Archives de Tag: Mai 13

Gatsby le Magnifique

Gatsby…llage

1985620Après l’insupportable Australia (2008) et le plutôt réussi Moulin Rouge (2001), Baz Luhrmann revient avec ces 142 minutes basée sur l’adaptation du célébrissime roman de F. Scott Fitzgerald. Celle de 1974 de Jack Clayton, avec Robert Redford dans le rôle-titre n’était déjà pas enthousiasmante, mais là, Lurhmann fait rimer Gatsby avec gabegie d’argent et de talents. Printemps 1922. L’époque propice au relâchement des mœurs, à l’essor du jazz et à l’enrichissement des contrebandiers d’alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s’installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d’un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s’étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C’est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d’absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats. Et ce faisant, on nous prouve encore une fois que l’argent ne rime pas avec talent. Lire la suite

Ginger & Rosa

Quand la chrysalide…

GINGER AND ROSA by Sally PotterLe drame réalisé par Sally Potter (Rage,Yes) nous fait suivre pas à pas durant 90 minutes le parcours initiatique d’une jeune fille sage qui la mènera dans la douleur vers l’âge adulte. Londres dans les années 1960. Ginger et Rosa, deux ados inséparables vivent ce moment unique du passage de l’enfance à l’âge adulte. Entre parano de la guerre froide et apprentissage de la liberté, révolution sexuelle et féminisme politique, blue jeans délavés et rock contestataire, cigarettes et premiers baisers, elles entrent en rébellion contre leurs mères, pour finir par se déchirer, irrémédiablement. Sally Potter insiste sur le fait que son film n’est pas une autobiographie. Pourtant, il est indéniable qu’il existe des similitudes entre sa vie et celle de Ginger. Mais voilà un récit original bien mené, très bien réalisé et parfaitement joué. Lire la suite

L’Attentat

Comme un coup de poing

lattentatL’adaptation du roman éponyme écrit par Yasmina Khadra a servi de base pour la scénariste du film, Joëlle Touma, qui n’est autre que la femme du réalisateur, Ziad Doueiri. Celui-ci est donc le premier metteur en scène libanais qui a pu filmer en Israël, pour ce film choc de 105 minutes pendant lesquelles la tension ne faiblit jamais. Dans un restaurant de Tel-Aviv, une femme fait exploser une bombe qu’elle dissimule sous sa robe de grossesse. Toute la journée, le docteur Amine, israélien d’origine arabe, opère les nombreuses victime de l’attentat. Au milieu de la nuit, on le rappelle d’urgence à l’hôpital pour lui annoncer que la kamikaze est sa propre femme. Refusant de croire à cette accusation, Amine part en Palestine pour tenter de comprendre… Oeuvre sans concession, elle nous transporte dans un monde où, malgré certaines bonnes volontés, les positions semblent inconciliables… et pour longtemps. Comme son personnage principal, Ziad Doueiri voudrait croire à des jours meilleurs…. Hélas! Lire la suite

The Call

Allo ! le 911!

Maimage____r_73916671331Brad Anderson, une vieux routier du cinéma d’action donne ici dans le thriller pur et dur, qui, pour classique qu’il est, nous réserve tout de même pas mal de surprises. Une adolescente est kidnappée par un tueur en série. Pour la sauver, une opératrice d’un centre d’appel d’urgences va affronter ses propres peurs liées à une tragédie de son passé. Leur seul lien : un téléphone portable. Une course contre la montre commence… Chaque appel pourrait bien être le dernier… On pouvait craindre un reportage sur les centres d’appel d’urgence, mais le film évite l’écueil et nous plonge dans un monde qu’on ne soupçonnait pas forcément. Tout comme le réalisateur quand il déclare : Ce sujet m’intriguait, et j’avais envie d’en savoir plus. (…). Les gens ne savent pas grand-chose sur ceux qui font cette profession et de ce qu’elle implique au quotidien. On entend parfois aux infos l’enregistrement d’un des appels mais on connaît rarement l’identité des opérateurs et les mesures qu’ils ont prises ou les émotions qu’ils ont ressenties au moment précis de l’appel… Lire la suite

Un Grand Mariage

… un petit film

photo-Un-Grand-mariage-The-Big-Wedding-2012-11Tout petit même, minuscule, dérisoire, inutile. Justin Zackham, qui n’avait pas réalisé depuis 2001, (il aurait du s’abstenir!) insulte le cinéma pendant 90 minutes. Il ne suffit pas d’accumuler les grands noms du cinéma américain sur l’écran et sur l’affiche pour signer un bon film. On ne demandait pas un chef d’oeuvre, seulement quelque chose qui se tienne, qui émeuve ou fasse rire ou les deux. Mais là….. rien! Bon le pitsch quand même… Don et Ellie ont divorcé depuis longtemps, mais pour le mariage de leur fils adoptif, et pour le bien de sa mère biologique, les voilà obligés de sauver les apparences en faisant semblant de former un couple uni et heureux comme au premier jour… Au milieu de la famille et de tous leurs amis réunis, leur mensonge va rapidement provoquer des choses qu’ils n’avaient pas imaginées… Entre secrets et faux-semblants, entre hypocrisie et vieilles rancoeurs, rien ne sera épargné aux convives, qui ne vont pas tarder à se jeter dans la bataille. La fête s’annonce saignante et réjouissante… Lire la suite

La Grande Bellezza

Sorrentino Roma

teasera-la-grande-bellezza-13902A 42 ans, Paolo Sorrentino signe un film magistral qui le ramène chez lui, en Italie après quelques tournages dans le pays anglo-saxons. On peut dire que l’air du pays lui a réussi avec ces 142 minutes étonnantes de beauté, de grâce et… de cynisme. Rome dans la splendeur de l’été. Les touristes se pressent sur le Janicule : un Japonais s’effondre foudroyé par tant de beauté. Jep Gambardella – un bel homme au charme irrésistible malgré les premiers signes de la vieillesse – jouit des mondanités de la ville. Il est de toutes les soirées et de toutes les fêtes, son esprit fait merveille et sa compagnie recherchée. Journaliste à succès, séducteur impénitent, il a écrit dans sa jeunesse un roman qui lui a valu un prix littéraire et une réputation d’écrivain frustré : il cache son désarroi derrière une attitude cynique et désabusée qui l’amène à poser sur le monde un regard d’une amère lucidité. Sur la terrasse de son appartement romain qui domine le Colisée, il donne des fêtes où se met à nu « l’appareil humain » – c’est le titre de son roman – et se joue la comédie du néant. Revenu de tout, Jep rêve parfois de se remettre à écrire, traversé par les souvenirs d’un amour de jeunesse auquel il se raccroche, mais y parviendra-t-il ? Surmontera-t-il son profond dégoût de lui-même et des autres dans une ville dont l’aveuglante beauté a quelque chose de paralysant… Un film atypique, que dis-je, une fresque hors normes sur la déliquescence d’une société, la chronique d’un cataclysme annoncé. Lire la suite

Le Pouvoir

Le ballet de l’Elysée

7760772166_patrick-rotman-a-pu-entrez-dans-l-intimite-de-l-elysee-pour-realiser-son-film-sur-le-president-francois-hollande-le-pouvoir

Patrick Rotman, qui avait signé le scénario de La Conquête, et Pierre Favier, journaliste et auteur d’ouvrages politiques s’attaquent aux neufs premiers mois de la présidence Hollande et surtout à la nouvelle vie de François II sous les ors et les pompes de la République. C’est une exclusivité car, pour la première fois, on a filmé le métier de Président au quotidien. Avec une mise en scène dépouillée, le film pénètre et dévoile le cœur de l’Élysée. A l’image, on retrouve Romain Winding, qui a récemment obtenu le César de la Meilleure Photo pour son travail sur Les Adieux à la reine. Ce documentaire passionnant de bout en bout constitue donc une grande première pour le 7ème Art. Lire la suite