Archives de Tag: juin 14

On a failli être amies

Femmes en crise

on-a-failli-etre-amies-25-06-2014-8-gAprès Les Invités de mon père ou Ceux qui restent, Anne Le Ny revient sur les écrans en tant que réalisatrice avec cette comédie dramatique qui, sans tutoyer le chef d’oeuvre, nous fait passer un bon moment, grâce à un scénario original et une interprétation sans faille. Marithé travaille dans un centre de formation pour adultes. Sa mission : aider les autres à changer de métier et à trouver leur vocation. Se présente alors Carole, qui vit et travaille dans l’ombre de Sam, son mari, énergique et talentueux chef étoilé. Ce n’est cependant pas tant de métier, dont Carole semble avoir besoin de changer, mais de mari. Marithé se donnera à fond pour aider Carole à se projeter dans une nouvelle vie. Mais quelle est la nature profonde de ce dévouement, quand Marithé ne semble pas insensible au charme de Sam, ni à sa cuisine ? 91 minutes avec du charme et du savoir-faire, qui sans rester dans les annales, vous ferons passer un joli moment.

Lire la suite

Publicités

Le Procès de Viviane Amsalem

Kafka n’est pas mort

le-proces-gett-le-proces-de-viviane-amsalem-25-06-2014-4-gCe film clôt la trilogie entamée par la fratrie Shlomi etRonit Elkabetz avec Prendre femme (2004) et Les Sept jours (2007). Le dénominateur commun de ces trois volets prend le nom de Viviane, une femme luttant pour son émancipation, interprétée par la réalisatrice elle même.  Viviane Amsalem demande le divorce depuis trois ans, et son mari, Elisha, le lui refuse. Or en Israël, seuls les Rabbins peuvent prononcer un mariage et sa dissolution, qui n’est elle-même possible qu’avec le plein consentement du mari. Sa froide obstination, la détermination de Viviane de lutter pour sa liberté, et le rôle ambigu des juges dessinent les contours d’une procédure où le tragique le dispute à l’absurde, où l’on juge de tout, sauf de la requête initiale. Quel film ! Glaçant et hypnotique, ce film est un constat accablant sur la société israélienne où le poids des religieux et la domination masculine ne sont pas là de battre en brèche. On a envie d’en rire de peur que d’en pleurer. 115 minutes à ne rater sous aucun prétexte.

Lire la suite

Xenia

A la recherche du père

XeniaKP03sSon Attaque de la moussaka géante était un vrai nanar, je n’ai pas vu Strella, Panos H. Koutras revient sur les écrans après une absence de 6 ans avec cette comédie dramatique présentée dans la catégorie « Un Certain Regard » à Cannes. A la mort de leur mère, Dany et son frère Odysseas, 16 et 18 ans, prennent la route d’Athènes à Thessalonique pour retrouver leur père, un Grec qu’ils n’ont jamais connu. Albanais par leur mère, ils sont étrangers dans leur propre pays et veulent que ce père les reconnaisse pour obtenir la nationalité grecque. Dany et Ody se sont aussi promis de participer à un populaire concours de chant qui pourrait rendre leur vie meilleure. Ce voyage mettra à l’épreuve la force de leurs liens, leur part d’enfance et leur amour des chansons italiennes. Sans être un pamphlet politique, ces 128 minutes nous offrent un portrait au vitriol de la société grecque du XXIème siècle avec la crise omniprésente et la montée du fascisme. Une fable flamboyante en éloge à la jeunesse d’aujourd’hui et à l’amour fraternel.

Lire la suite

Au fil d’Ariane

Echappée belle pour femme en fugue

photo-Au-fil-d-Ariane-2014-4Le dernier film de Robert Guédiguian, Les Neiges du Kilimandjaro, était un pur chef d’œuvre. Alors voici son nouvel opus qu’on avait toutes les raisons d’attendre avec impatience. Pour son dix-huitième long-métrage, le réalisateur marseillais nous offre une fable solaire qui fait du bien au cœur et à l’âme.C’est le jour de son anniversaire et Ariane est plus seule que jamais dans sa jolie maison. Les bougies sont allumées sur le gâteau. Mais les invités se sont excusés… Ils ne viendront pas. Alors elle prend sa jolie voiture et quitte sa jolie banlieue pour se perdre dans la grande ville… A partir de cette idée, on nous mène sur les pas de notre femme seule à la rencontre du petit peuple marseillais tout en faconde et en pittoresque méridional. Un régal ! Lire la suite

Résistance naturelle

In vino veritas

maxresdefaultJonathan Nossiter s’est fait connaître, en 2004, avec son documentaire Mondovino, dans lequel il se promenait sur trois continents  pour nous démontrer que le vin a été un symbole de la civilisation occidentale pendant des millénaires. Or, jamais le combat pour son âme n’a été aussi féroce et qu’ il n’y a jamais eu autant d’argent et de gloire en jeu. Le voici qui revient à la charge dans ces 83 minutes totalement italiennes et centrées sur des petits producteurs de vin bio. Réunis sous le soleil de l’Italie, une poignée de vignerons et un directeur de Cinémathèque partagent leur passion du vin et du cinéma. En quelques années, des agriculteurs libres ont transformé la conception du vin ainsi que son marché en produisant un vin dit « naturel ». Par goût de la liberté, de la transmission, de l’honnêteté artisanale et de la santé de la planète (et de ses habitants), ils sont entrés en résistance. Contre la tyrannie du marché et des gouvernements qui le servent. Stefano Bellotti, le Pasolini des vignes (poète et rebelle !) dans le Piémont et Elena et Anna Pantaleoni, deux générations de femmes Émiliennes, ré-imaginent, souvent avec leur ironie, comment contester. Rejoins par Corrado Dottori dans les Marches et Giovanna Tiezzi en Toscane, ils partent tous à la recherche de la prochaine bataille. Mais un engagement écologique envers la nature ne sert à rien s’il n’y a pas également une écologie de la culture. Comme le vin, la transmission vitale et le rôle contestataire de la culture cinématographique sont menacés de disparition. Jonathan Nossiter nous emmène à la rencontre en Italie de ses quelques résistants, de ces passeurs de vie. Si ce film a d’incontestables qualités, il faut regretter, outre sa durée excessive, pas mal de défauts. Lire la suite

Les voies du destin

L’après-guerre

photo-Les-Voies-du-destin-The-Railway-Man-2013-19Le film de Jonathan Teplitzky est inspiré de la véritable vie d’un officier de l’armée anglaise qui pendant la Seconde Guerre mondiale, fut capturé par les Japonais en 1942, lors de la campagne de Singapour, puis forcé de travailler sur la construction d’un chemin de fer surnommé « voie ferrée de la mort » entre la Thaïlande et la Birmanie. En 1995, il publie The Railway Man, un roman autobiographique dans lequel il relate son expérience. Des années plus tard, il souffre toujours d’un stress post-traumatique. Sa deuxième femme, Patricia Wallace, décidée à l’aider à surmonter ses démons, découvre que le jeune officier japonais qui hante sa mémoire est toujours vivant. Doit-elle donner à Eric une chance de se confronter à celui qui l’a torturé ? Voilà un biopic dramatique et très dur qui aurait pu être passionnant sans le choix d’en faire un épouvantable mélo… Rien que le titre en dit long sur les intentions du scénaristes.  Préparez vos mouchoirs ! Lire la suite

The two faces of January

Mythologique

the-two-face5Adapté du roman éponyme de Patricia Highsmith, le film de Hossein Amini est un pur thriller avec tout ce qui faut de tension, de mystère et de suspense pour passer 97 minutes plus qu’agréables. 1962. Un couple de touristes américains très élégants, le charismatique Chester MacFarland et sa jeune épouse Colette, arrive à Athènes. À l’Acropole, ils rencontrent Rydal, jeune guide américain parlant grec, arnaqueur de touristes à l’occasion. Séduit par la beauté de Colette et impressionné par la fortune de Chester, Rydal accepte sans hésiter leur invitation à dîner. Les McFarland se révèlent moins lisses qu’il n’y paraît : le luxe et leur raffinement cachent bien mal leur part d’ombre. Jeu de dupes, faux-semblants, mensonges, double-jeu, sensualité tout est au rendez-vous, qui plus est dans des décors naturels magnifiques, le tout servi par un excellent scénario aux nombreux rebondissements, la musique d’Arturo Iglesias, une réalisation tout à fait honorable et une interprétation hors pair… de la belle ouvrage !

Lire la suite