Archives de Tag: juin 18

Trois jours à Quiberon

De l’ennui distingué

Emily Atef, dont je ne connais pas le cinéma, nous gratifie ici de 115 très longues minutes dont je ne parviens toujours pas à comprendre ni l’utilité ni le sens profond. 1981. Pour une interview exceptionnelle et inédite sur l’ensemble de sa carrière, Romy Schneider accepte de passer quelques jours avec le photographe Robert Lebeck et le journaliste Michael Jürgs, du magazine allemand « Stern » pendant sa cure à Quiberon. Cette rencontre va se révéler éprouvante pour la comédienne qui se livre sur ses souffrances de mère et d’actrice, mais trouve aussi dans sa relation affectueuse avec Lebeck une forme d’espoir et d’apaisement. Mini biopic d’une star cabossée par la vie superbement interprété et mis en image, mais qui dégage un ennui rédhibitoire. Lire la suite

Publicités

Le Cercle littéraire de Guernesey

Mélo so british

Mike Newell est un caméléon de la réalisation. Après 4 Mariages et un enterrement, Harry Potter et la Coupe de Feu ou Prince of Persia : les Sables du temps, il passe à la romance historique avec ces 123 minutes d’excellente facture. Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du « Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie. Encore une adaptation de best seller… Encore un que je n’ai pas lu… Et je suis d’autant plus à l’aise pour écrire que j’ai passé un bon moment face à ce beau mélo assumé délicieusement suranné et tourné dans des paysages magnifiques.   Lire la suite

Le book club

Navrantissime !

Eh oui ! Mister Bill Holderman, il ne suffit pas de réunir à l’écran, un plateau de rêve pour réaliser un grand film. Et là, ces 97 minutes en sont un nouveau témoignage plus que douloureux. Quatre amies de toujours se retrouvent, comme chaque semaine, au sein de leur club de lecture, lorsque l’une d’entre elles propose de découvrir ‘’50 nuances de Grey’’ ! Elles ont réussi leur vie et elles comptent bien continuer à en profiter, et vivre de nouvelles expériences ! Célibataire depuis peu, Diane va connaître le coup de foudre. La toujours séduisante Vivian retrouve un amour passé. Sharon découvre les sites de rencontre sur internet. Et Carol essaie de redonner du piment à son couple. En ravivant la flamme ou en vivant une nouvelle aventure amoureuse, chacune d’elles va écrire le nouveau chapitre de sa vie. Peut-être le meilleur… Pour un 1er long métrage, ce réalisateur avait tout en main pour se faire plaisir et nous faire plaisir… Hélas, c’est encore une fois le scénario indigent qui flanque tout par terre. Les dialogues et le casting font le reste.   Lire la suite

P et P sont dans un bateau…

… et c’est Macron qui tombe à l’eau

En tout cas dans les sondages de popularité. Rien ne me signifie autant l’élégance que le caleçon troué d’un milliardaire. J’avoue avoir été assez stupéfait par la leçon de mansuétude de François Pinault au « Président de pas tous les Français ». Etonné que j’étais, j’ai cherché et retrouvé la citation complète : Chacun sait que j’ai la plus grande admiration pour l’action conduite par le Président depuis son arrivée à la tête de l’Etat et il sait, mieux que quiconque, que le redressement du pays ne peut se faire sans avoir à cœur la situation des plus démunis. Je me disais aussi…

Fâcheuse manie qui s’empare des médias et des politiques de tronquer les déclarations des uns et des autres pour n’en extraire que ce qui fera le buzz. Même remarque à propos de la visite du nouveau Chanoine de Latran à sa Sainteté le Pape François. Bien qu’on ne sache rien de la teneur de l’entretien entre les deux hommes, les observateurs ont souligné la longueur inhabituelle de la rencontre et le fait rarissime que les deux hommes se soient embrassés à la sortie de ladite audience privée. Mais que met-on en avant ? La plaisanterie pour le moins maladroite du Macroncéphale à propos de la mafia bretonne ??? Réalité des faits : Lorsque Macron a présenté son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, précisant il est breton. Lui aussi, aurait répondu le Pape qui venait de passer une heure en tête à tête avec le président français avec l’aide d’un interprète « breton », le père Landousie, originaire de Pontivy. Ils sont partout  a alors déclaré le chef du protocole, Mgr Murfy, irlandais lui-même fan de la Bretagne. C’est à ce moment-là que le président de la République a glissé : les Bretons, c’est la mafia française. Mais on a une morale, a ajouté Jean-Yves Le Drian. Ils sont très moraux a renchéri Emmanuel Macron. Reconnaissez avec moi, que quand on lit l’intégralité de l’échange, cela change tout.  

Volontaire

Sec, froid, ambiguë… et subtil

Me voilà très embarrassé pour écrire cette chronique à propos du film d’Hélène Fillières, qui m’a, à la fois, passionné et irrité. Laure a 23 ans. Elle se cherche. C’est dans la Marine Nationale qu’elle va trouver un cadre, une structure, des repères. Solide et persévérante, elle va faire son apprentissage et découvrir sa voie. Au premier abord, ça semble sonner comme une pub pour l’Armée Française… et ce n’est évidemment pas ma tasse de thé. Mais à y réfléchir, on se rend compte que ces 100 minutes bien écrites, bien réalisées, très bien jouées, nous raconte avant tout une histoire d’amour peu banale ayant pour décor la Marine Nationale… ce qui change tout et c’est donc mon intérêt qui l’emporte largement sur le côté engagez-vous, engagez-vous qu’ils disaient. Lire la suite

La Mauvaise réputation

Le qu’en dira-t-on.

Même si le sujet n’est pas totalement nouveau – une jeune musulmane écartelée entre la culture norvégienne et la culture pakistanaise -, Iram Haq parvient à émouvoir et surtout à surprendre grâce à son sens de l’intrigue et un vrai souci esthétique. Nisha est une jeune fille de seize ans qui mène une double vie. À la maison avec sa famille, elle est la parfaite petite fille pakistanaise. Dehors, avec ses amis, c’est une adolescente norvégienne ordinaire. Lorsque son père la surprend dans sa chambre avec son petit ami, la vie de Nisha dérape. 107 minutes sous très haute tension qui ne peuvent et ne doivent pas laisser indifférents. Un récit choc sur le combat d’une jeune fille pour conquérir sa liberté. Lire la suite

Les jours se suivent…

Je vis mon quotidien au jour le jour.

C’est toujours bon de citer les grands philosophes du XXIème siècle. Cette superbe connerie a été proférée par Aziz, un des héros de l’inoubliable Loft Story de 2001. Ce 24 juin, coincée entre la Journée mondiale des veuves et celle du vitiligo (?), se révèle être la Journée mondiale anticontrefaçon… ça ne s’invente pas.

Si je vous parle de ça, c’est que sans doute je n’ai pas grand-chose d’autre à vous raconter. Dans un pays où le sujet central de discussion et de polémique tourne autour de la piscine présidentielle, on sent bien que l’échelle des valeurs est un tantinet bancale. Soyons rassurés, Toutenmacron se contentera d’un modèle hors-sol – histoire de rester dans son élément naturel – qui ne devrait pas coûter « un pognon de dingue ». Bon, je me gausse, mais précisons quand même que le prix de la pataugeoire des Macron devrait se situer entre 10.000 et 15.000 euros. Ce coût, si tant est que le projet voie le jour, devrait être intégré dans l’enveloppe annuelle de 150.000 euros dédiée à l’entretien et la rénovation du fort de Brégançon, résidence de la République. Comme quoi, l’indignation forcée et systématique de certains, ne repose que sur des vétilles. Il me semble qu’il y a plus grave et plus important à mettre en avant.

Lire la suite