Archives de Tag: film coréen

Le jour d’après

Marivaudage en puzzle

Le coréen Hong Sang-soo est un virtuose, on le sait depuis longtemps. Après HA, HA, HA ou Hill of Freedom et Yourself and Yours, ces 92 minutes ne font que renforcer ce constat. Même si cette fois… Areum s’apprête à vivre son premier jour de travail dans une petite maison d’édition. Bongwan, son patron, a eu une relation amoureuse avec la femme qu’Areum remplace. Leur liaison vient de se terminer. Ce jour-là, comme tous les jours, Bongwan quitte le domicile conjugal bien avant l’aube pour partir au travail. Il n’arrête pas de penser à la femme qui est partie. Ce même jour, la femme de Bongwan trouve une lettre d’amour. Elle arrive au bureau sans prévenir et prend Areum pour la femme qui est partie… Je le répète, Hong Sang-soo a un style d’écriture et de mise en scène bien à lui, mais on a l’impression ici, que ça tourne un peu au système pur et dur, d’où une légère déception. Lire la suite

Publicités

Tunnel

Film « catasdrôle »

Le cinéma coréen se porte bien. Après Snowpiercer, Dernier train pour Busan, Mademoiselle, A Girl at my door, c’est au tour de Kim Seong-hun de suivre les traces de Bong-Joong Ho, Yeon Sang-ho, Park Chan-wook, et autre July Jung. (Eh oui ! La critique cinéma, c’est un métier !).Alors qu’il rentre retrouver sa famille, un homme est accidentellement enseveli sous un tunnel, au volant de sa voiture. Pendant qu’une opération de sauvetage d’envergure nationale se met en place pour l’en sortir, scrutée et commentée par les médias, les politiques et les citoyens, l’homme joue sa survie avec les maigres moyens à sa disposition. Combien de temps tiendra-t-il ? Le énième retour du film-catastrophe, me direz-vous ? Oui, mais là, c’est du jamais vu. 126 minutes étonnantes en tous points, non pas sur la forme mais sur le fond. Ce film qui s’annonçait banal fait aller le spectateur de surprise en surprise. Un vrai bonheur ! Lire la suite

Mademoiselle

Portraits de femmes

mademoiselle

Le coréen Park Chan-Wook est un immense réalisateur. Son dernier thriller de 2012, Stoker, en témoigne. Et de nouveau, il nous enchante avec ces 145 minutes de très haute volée. Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko… C’est à la fois un thriller, une histoire d’arnaqueurs, un drame ponctué de rebondissements surprenants et plus que tout, une histoire d’amour… C’est vous dire si le propos est ambitieux et, pourtant, c’est une parfaite réussite. Lire la suite

The Strangers

Goksung

the-strangers-na-hong-jin-2016-festival-cannes

Voilà le titre original qui tire son nom du village de montagne dans lequel le film a été tourné, lieu principal du déroulement de l’intrigue.  La vie d’un village coréen est bouleversée par une série de meurtres, aussi sauvages qu’inexpliqués, qui frappe au hasard la petite communauté rurale. La présence, récente, d’un vieil étranger qui vit en ermite dans les bois attise rumeurs et superstitions. Face à l’incompétence de la police pour trouver l’assassin ou une explication sensée, certains villageois demandent l’aide d’un chaman. Pour Jong-gu aussi, un policier dont la famille est directement menacée, il est de plus en plus évident que ces crimes ont un fondement surnaturel… Le film du coréen Na Hong-jin a été unanimement salué par la critique lors de sa projection Hors Compétition au Festival de Cannes 2016, faisant regretter aux festivaliers que le film ne soit pas en Compétition officielle. Un film dont on ne sort pas indemne.

Lire la suite

A girl at my door.

Noir et lumineux

fullsizephoto436962Pour son tout premier long-métrage, July Jung nous offre un drame aux saveurs de thriller tout à fait impressionnant et original. Young-Nam, jeune commissaire de Séoul, est mutée d’office dans un village de Corée. Elle se retrouve confrontée au monde rural avec ses habitudes, ses préjugés et ses secrets. Elle croise une jeune fille, Dohee dont le comportement singulier et solitaire l’intrigue. Une nuit, celle-ci se réfugie chez elle… Un drame intimiste qui nous offre un portrait subtil mais peu aimable d’une Corée du Sud rurale. Un film rare à ne pas manquer. Lire la suite

Snowpiercer, le transperceneige

Parabole glaçante

706_maxAdapté de la bande-dessinée éponyme de Jean-Marc Rochette, Benjamin Legrand et Jacques Lob, le film du sud-coréen de Bong Joon Ho est une œuvre politique complexe et beaucoup plus intéressante voire dérangeante que prévu. 2031. Une nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tente de lutter. Car l’être humain ne changera jamais… Je ne suis pas très amateur de ce genre de blockbuster futuriste, mais je dois avouer honnêtement que celui-ci m’a très agréablement surpris et tenu en haleine durant ses 125 minutes. Lire la suite

L’ivresse de l’argent

Sophisticated Korea

IvresseArgent2Youngjak est le secrétaire de Madame Baek, dirigeante d’un puissant empire industriel coréen. Il est chargé de s’occuper des affaires privées de cette famille à la morale douteuse. Pris dans une spirale de domination et de secrets, perdu entre ses principes et la possibilité de gravir rapidement les échelons vers une vie plus confortable, Youngjak devra choisir son camp, afin de survivre dans cet univers où argent, sexe et pouvoir sont rois… Ce drame sulfureux, très brillamment réalisé par Im Sang-soo, est une attaque en règle jubilatoire contre la haute société coréenne et ses dérives. Le réalisateur récidive donc après son excellent The Housemaid en 2010. Lire la suite