Les Ex

Un film choral qui chante juste

Voilà donc le 5ème long-métrage signé Maurice Barthélémy. A part Papa de 2004, il n’y a rien à garder dans la sa filmographie. C’est du Low Cost comme l’affichait un de ses navets de 2010. Alors, c’est sur la pointe des pieds, voire à reculons, que je suis allé voir ces 84 minutes qui en valent bien d’autres, tant la production française de comédies fait habituellement dans le navrant. Si Paris est la ville des amoureux, elle est aussi celle… des ex ! Antoine n’ose plus s’engager, Didier regrette son ex-femme, le père Laurent doit célébrer le mariage de son ex, Julie, Serge est harcelé par Lise, l’ex de sa petite amie du moment, tandis que Greg se console avec le chien… de son ex ! Autant de personnages dont les vies vont se télescoper dans un joyeux désordre et qui pourraient bien retomber amoureux ! Mais de qui ? Qu’ils nous obsèdent ou que l’on adore les détester, au fond, il est difficile d’oublier ses ex ! Illustration piquante du célèbre adage : Les ex, on ne peut pas vivre avec, mais on ne peut pas vivre sans. Une bonne comédie qui tient la route.

Le film s’inspire d’une comédie romantique italienne réalisée en 2009 par Fausto Brizzi et intitulée Ex. C’est avant tout un film d’acteurs. On pouvait craindre la succession de sketches poussifs, mais le scénario plutôt habile et surtout les dialogues ciselés, permettent d’éviter cet écueil. On s’amuse beaucoup… parfois moins. Forcément ce type d’exercice est toujours un peu inégal, et comme la réalisation est du genre très plan-plan, ce sont les acteurs, qui s’en donnent à cœur joie, qui sauvent l’entreprise. Ça se laisse voir sans déplaisir, mais on est tout de même très loin du chef d’œuvre.

Alors, parlons plutôt des comédiens. Jean-Paul Rouve est parfait, j’adore cet acteur, drôle, juste et sensible à la fois. Ses duos avec Patrick Chesnais, incontournable bougon, sont extrêmement efficaces. Arnaud Ducret, Maurice Barthélémy (himself), Claudia Tagbo, qui par contre en fait des tonnes et qui, si elle veut percer sur le grand écran doit absolument se débarrasser de tous ses tics du stand-up, Baptiste Lecaplain, Stéfi Celma, complètent ce tourbillon d’acteurs qui s’amusent et qui, le plus souvent, nous amusent. A remarquer que la critique institutionnelle ne s’est même pas déplacée pour parler de ce film. Manque de conscience professionnelle ou pur snobisme… un mélange des deux qui ne plaident pas en sa faveur. En tout cas le public, lui, a beaucoup ri…. C’est déjà ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s