Archives de Tag: film australien

Sugarland

Terrifiant

L’acteur australien Damon Gameau s’est mué en réalisateur pour ce formidable documentaire qui date de 2014 et dont se demande pourquoi il a fallu attendre 4 années pour le découvrir sur nos écrans. Des pressions expliqueraient-elles ce retard anormal ? Et pourquoi donc ces 90 minutes sont-elles si mal distribuées ? Poser ce genre de question, c’est parfois y répondre.  Le sucre est partout ! Toute notre industrie agroalimentaire en est dépendante. Comment cet aliment a pu s’infiltrer, souvent à notre insu, au cœur de notre culture et de nos régimes ? Damon Gameau se lance dans une expérience unique : tester les effets d’une alimentation haute en sucre sur un corps en bonne santé, en consommant uniquement de la nourriture considérée comme saine et équilibrée. A travers ce voyage ludique et informatif, Damon souligne des questions problématiques sur l’industrie du sucre et s’attaque à son omniprésence sur les étagères de nos supermarchés ! SUGARLAND changera à tout jamais votre regard sur votre alimentation. Résultat aussi terrifiant qu’amusant, car Damon Gameau a eu le courage d’aller au bout du processus en mettant sa propre santé en danger pour mieux nous informer… que dis-je, nous alerter. Lire la suite

Publicités

Fantastic Birthday

Rêve initiatique

Rosemary Myers, la scénariste et la scénographe viennent tous les trois du monde du théâtre et ont monté de nombreuses pièces centrées l’adolescence. Ils nous proposent un premier film en forme d’O.V.N.I. poétique et décalé. Une vraie curiosité. Greta Driscoll, jeune fille introvertie, est en passe de franchir le cap de ses 15 ans. Seule ombre au tableau : elle ne veut pas quitter le monde douillet et rassurant de l’enfance, une bulle dans laquelle elle s’enferme avec son seul ami au collège, Elliott. Quand ses parents lui annoncent l’organisation d’une grande fête pour son anniversaire, elle est prise de panique. Le grand soir, elle va basculer dans un univers parallèle un peu effrayant et complètement absurde dans lequel elle va devoir affronter ses peurs pour pouvoir se trouver et aborder autrement cette nouvelle ère. 80 minutes d’humour et de rêve étranges mais qui, de toute évidence, séduit le public qui a la curiosité de la découverte d’un premier film venu d’Australie. Lire la suite

Walkabout

Dépliant touristique

walkabout2

Nicolas Roeg, le réalisateur britannique, a 86 ans. Il a débuté sa carrière dans l’équipe technique du Lawrence d’Arabie de David Lean en 1970 (!). Puis il a travaillé avec les plus grands. Il est connu pour posséder un style bien particulier, souvent marqué par une atmosphère étrange et mystérieuse.  Deux adolescents Australiens, un frère et une sœur, se retrouvent abandonnés dans le bush. Survivant tant bien que mal dans le désert hostile, ils rencontrent un jeune Aborigène en plein « walkabout », une errance initiatique rituelle. Ça tient à la fois du road-movie initiatique vu et revu de trop nombreuses fois et du dépliant touristique : « Dieu que l’Australie est belle, ses paysages à couper le souffle, sa faune unique, les traditions aborigènes, les couchers de soleil, etc, etc… ». L’ensemble est trop convenu, trop invraisemblable, trop bâclé pour être captivant.  Lire la suite

La Promesse d’une vie

Mélo historique

463948Russell Crowe passe pour la première fois derrière la caméra, sans oublier pour autant son métier d’acteur. Pour ce faire, il s’est inspiré des écrits du lieutenant-colonel Cyril Hughes, ayant trouvé une lettre d’un homme qui cherchait désespérément son fils après la guerre. Une épopée d’aventures se déroulant en 1919, 4 ans après la terrible bataille des Dardanelles, dans la péninsule de Gallipoli. Un paysan australien, Joshua Connor se rend en Turquie à la recherche de ses trois fils portés disparus. Malgré les barrages de la bureaucratie militaire, sa détermination ne fléchit pas. Il est d’abord aidé par la belle Ayshe, la propriétaire de l’hôtel dans lequel il séjourne à Constantinople, puis par un officier turc ayant combattu contre ses fils. Pour découvrir la vérité et enfin trouver la paix intérieure, Joshua, accompagné du Commandant Hasan, est contraint de sillonner un pays ravagé par la guerre où la frontière entre le Bien et le Mal n’est plus si nette et l’ennemi si clairement identifiable. Bon, pour un coup d’essai, ce n’est pas un coup de maître, mais ça se laisse regarder sans déplaisir.

Lire la suite

Charlie’s country

Le chemin de la rédemption

KEY Charlie's Country-0-2000-0-1125-cropLorsque Rolf De Heer a appris que son ami de longue date David Gulpilil a été emprisonné, il fut d’abord soulagé. Sachant Gulpilil dans une très mauvaise passe, la prison était au moins un lieu sûr pour lui. Lorsqu’il lui a rendu visite, De Heer trouva l’homme déprimé et sans vie. Il se souvient : « (…) il y avait une chose qu’il voulait : faire encore un film – avec moi ». Ce sont ces 108 minutes magnifiques qui sont nées de ces retrouvailles. Charlie est un ancien guerrier aborigène. Alors que le gouvernement amplifie son emprise sur le mode de vie traditionnel de sa communauté, Charlie se joue et déjoue des policiers sur son chemin. Perdu entre deux cultures, il décide de retourner vivre dans le bush à la manière des anciens. Mais Charlie prendra un autre chemin, celui de sa propre rédemption. Un drame qui se voudrait biopic, mais qui va bien au delà. Un témoignage fort, réaliste et poignant sur la situation de l’aborigène chassé de son milieu naturel par un pouvoir aveugle qui tente de faire appliquer des lois absurdes et liberticides… un régal ! Lire la suite

Héritage fight

Le pot de terre contre le pot de fer

c80b7294eba5baabe7b4807c0c86833eC’est après lecture du best-seller de Marlo Morgan, Message des hommes vrais au monde mutant: Une initiation chez les Aborigènes, que l’idée de ce documentaire vint à l’esprit de la réalisatrice, Eugénie Dumont (23 ans au début du tournage). Au cœur de la dernière contrée sauvage d’Australie, une communauté aborigène, les Goolarabooloo, doit faire face au projet d’implantation de la plus grande usine à gaz au monde soutenu par le gouvernement. Aborigènes et citoyens solidaires décident alors de s’unir pour défendre ce qui n’a pas de prix : une terre, une vision du monde, et plus que tout, un héritage culturel. Commence alors un combat à l’issue inattendue… Entre lyrisme et violence, un témoignage édifiant d’une lutte inégale entre des hommes accrochés à leur patrimoine et les pouvoirs politiques et financiers, prêts à tout pour que l’argent coule à flot. On ne peut regarder ce documentaire sans penser aux conflits qui ne manqueront pas de surgir dans notre belle France, quand les tenants de l’exploitation des gaz de schistes feront plier les derniers remparts encore debout pour nous protéger d’une calamité annoncée. Lire la suite

The Rover

Du sang et de la poussière

the-rover-guy-pearce-3J’étais très attiré par ce film parce que David Michôd, son réalisateur – scénariste nous avait offert en 2011, une véritable pépite, elle aussi venue d’Australie, Animal Kingdom. C’est donc plein de confiance que j’allais voir son nouvel opus tout aussi poussiéreux, violent et désenchanté que le précédent. Dix ans après l’effondrement de l’économie occidentale, les mines australiennes sont encore en activité, et cette industrie attire les hommes les plus désespérés et les plus dangereux. Là-bas, dans une société moribonde où survivre est un combat de chaque jour, plus aucune loi n’existe. Eric a tout laissé derrière lui. Ce n’est plus qu’un vagabond, un homme froid rempli de colère. Lorsqu’il se fait voler la seule chose qu’il possédait encore, sa voiture, par un gang, il se lance à leur poursuite. Son unique chance de les retrouver est Rey, un des membres de la bande, abandonné par les siens après avoir été blessé. Contraints et forcés, les deux hommes vont faire équipe pour un périple dont ils n’imaginent pas l’issue… Ce Vagabond (traduction du titre anglais) est lent, poisseux et sanglant. Michôd sait filmer, mais peut-on vraiment se passionner pour ce film ? Je n’ai toujours pas répondu à cette angoissante question. Les avis seront très partagés, à coup sûr. Pour ma part je vote OUI.

Lire la suite