Drôles d’oiseaux

Ennui distingué

J’avais franchement détesté le Belleville Tokyo d’Élise Girard en 2011. La voilà qui revient avec ce mini-film de 70 minutes dont je ne sors pas plus ravi qu’il y a 6 ans.  Belle, jeune et pleine de doutes, Mavie cherche sa voie. Elle arrive à Paris et y rencontre Georges, libraire au Quartier Latin depuis quarante ans. Solitaire, comme caché dans sa boutique où personne ne vient, Georges l’intrigue et la fascine. Aussi improbable qu’inattendue, leur histoire d’amour va définitivement transformer le destin de ces deux drôles d’oiseaux. Pitch alléchant mais promesse non tenue. La grande qualité de ce moment est d’être très court, ce qui n’empêche pas quelques plages d’endormissement qui ne sont pas dues qu’à la digestion.

Je ne déteste pas les films faits de tout petits riens, les récits minimalistes… mais n’est pas japonais qui veut. Les cinéastes venus du Pays du Soleil Levant savent manier ce type d’intrigue en maître. Pas Elise Girard. Le mystère qui entoure certains personnages, les faux-airs de film fantastique et la beauté des images, ne parviennent pas à faire émerger ce film de l’ennui profond qui baigne ses protagonistes. Mavie se cherche et traîne sa langueur à travers un Paris étrangement vide où on se perd avec elle. On se demande où ce tout petit film veut nous mener… La question reste entière… Cela rappelle les belles – ou les pires – heures de la Nouvelle Vague. Snob, distant, volontairement intello… parfaitement chiant.

Jean Sorel, à 83 ans, joue les séducteurs sur le retour et passe son temps à prendre des airs mystérieux passablement ridicules. Lolita Chammah est ravissante, et on voudrait volontiers la consoler si, de toute évidence, son personnage ne se complaisait pas dans son spleen existentiel. Etre la fille d’Isabelle Huppert ne suffit décidément pas à hériter de son talent. Virginie Ledoyen et Pascal Cervo font des apparitions qui n’ajoutent rien à cette grsse heure de tout petit cinéma qui confond l’ambition et la prétention.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s