Archives de Catégorie: Thriller

Blade Runner 2049

Dystopie hypnotique

Denis Villeneuve est un grand cinéaste, ce n’est plus à prouver. Sa filmographie, avec Incendies, Prisoners, Premier Contact, parle pour lui. Pourtant, toute la critique et les fans du Blade Runner de Ridley Scott l’attendaient au tournant. Et bien sûr le débat a lieu entre les nostalgiques inconditionnels du film de 1982 et les autres. En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies… 165 minutes aussi lentes qu’époustouflantes de beauté formelle et de trouvailles. Il n’y a évidemment pas crise de lèse-majesté puisque, même s’il on retrouve les ingrédients de base du film d’il y a 35 ans, tout est ici nouveau et différent… et diablement réussi. Lire la suite

Publicités

Good Time

Le bal des médiocres

Depuis 2012, la musique est de nouveau récompensée à Cannes. Cette année c’est le thriller de Ben Safdie et Joshua Safdie qui a obtenu le prix Cannes Soundtrack. 100 minutes frénétiques, hallucinées qui nous promènent aux quatre cois d’une ville déboussolée. Un braquage qui tourne mal… Connie réussit à s’enfuir mais son frère Nick est arrêté. Alors que Connie tente de réunir la caution pour libérer son frère, une autre option s’offre à lui : le faire évader. Commence alors dans les bas-fonds de New York, une longue nuit sous adrénaline. Un thriller efficace, original,démentiel, qui vous tient en apnée de bout en bout… parfois jusqu’à l’étouffement. Lire la suite

Mother

Anxiogène ? Non, ridicule !

Darren Aronofsky, c’est le réalisateur de Requiem for a Dream, The Wrestler et surtout Black Swann… Mais entre temps, son insupportable Noé aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Mais, ici, avec ces ahurissantes 122 minutes – Dieu que c’est long ! – de thriller complètement boursouflées, il touche le fond. Le pitch tient sur un post-it : Un couple voit sa relation remise en question par l’arrivée d’invités imprévus, perturbant leur tranquillité. Croyez-moi, la tranquillité du spectateur est également gravement perturbée ! Car on se pose la question pendant plus de deux heures : Qu’est-ce que je fais là ? Aurai-je la force de tenir jusqu’au bout ? Cruels dilemmes qui vous rongent tout au long de ce navet puissance X. Lire la suite

Money

La spirale

Gela Babluani, d’origine géorgienne, avait réalisé deux films passés inaperçus au début des années 2000. Il revient aux affaires avec ce thriller à l’américaine dans le genre efficace. Fatigués de leurs fins de mois difficiles, trois jeunes sans avenir voient l’opportunité de gagner beaucoup d’argent en volant une mallette à un notable du Havre. Sans le savoir, ils viennent de braquer un secrétaire d’État corrompu et de voler l’argent d’une entreprise criminelle. Débute alors, une spirale qui les dépasse complètement. 90 minutes ambitieuses dans lesquelles on a voulu mêler comédie et drame au point que le film passe à côté de ses objectifs. Dommage, il y avait matière à séduire, et à l’arrivée on a un demi-ratage. Lire la suite

Wind River

Du sang sur la neige

Taylor Sheridan est avant tout un acteur de séries-télé américaines. A 47 ans, c’est seulement son second film en tant que réalisateur. Et il touche juste avec ces 107 minutes de thriller glaçant… dans toutes les acceptions du terme. Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre. Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature… Prix de la mise en scène à Cannes dans la catégorie « Un Certain regard », ce film vous tient en haleine de bout en bout : sobre, violent, efficace… très prenant. Lire la suite

Que Dios nos perdone

Polar espagnol freudien

Prix – ô combien mérité – du meilleur scénario à San Sebastian, le polar de Rodrigo Sorogoyen est un modèle du genre. Une preuve supplémentaire que le cinéma espagnol est en pleine forme. Madrid, été 2011. La ville, plongée en pleine crise économique, est confrontée à l’émergence du mouvement des « indignés » et à la visite imminente du Pape Benoît XVI. C’est dans ce contexte hyper-tendu que l’improbable binôme que forment Alfaro et Velarde se retrouve en charge de l’enquête sur un serial-killer d’un genre bien particulier. Les deux inspecteurs, sous pression, sont de surcroît contraints d’agir dans la plus grande discrétion… Une course contre la montre s’engage alors, qui progressivement les révèle à eux-mêmes ; sont-ils si différents du criminel qu’ils poursuivent ? 126 minutes qui détournent les codes traditionnels du thriller avec une virtuosité formidable et des acteurs au sommet. Du vrai grand cinéma ! Lire la suite

Kóblic

Glaçant sous le soleil de la pampa

5 ans après son formidable El Chino, le cinéaste argentin Sebastián Borensztein récidive avec cet excellent thriller à la mode argentine sur fond de dictature militaire. Argentine 1977. Un ancien pilote et capitaine de la Marine argentine, Tomas Koblic s’enfuit après avoir désobéi à un ordre de l‘armée soumise à la dictature. Caché dans une petite ville du sud du pays, sa présence attire l’attention du maréchal local d’une autorité abusive et sans scrupules. La conscience n’a nul endroit pour se cacher… 92 minutes sous très haute tension, sans effets particuliers, mais avec une extrême rigueur et servi par ce que l’Argentine fait de mieux comme acteurs. Un régal ! Lire la suite