Archives de Tag: juin 13

Man of Steel

Super Zéro

man-of-steel

A chaque été, son super héros. Cette fois, pour son 75ème anniversaire, c’est Zack Snyder qui s’y colle avec un budget modique (litote) de 225 000 000 $ !!! Un petit garçon découvre qu’il possède des pouvoirs surnaturels et qu’il n’est pas né sur Terre. Plus tard, il s’engage dans un périple afin de comprendre d’où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s’il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l’espoir pour toute l’humanité. En fin de compte une sorte de préquel des aventures sans fin de l’immortel Superman. T comme disait Woody Allen l’éternité c’est très long, surtout vers la fin! Là aussi, les 145 minutes semblent ne jamais se terminer… et c’est peu dire. Parfois on aurait voulu que cela n’est jamais commencé. Lire la suite

Publicités

Dark Skies

Bien, mais…

original1Le titre renvoie aussi bien à une manière de nommer la théorie du complot américain concernant les extraterrestres (qui vise à pointer du doigt le fait que le gouvernement dissimule des preuves de leur existence) qu’à une série des années 90, dans l’esprit du célèbre X Files. Après Priest plutôt bien accueilli à sa sortie, voici le nouveau film de science-fiction mâtinée d’épouvante signé par Scott Charles Stewart:  Dans une banlieue paisible, la famille Barrett voit soudainement sa vie basculer suite à des évènements étranges qui, chaque nuit, viennent troubler la tranquillité de sa maison. Lorsque leur fils cadet évoque un mystérieux « Ogre des sables » lui rendant visite le soir, le quotidien de Daniel et Lacy Barrett tourne alors au cauchemar : ils deviennent victimes d’inquiétants trous de mémoires, et de soudaines pertes de contrôle de leur corps. Ne trouvant aucun soutien autour d’eux, ils se retrouvent impuissants pour affronter ce qui va se révéler être une force extra-terrestre cherchant à s’emparer de leurs enfants… Lire la suite

Broken City

L’heure des comptes

Broken-City-WahlbergLe premier long métrage d’ Allen Hughes atteint parfaitement ses objectifs, efficacité, suspense et intrigue tortueuse à souhait, le tout servi par un casting ***. Billy Taggart, ancien flic reconverti en détective privé tente tant bien que mal de faire tourner son affaire. Le jour où l’homme le plus puissant de New York, le Maire lui confie la mission d’enquêter sur la supposée infidélité de sa femme, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver au cœur d’une vaste machination sur fond de campagne municipale. Or tous les personnages qui touchent de près ou de loin au premier magistrat de la Grosse Pomme, ont quelque chose à cacher, y compris notre héros. Saura-t-il échapper à l’engrenage infernal dans lequel il vient de s’engager? Complots, trahisons, magouilles, et violence pour un film détonant sans pour autant être étonnant. Lire la suite

La Marque des anges – Miserere

Duo de choc pour film toc

20503555Après Les Rivières Pourpres, L’Empire des loups et Le Concile de pierre, le film de Sylvain White marque la quatrième adaptation d’un roman de Jean-Christophe Grangé. Un peu d’histoire de la Musique pour commencer. Le Miserere mi Deus, est un chant religieux a capella qui date du 17e siècle et composé sous le règne du pape Urbain VIII. Le Miserere, interprété par un choeur de neuf chanteurs, contient la plus haute note chantée par un homme, plus précisément par un castrat. Interprétée uniquement pendant la Semaine Sainte dans la chapelle Sixtine, la partition était gardée dans les coffres forts du Vatican et toute copie ou tentative de copie entraînait l’excommunication. Pourtant, on raconte que c’est Mozart qui, à l’âge de 14 ans, a retranscrit l’oeuvre et l’a fait sortir du Vatican. A Paris, Lionel Kasdan, commissaire de la BRI à la retraite, enquête sur un meurtre étrange : un chef de chœur a été retrouvé mort dans sa paroisse, les tympans détruits. De son côté, Frank Salek, un agent d’Interpol menacé d’être mis à pied par ses supérieurs à cause de son comportement excessif, traque la piste d’une organisation secrète, spécialisée dans le kidnapping d’enfants. Lorsque Salek apprend la mort du chef de chœur, il pense avoir établi un lien avec sa propre enquête et accepte de faire équipe avec Kasdan. Mais plus l’enquête avance, plus Salek semble perdre pied, comme rattrapé par un secret jusque-là enfoui. Dès lors, les deux hommes vont plonger dans une affaire qui trouve sa source dans les heures les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale… Le film s’inspire également de faits réels qui ont fait l’objet d’un documentaire. On en retrouve d’ailleurs certaines séquences dans le film. L’organisation sur laquelle enquêtent les héros a donc bien existé. Lire la suite

Né quelque part

Le poids du passé

ne quelque part - jamelLe cinéphile est une race à part. Il entre parfois dans une salle obscure avec des idées préconçues. Le film de Mohamed Hamidi n’a pas échappé aux miennes. Franchement je ne suis pas du tout client du cabotinage permanent du sieur Debbouze. Et pourtant, j’avoue avoir passé un bon moment durant ces 90 minutes de comédie dramatique. Farid, jeune Français de 26 ans, doit aller en Algérie pour sauver la maison de son père. Découvrant ce pays où il n’a jamais mis les pieds, il tombe sous le charme d’une galerie de personnages étonnants dont l’humour et la simplicité vont profondément le toucher. Parmi eux, son cousin, un jeune homme vif et débrouillard qui nourrit le rêve de pouvoir rejoindre la France… Mais, hélas pour lui, il va découvrir rapidement que ce pays totalitaire n’a rien d’un paradis. Lire la suite

A very Englishman

The King of Soho

a-very-englishman-photo-7Le film de Michael Winterbottom (The Killer Inside me, Trishna) n’aurait pu être qu’un biopic comme beaucoup d’autres. Fort heureusement il est sorti des sentiers battus grâce au choix du personnage et à la construction du scénario. Londres, 1958, Paul Raymond ouvre le « Raymond Revue Bar », théâtre et club privé où apparaissent des femmes dénudées au grand dam de l’Angleterre conservatrice. Producteur de revues dansantes, il devient éditeur de « Men Only », magazine pour adulte qui connaît un succès instantané. Roi de Soho, il acquiert un à un les immeubles du quartier, jusqu’à devenir l’homme le plus riche du Royaume en 1992. S’il mène sa carrière avec brio, sa vie personnelle n’est pas en reste: Paul Raymond est partagé entre Jean, sa femme jalouse, Fiona, sa maîtresse et star de sa revue, et sa fille Debbie qui aimerait suivre les traces de son père. 100 minutes de spectacle parfaitement glamour et subversif. Lire la suite

Struck

Culture geek

Struck by LightningLe film de Brian Dannelly est étrange, intriguant, d’une originalité à toute épreuve… et destiné à un public bien ciblé, celui des ados. Carson, lycéen geek, malin et sarcastique, rêve de devenir un talentueux journaliste. Mais il lui faut un dossier béton pour intégrer une prestigieuse université et quand on vient de Clover High School, ce n’est pas facile ! La conseillère pédagogique de son lycée lui suggère de créer un club littéraire pour sortir du lot. Mais comment motiver des lycéens plus intéressés par le foot, la drague, les bimbos et la fête ? C’est alors que sa seule amie, Malerie lui propose une méthode imbattable pour convertir les irréductibles glandeurs à la littérature…Avec tout ça il faut se repérer dans les méandres de l’esprit des adolescents avec tout ce que cela comporte de ténébreux pour l’adulte que je suis. Un constat tout de même, c’est le troisième film actuellement sur nos écrans consacrés aux affres de cette tranche d’âge. Après le très moyen The Bling Ring et le formidable Blackbird, voici les 80 minutes de Struck. Lire la suite