Archives de Tag: film belge

En amont du fleuve

A la recherche du père

J’avais beaucoup aimé le tout petit film de Marion Hänsel, La Tendresse, et, la présence à l’affiche de deux superbes comédiens m’ont conduit à aller voir ces 90 minutes inattendues, étranges, mais somme toute, décevantes. À bord d’un petit rafiot, Homer et Joé, la cinquantaine, remontent un fleuve vers des chutes d’eau en Croatie. Jusqu’au décès, récent, de leur père, ils ignoraient l’existence l’un de l’autre. Pourtant, ils sont demi-frères. Sean, un baroudeur irlandais énigmatique et menteur se joindra à eux. A part les splendides paysages croates et les prestations des acteurs, on ne retient pas grand-chose de ce drame elliptique, qui conserve sa part de mystère jusqu’au bout et laisse le spectateur pantois et déçu sur la rive du fleuve. Un beau film qui ne va pas au bout de son ambition. Lire la suite

Paris les pieds nus

Poésie burlesque

Fiona Gordon et Dominique Abel collaborent depuis 25 ans en s’efforçant, dans leurs films et spectacles, de donner forme à un univers théâtral atypique souvent centré sur leur sujet préféré : la maladresse des êtres humains. Leur dernier film La Fée avait déjà toutes les qualités de cette balade poético-burlesque dans un la capitale. Fiona, bibliothécaire canadienne, débarque à Paris pour venir en aide à sa vieille tante en détresse. Mais Fiona se perd et tante Martha a disparu. C’est le début d’une course-poursuite dans Paris à laquelle s’invite Dom, SDF égoïste, aussi séducteur que collant. 83 minutes très particulières. On est en droit de ne pas apprécier cet humour décalé et clownesque mais on doit reconnaître que l’ensemble est rafraîchissant et ponctué de véritables moments de grâce. Lire la suite

Faut pas lui dire

Faut pas le voir non plus

faut-pas-lui-dire_exact1024x768_l

Encore un premier film, encore un film belge, encore un film de femmes… et ceux qui me lisent fidèlement savent que j’adore ça. Hélas la comédie de Solange Cicurel m’a non seulement déçu, mais profondément irrité. Laura, Eve, Anouch et Yaël sont quatre cousines, très différentes et très attachantes, qui ont un point commun : elles mentent, mais toujours par amour ! Quand les trois premières découvrent quelques semaines avant le mariage de leur petite cousine que son fiancé parfait la trompe, elles votent à l’unisson « Faut pas lui dire » ! Ça se veut léger, déluré et audacieux… C’est lourdingue, pesant et clichetonneux… bref, raté ! Lire la suite

Souvenir

En rose et gris

souvenir

C’est en se demandant ce que deviennent les gens qui n’ont pas gagné l’Eurovision que Bavo Defurne a eu l’idée de ce film. Qu’est-ce que ça fait d’avoir été en pleine lumière et de se retrouver dans l’ombre ? Il y a beaucoup d’exemples de gens tombés dans l’oubli. Que deviennent-ils ? En Flandre, nous avons connu l’exemple frappant d’une chanteuse devenue vendeuse dans un magasin. Que faire lorsqu’on redevient anonyme ? 90 minutes pour un premier film plus que prometteur défendu par une actrice ***. Très jolie surprise. Lire la suite

Tous les chats sont gris

Qui suis-je ?

Tous-les-chats-sont-gris-00

Ce drame belge a reçu deux « Magritte » (les César belges) dont celui du meilleur film. C’est un premier film signé par Savina Dellicour. 87 minutes prometteuses avec une jeune actrice en herbe à suivre avec attention. Paul a 46 ans. Il est détective privé. Dorothy a presque 16 ans. Elle est en pleine crise identitaire. Il vit en marge de la société bien-pensante bruxelloise, elle a grandi en plein dedans. La seule chose qui les lie est le fait que Paul sait qu’il est le père biologique de Dorothy. Récemment de retour au pays, Paul revoit Dorothy. Troublé, il l’observe, sans oser s’approcher. Mais tout bascule le jour où Dorothy vient lui demander de chercher son père biologique… Une belle surprise venue de Belgique. Lire la suite

Keeper

A keeper can’t win a game. He can only save it

keeper

C’est pratiquement le premier long-métrage du jeune réalisateur belge, Guillaume Senez. Le moins qu’on puisse en dire, c’est que c’est une réussite. Sujet délicat, originalité du propos, belle réalisation et superbe interprétation. Maxime et Mélanie s’aiment. Ensemble, ils explorent leur sexualité avec amour et maladresse. Un jour, Mélanie découvre qu’elle est enceinte. Maxime accepte mal la nouvelle, mais peu à peu se conforte dans l’idée de devenir père. C’est maintenant décidé : du haut de leurs quinze ans, Maxime et Mélanie vont devenir parents… On pense aux Frères Dardenne, on n’est pas en Belgique pour rien, durant les 91 minutes de cette chronique forte au réalisme criant. Un cinéaste est né. A suivre…

Lire la suite

Belgica

Conte moral hédoniste

belgica-photo-5666e537286b5

En 2009 c’était La Merditude des choses, en 2012, Alabama Monroe, (César du meilleur film étranger en 2014) le belge Félix Van Groeningen nous enchante à chaque fois. Et rebelote avec ces 127 minutes de comédie dramatique exaltantes et euphorisantes. Jo et Frank sont frères, et comme souvent dans les familles, ces deux-là sont très différents. Jo, célibataire et passionné de musique, vient d’ouvrir son propre bar à Gand, le Belgica. Frank, père de famille à la vie bien rangée et sans surprise, propose à Jo de le rejoindre pour l’aider à faire tourner son bar. Sous l’impulsion de ce duo de choc, le Belgica devient en quelques semaines « the place to be »… Sur le thème rebattu du triptyque « sexe, drogue et alcool » ce film sait sortir des sentiers battus et nous en proposer une variation originale. Du très bon cinéma. Eh oui ! Encore une fois venu de Belgique.   Lire la suite