Archives de Tag: Jean-Paul Rouve

Lola et ses frères

Et pourtant ils s’adorent…

Après Quand je serai petit et Les Souvenirs, Jean-Paul Rouve nous revient avec ces 105 minutes de comédie dramatique d’excellente facture. L’émotion et le rire y sont au rendez-vous pour notre plus grand plaisir. Lola a deux frères : Benoit, qui se marie pour la 3ème fois, et Pierre, qui débarque en retard au mariage… Excuses, reproches, engueulades, brouilles, chacun essaye de vivre sa vie de son côté. Benoit va devenir père sans y être prêt. Lola fait la rencontre de Zoher alors qu’elle s’occupe de son divorce. Quant à Pierre, ses problèmes professionnels s’enveniment. Tout dans leur vie devrait les éloigner, mais ces trois-là sont inséparables. Du très banal qui, finalement, fait un moment captivant, émouvant… et superbement interprété. Lire la suite

Publicités

Le sens de la fête

Les bras cassés vont à la noce

Eric Toledano et Olivier Nakache sont de « dangereux » récidivistes. Le duo vole de succès en succès. Bien sûr Intouchables et ses près de 20 millions d’entrées est resté dans toutes les mémoires – sans oublier Samba en 2014 -. Et une fois encore, ils touchent juste fort. Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd’hui c’est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d’habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l’orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie… Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d’émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu’à l’aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.117 minutes qu’on ne voit pas passer grâce à l’écriture ciselée, la mise en scène virevoltante et un casting au top. Enfin une comédie féroce et tendre à la fois, qui fait du bien. Lire la suite

Les Ex

Un film choral qui chante juste

Voilà donc le 5ème long-métrage signé Maurice Barthélémy. A part Papa de 2004, il n’y a rien à garder dans la sa filmographie. C’est du Low Cost comme l’affichait un de ses navets de 2010. Alors, c’est sur la pointe des pieds, voire à reculons, que je suis allé voir ces 84 minutes qui en valent bien d’autres, tant la production française de comédies fait habituellement dans le navrant. Si Paris est la ville des amoureux, elle est aussi celle… des ex ! Antoine n’ose plus s’engager, Didier regrette son ex-femme, le père Laurent doit célébrer le mariage de son ex, Julie, Serge est harcelé par Lise, l’ex de sa petite amie du moment, tandis que Greg se console avec le chien… de son ex ! Autant de personnages dont les vies vont se télescoper dans un joyeux désordre et qui pourraient bien retomber amoureux ! Mais de qui ? Qu’ils nous obsèdent ou que l’on adore les détester, au fond, il est difficile d’oublier ses ex ! Illustration piquante du célèbre adage : Les ex, on ne peut pas vivre avec, mais on ne peut pas vivre sans. Une bonne comédie qui tient la route. Lire la suite

Poupoupidou

Une très belle surprise

Réalisé par Gérald Hustache-Mathieu, dont c’est le 2ème film, Poupoupidou est une comédie dramatique policière… Eh oui,  un peu de tout cela, mais malgré tout une réussite.

Situé dans le cadre original d’une commune de Franche-Comté,  Mouthe, complètement étouffée de neige où tout le monde sait tout sur tout le monde (les personnages secondaires sont d’ailleurs très soignés et superbement campés), les personnages bien installés, avec une véritable profondeur, font vivre une histoire policière qui aurait pu être convenue, mais qui, ici, captive de bout en bout, d’une part grâce à un scénario habile et d’autre part aux acteurs brillants.

Jean-Paul Rouve en écrivain clodo-bobo se révèle un grand acteur tout en nuances, Sophie Quinton,  n’est pas seulement jolie, elle donne une véritable épaisseur à son personnage de Marylin Monroe locale, quant à Guillaume Gouix, il est la véritable révélation du film.

Même si Gérald Hustache-Mathieu louche souvent entre David Lynch et les frères Coen, il faut lui reconnaître une réalisation efficace, travaillant cadres, mouvements et couleurs avec une extrême minutie. Il réussit là un film atypique, immédiatement attachant.