Archives de Tag: Octobre 15

Nous trois ou rien

Divine surprise

2048x1536-fit_trois-rien

Kheiron (vedette du Web et du Jamel Comedy Club, avant de se lancer avec succès dans le stand-up sur de grosses scènes parisiennes), est partout dans ces 102 minutes. Il a écrit, réalisé et joué cette comédie dramatique qui relève haut la main de sacrés défis. D’un petit village du sud de l’Iran aux cités parisiennes, Kheiron nous raconte le destin hors du commun de ses parents Hibat et Fereshteh, éternels optimistes, dans une comédie aux airs de conte universel qui évoque l’amour familial, le don de soi et surtout l’idéal d’un vivre-ensemble. Eh oui ! Ce film parvient à nous faire rire avec des thèmes aussi graves que la dictature du Shah d’Iran, la prise de pouvoir de l’islamisme aveugle de Khomeiny, de l’exil et des problèmes d’intégration en France. La performance est là, et, je le répète, c’est une divine surprise. Lire la suite

Mon Roi

Le pervers narcissique et la femme brisée.

Capture-decran-2015-05-06-a-09

Cela faisait plusieurs années que Maïwenn souhaitait mettre en scène ce projet. Elle a écrit plusieurs versions de ce qui allait devenir Mon roi mais a longtemps refusé de se lancer dans l’aventure car elle redoutait de montrer des gens heureux au cinéma. Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré? Comment a-t-elle pu se soumettre à cette passion étouffante et destructrice ? Pour Tony c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer … 124 minutes qui ont reçu une standing ovation de plus de huit minutes à l’issue de la projection, au palais du Festival, à Cannes en mai dernier avant de se voir le Prix d’interprétation féminine pour l’actrice principale Emmanuelle Bercot. Autant de récompenses parfaitement méritées. Du beau cinéma ! Lire la suite

Crimson Peak

Des larmes de sang

crimson-peak-tom-hiddleston-3-1500x844

Guillermo del Toro, grand spécialiste des effets spéciaux s’il en est, invente ici un nouveau concept, le film d’épouvante romantique. Il nous a donné l’habitude avec ses films espagnols comme L’Echine du diable ou Le Labyrinthe de Pan, de maîtrise voire de perfection à la fois dans le scénario et la splendeur des images. Ces 120 minutes ne sont pas en reste. Au début du siècle dernier, Edith Cushing, une jeune romancière en herbe, vit avec son père Carter Cushing à Buffalo, dans l’État de New York. La jeune femme est hantée, au sens propre, par la mort de sa mère. Elle possède le don de communiquer avec les âmes des défunts et reçoit un étrange message de l’au-delà : « Prends garde à Crimson Peak ». Une marginale dans la bonne société de la ville de par sa fâcheuse « imagination », Edith est tiraillée entre deux prétendants: son ami d’enfance et le docteur Alan McMichael. On peut avoir peur durant ce film de genre mais on est surtout subjugué par la beauté inouïe des décors, des costumes et des éclairages et le talent des acteurs. Une merveille du genre ! Lire la suite

Minables, vous avez dit minables ?

Ici et surtout ailleurs

Petit rappel à propos du plan de « relance » imposé par l’Union Européenne à la Grèce de Tsipras. Parmi les mesures envisagées, il était préconisé entre autres : des réformes drastiques du marché intérieur et la privatisation du réseau de transport électrique, la modernisation et l’examen rigoureux du marché du travail afin d’aligner les politiques de l’emploi sur les standards internationaux et européens… Ça y est nous y sommes et les vautours de la finance internationale tournent, la salive au coin de leurs lèvres concupiscentes,  sans cesse au-dessus de leur proie.

235BRADERIE

Lire la suite

Par accident

Paranoïa

maxresdefault (6)

Encore un premier film, encore un film de femme sur les femmes… encore un bon film français. Il est signé par Camille Fontaine, une nouvelle venue qu’il faudra suivre attentivement. Un soir, Amra, une jeune algérienne installée en France, renverse accidentellement un piéton. Celui-ci reste entre la vie et la mort. Ravagée par la culpabilité et la certitude qu’elle n’obtiendra jamais ses papiers français, elle est miraculeusement innocentée par Angélique, une belle rousse aussi libre et décomplexée qu’Amra est sauvage et introvertie. Les deux jeunes filles deviennent amies. Mais l’attitude d’Angélique devient de plus en plus étrange, voire inquiétante… 84 minutes de paranoïa galopante menées de main de maître par un trio d’acteurs remarquables. Une découverte et une belle surprise. Lire la suite

L’homme irrationnel

Au sommet du cynisme

Le-nouveau-film-de-Woody-Allen-se-devoile

Le Woody Allen nouveau est arrivé ! Et croyez-moi, c’est meilleur qu’un Beaujolais primeur ! Ça pétille, c’est savoureux, c’est subtil… c’est du Woody premier cru ! Professeur de philosophie, Abe Lucas est un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. Il a le sentiment que quoi qu’il ait entrepris – militantisme politique ou enseignement – n’a servi à rien. Peu de temps après son arrivée dans l’université d’une petite ville, Abe entame deux liaisons. D’abord, avec Rita Richards, collègue en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie. Si Jill est amoureuse de son petit copain Roy, elle trouve irrésistibles le tempérament torturé et fantasque d’Abe, comme son passé exotique. Et tandis que les troubles psychologiques de ce dernier s’intensifient, Jill est de plus en plus fascinée par lui. Mais quand elle commence à lui témoigner ses sentiments, il la rejette. C’est alors que le hasard le plus total bouscule le destin de nos personnages dès lors qu’Abe et Jill surprennent une conversation et s’y intéressent tout particulièrement. Après avoir pris une décision cruciale, Abe est de nouveau à même de jouir pleinement de la vie. Mais ce choix déclenche une série d’événements qui le marqueront, lui, Jill et Rita à tout jamais. Les 96 minutes de cette comédie dramatique intriguent, amusent et charment à la fois. Un cocktail savoureux avec ce rien d’acidité qui vous titille le palais… et l’esprit. Lire la suite

Un petit tour à la campagne

C’est reparti pour un tour

Ouais ! Voilà les régionales qui pointent leur nez ! Chic, on va se marrer ! Le ban et l’arrière ban de notre personnel politique sont en ordre de bataille, les dents des ambitieux rayent déjà les parquets des Conseils Régionaux, la valse des « y’a qu’à faut qu’on » entame son tourbillon, les noms d’oiseaux commencent à voler bas… bref, tout le folklore électoral se met en branle et on en prend pour six semaines. L’horreur ! Heureusement, tout ce beau (?) monde va nous abreuver de petites phrases, de bons mots, de mensonges énormes, de postures aux confins du ridicule, Emef et moi, nous nous en pourlèchons les babines d’avance.

Et on ne perd pas de temps. On démarre au quart de tour. Et notre première victime s’appelle… le temps d’ouvrir l’enveloppe… François II le Corrézien dit l’Audacieux ou le Pusillanime selon les jours et les événements. Et le voilà au mieux de sa forme dans son grand numéro du consensus à tout prix… sa devise : il ne faut pas cesser le consensus (amis du contrepet, je vous salue bien !).

231CONFIANCE

Lire la suite