Archives de Tag: film espagnol

Champions

Dans le mille

Peut-être pas la comédie de l’année. En tout cas la comédie du moment. Quel pied que ces 118 minutes signées par l’espagnol Javier Fesser dont c’est le 1er film que je vois. Pourtant, il réalise depuis 1994, mais c’est une vraie découverte. Marco occupe le prestigieux poste d’entraîneur-adjoint de l’équipe d’Espagne de basket. Mais son mauvais caractère lui pose problème. Après une série de déconvenues dont il est le seul responsable, Marco se retrouve à devoir coacher une équipe de déficients mentaux. Du feel good movie d’une intelligence, d’une sensibilité et d’une drôlerie rares. A voir absolument. Lire la suite

Publicités

L’homme qui tua Don Quichotte

Le film maudit

Je dois avouer être très embarrassé face à l’objet cinématographique inclassable que Terry Gilliam aura mis quasiment 30 ans à réaliser, produire et sortir sur nos écrans. 132 minutes aussi brinquebalantes que l’immortel héros de Cervantès. Toby, un jeune réalisateur de pub cynique et désabusé, se retrouve pris au piège des folles illusions d’un vieux cordonnier espagnol convaincu d’être Don Quichotte. Embarqué dans une folle aventure de plus en plus surréaliste, Toby se retrouve confronté aux conséquences tragiques d’un film qu’il a réalisé au temps de sa jeunesse idéaliste: ce film d’étudiant adapté de Cervantès a changé pour toujours les rêves et les espoirs de tout un petit village espagnol. Toby saura-t-il se racheter et retrouver un peu d’humanité? Don Quichotte survivra-t-il à sa folie? Ou l’amour triomphera-t-il de tout ? Génial ou complètement foldingue ? Il y a sans doute des deux dans ce monument inabouti. Lire la suite

Everybody Knows

Cluedo à la mode hispano-iranienne

Le Client, Le Passé, A propos d’Elly, Une Séparation…, tout ce que touche l’iranien Asghar Farhadi devient de l’or. Ce ne sont pas ces 132 minutes qui me feront changer d’avis même si, cette fois, le réalisateur iranien tâte du thriller psychologique. A l’occasion du mariage de sa sœur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au cœur d’un vignoble espagnol. Mais des événements inattendus viennent bouleverser son séjour et font ressurgir un passé depuis trop longtemps enfoui. Une fois de plus, l’ambition affichée est parfaitement atteinte. Todos lo saben – titre original, dont on se demande bien qui a eu la fâcheuse idée de l’angliciser – joue avec nos émotions avec une parfaite maîtrise. Du grand art ! Lire la suite

Escobar

« Inspiré de faits réels »

J’avais adoré les 2 derniers films de l’espagnol Fernando León de Aranoa, Amador et A Perfect Day, un jour comme un autre, qui m’ont fait le classer parmi les très bons réalisateurs du moment, par son originalité et son savoir-faire. Ces 123 minutes confirment mon opinion sur la qualité du réalisateur, par contre je reste un peu dubitatif sur le fond. Impitoyable et cruel chef du cartel de Medellin, Pablo Escobar est le criminel le plus riche de l’Histoire avec une fortune de plus de 30 milliards de dollars. « L’empereur de la cocaïne » met la Colombie à feu et à sang dans les années 80 en introduisant un niveau de violence sans précédent dans le commerce de la drogue. Fascinée par son charisme et son pouvoir, la très célèbre journaliste Virginia Vallejo, va s’apercevoir qu’on ne s’approche pas de l’homme le plus dangereux du monde. Passionnant mais un peu trop démonstratif à mon goût, le film – trop long – se focalise sur la performance de son acteur principal aux dépens de tous les autres personnages qui manquent par trop d’épaisseur. Lire la suite

Abracadabra

Bienvenue en « absurdie ».

Souvenez-vous ! En 2013 Pablo Berger épatait et fascinait le monde entier avec son Bianca Nieves que je tiens pour un des plus grands films de ces 10 dernières années. C’est donc plein de confiance que je suis allé découvrir ces 93 minutes qui, c’est le moins qu’on puisse en dire, sont d’un tout autre genre. Carmen est mariée à Carlos, un conducteur de grue macho, fan de foot, qui ne lui prête plus guère attention. Après une séance d’hypnose dont il est le cobaye pendant un mariage, Carlos devient le parfait époux. Quelque chose a changé… De toute évidence, ce cinéaste traite chaque projet comme si c’était son dernier et en y mettant toutes ses obsessions. Excentrique, chaotique, une fable moderne bourrée d’humour et d’absurde. Lire la suite

Le secret des Marrowbone

Malin comme un puzzle

Je me répète, mais c’est maintenant avéré, les espagnols sont les maîtres du cinéma d’épouvante et disciplines associées. Sergio G. Sánchez en fournit encore une belle preuve avec ces 110 minutes sous haute tension qui fait beaucoup plus que remplir le cahier des charges du genre horrifique. Pour ne pas être séparés, Jack, 20 ans, et ses frères et sœurs plus jeunes, décident de cacher à tout le monde le décès de leur mère qui les élevait seule. Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans la ferme familiale isolée, mais bientôt, d’étranges phénomènes indiqueraient qu’une présence malveillante hante leur unique refuge… Pour son 1er film – encore un – en tant que réalisateur, Sergio G. Sánchez s’en sort très bien : ambiance, suspense, scénario elliptique plus qu’habile et interprétation très juste… du bon cinéma de genre. Lire la suite

Veronica

Et c’est une histoire vraie !!!

Paco Plaza est un des maillons de l’impressionnante série de réalisateurs qui font triompher le cinéma espagnol dans le domaine du film d’épouvante. Ces 105 minutes en constituent un nouvel exemple. À Madrid, après avoir participé à une séance de spiritisme avec ses amies, une jeune fille est assaillie par des créatures surnaturelles qui menacent de s’en prendre à sa famille. Le seul cas d’activité paranormale officiellement reconnu par la police espagnole. Alliant horreur et drame familial, ce film est certainement ce qui se fait de mieux dans le genre en ce moment sur nos écrans. Pour les amateurs de grand frisson et cinéphile de tous poils.   Lire la suite