Archives de Tag: octobre 2011

Poulet aux prunes

De tout un peu

Cette fable réalisée par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud m’a fait l’effet d’un immense fourre-tout dans lequel il est bien difficile de se retrouver. On passe allègrement de style en style, on a le droit au drame, à la comédie débridée, à la satire, au mélo, à l’onirisme, au surréalisme. Et je n’ai jamais su sur quel pied danser. Je ne me suis jamais situé dans cette histoire tout en flash-back ou en projections vers le futur. Ce n’est donc ici qu’un avis personnel, je ne suis pas entré du tout dans ce film et donc je me suis ennuyé, parfois agacé. Lire la suite

Polisse

Flics à fleur de peau

Connaissez-vous la BPM ? Sans doute pas. Il s’agit de la Brigade de Protection des Mineurs. Et vous saurez tout ou presque sur son fonctionnement et son quotidien en allant voir le film réalisé par Maïwenn. Il s’agit là d’un quasi documentaire dans lequel on suit les allers et retours permanents entre le travail et la vie intime des membres de la brigade. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un boulot qui génère nombres de « dégâts collatéraux » chez nos fonctionnaires de police. Mais c’est cette interpénétration des vies professionnelles et privées qui est le principal intérêt de cet excellent film. Lire la suite

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne

Fidélité et performance technique

Le film de Steven Spielberg est réalisé en « Performance Capture« , une méthode révolutionnaire en matière d’animation. Avec cet outil, plus besoin de décors extérieurs ! Tout le tournage s’effectue en studio, les acteurs intégrant des combinaisons recouvertes de capteurs numériques permettant aux logiciels informatiques de les reproduire à l’identique en images de synthèses. L’intérêt pour Spielberg était de rester le plus fidèle possible à la BD culte d’Hergé. Car de 7 à 77 ans tout le monde connaît un peu, beaucoup, passionnément, à la folie le personnage du journaliste-reporter, globe-trotter, casse-cou au grand-cœur, qui a largement dépassé les 80 ans sans jamais prendre une ride. Lire la suite

Hors Satan

Parabole envoûtante et dérangeante

Le dernier film réalisé par Bruno Dumont (souvenons-nous de La Vie de Jésus, L’Humanité, Flandres, ou Hadewijch) est à l’image des précédents, difficile à pénétrer, puis fascinant quasi hallucinatoire. Celui-ci est tout en bruits, ceux des pas, des respirations, du vent, de la pluie. Très peu de dialogues, pas une note de musique. Les personnages sont taiseux, renfrognés, plutôt laids, mal dans leur peau. Mais si on accepte de les suivre jusqu’au fond de leurs pensées, on accède à un monde à part, celui de Bruno Dumont. Lire la suite

Johnny English, le retour.

English humor

Soyons précis. Je n’avais vu ni Mister Bean, ni le premier volet des aventures de Johnny English, c’est vous dire que je ne suis pas fan de  Rowan Atkinson et de ses mimiques, même si j’avais aperçu quelques épisodes de la série télé qui l’a rendu célèbre. Pourquoi cette fois suis-je allé voir ce film ? Par curiosité et pour ne pas mourir idiot. Pour être honnête je ne me suis pas ennuyé, j’ai même passé un bon moment. Lire la suite

The Thing

Ce n’est pas rien

Le film réalisé par Matthijs van Heijningen Jr. est un « prequel » (c’est devenu très tendance depuis Star Wars ou La Planète des Singes) de celui de John Carpenter de 1982. L’action se déroule quelques jours avant dans une base scientifique de l’Antarctique. On y a localisé un engin extra-terrestre pris dans les glaces. A l’intérieur un organisme sans doute mort mais qu’une manipulation maladroite va libérer… L’horreur commence. Lire la suite

Après le sud

Convergences

Aznavour chantait : « Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil ». Ce premier long-métrage nous prouve que non. En témoignent ces quatre parcours, ces quatre trajectoires, qui se croisent, se recroisent jusqu’à  converger vers un drame banal, un drame du quotidien, point d’orgue du film réalisé par Jean-Jacques Jauffret, ballade de la banalité la plus crue, la plus sordide. Lire la suite