Valérian et la cité des mille planètes

Somptueux bazar

Bon ! Luc Besson ne sait pas faire dans la finesse. Ce postulat posé, on peut prendre un certain plaisir durant les 138 minutes – parfois longues – de son nouveau blockbuster de science-fiction. Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d’agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha – une métropole en constante expansion où des espèces venues de l’univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d’Alpha, une force obscure qui menace l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l’avenir de l’univers. 50 ans après sa première parution chez Dargaud, on a donc décidé d’adapter au cinéma la BD culte de Mézières et Christin. C’était évidemment un pari plus que risqué, mais en grande partie gagné.  

C’est le film français le plus cher jamais réalisé. C’est aussi l’argument mis en avant par la production pour vendre son « mammouth »…. Ce qui en soit est relativement inquiétant. C’est le film de tous les chiffres. 197 471 676 euros de budget, plus de 6 000 dessins pour le storyboard, 2 547 plans avec effets visuels – souvent bluffants -, 2 206 personnes impliquées sur le tournage (dont 115 acteurs et 552 figurants), 1 371 personnes sur la post-production (dont 1 266 sur les effets visuels), 600 costumes créés – superbes -, 500 kilos de confettis lâchés le dernier jour de tournage – passionnant non , – 420 personnes sur le tournage, 200 espèces d’aliens et de créatures créées pour le film, 100 jours de tournage, 96 musiciens et un chœur de 40 chanteurs pour la bande originale créée par Alexandre Desplat, jusqu’à 80 caméras pour la performance-capture, 65 décors (plutôt réussis),7 plateaux occupés à la Cité du Cinéma… Bref, que du lourd ! Laureline – premier « amour » avoué du réalisateur – est de toute évidence l’inspiratrice de nombre de ses héroïnes, Leelo, Nikita ou Lucy… Le tournage du magnifique Avatar de James Cameron a décidément ouvert beaucoup de portes. Besson s’y engouffre avec talent et culot. Il a choisi un des 23 albums de la saga – L’Ambassadeur des Ombres – pour cette adaptation. La richesse visuelle de l’univers élaboré pour ce film est indéniable. Le scénario n’évite pas mal de clichés du genre et les dialogues sont parfois gnangnan à souhait, mais on oublie volontiers ces petits désagréments pour se laisser emporter au 28ème siècle où, chaque euro utilisé, vous saute allègrement au visage pendant toute la durée – je l’ai déjà dit – excessive du film.  

Côté casting, rien à redire. Les jeunes Dane DeHaan et Cara Delevingne forment un joli couple glamour à souhait et qui, de cascades en duo d’acteurs tiennent plutôt bien la route. Hélas, les dialogues sont parfois très creux et ce qui se veut de l’humour tombe souvent à plat. Clive Owen est impeccable. Rihanna, transformée en glampod artiste-comédienne métamorphe, se révèle une très bonne surprise.  Ethan Hawke, Chris Hu, Sam Spruell. Alain Chabat, – totalement méconnaissable – font très bien leur boulot. En fin de compte, un récit bourré de fraîcheur, souvent de grâce et de fantaisie, qui fait du dernier Besson, l’anti-blockbuster américain dont on rêvait depuis longtemps. On saura gré à notre mégalo national d’oser de nouvelles aventures pour le cinéma français puisqu’il a produit et tourné intégralement à la Cité du Cinéma de Saint-Denis. Idéal pour retrouver son âme d’enfant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s