis longtemps que les espagnols sont devenus les maîtres du film d’épouvante ! Ce n’est évidemment pas le premier long métragede Andres Muschietti qui me fera changer d’avis. Tout est réuni dans ces 100 minutes d’angoisse pour faire de cette Mama un sommet du genre. Il y a cinq ans, deux sœurs, Victoria et Lily, ont mystérieusement disparu, le jour où leurs parents ont été tués. Depuis, leur oncle Lucas et sa petite amie Annabel les recherchent désespérément. Tandis que les petites filles sont retrouvées dans une cabane délabrée et partent habiter chez Lucas, Annabel tente de leur réapprendre à mener une vie normale. Mais elle est de plus en plus convaincue que les deux sœurs sont suivies par une présence maléfique… Trame classique s’il en est, certes, mais l’originalité du traitement, la qualité de la réalisation et de l’interprétation font de ce film un must du genre. Lire la suite