Conspiracy

De traître en traître

Michael Apted a 76 ans et sévit sur les écrans depuis 1973. Pas grand chose à sauver dans sa filmographie de ces dernières années. A noter tout de même en 1988, Gorilles dans la brume et son James Bond en 1999, Le Monde ne suffit pas. C’est un bon artisan, honnête mais sans génie et ça saute aux yeux pendant les 98 minutes de ce thriller d’espionnage ni pire ni meilleur que ces films de série B de consommation courante. Ex-interrogatrice de la CIA, Alice Racine est rappelée par son ancien directeur, Bob Hunter, pour déjouer une attaque imminente sur Londres. Face à un adversaire brutal et tentaculaire, Alice reçoit l’aide providentielle de son ancien mentor, Eric Lasch et d’un membre des forces spéciales, Jack Alcott. Mais elle réalise rapidement que l’agence a été infiltrée. Trahie et manipulée, elle va devoir inventer de nouvelles règles pour faire face à cette conspiration. Déjà vu, revu et rabâché mais efficace et bien fichu. On ne s’ennuie pas mais on ne se passionne pas non plus.

Si quelqu’un est capable de me résumer l’intrigue en quelques lignes, je suis preneur. Si quelqu’un a tout compris, c’est un mutant et mérite une palme… – ça permet souvent de ne pas se noyer -, car dans le genre tordu et compliqué, le scénario est un must. En tout cas je ne vais pas me risquer à ce type d’exercice. Quant à dénombrer les invraisemblances, c’est tout aussi impossible. Mais, bon ! Je l’ai dit, on ne s’ennuie pas, on n’a pas le temps. L’héroïne a la gâchette sensible et un souffle à toute épreuve. Tom Cruise n’a qu’à bien se tenir. Aussitôt vu, aussitôt oublié. Ce qui sauve incontestablement ce film de la médiocrité c’est son casting grand luxe.

Jugez plutôt. En haut de l’affiche, l’énigmatique, l’indéchiffrable Noomi Rapace, qui, comme on dit, mouille le maillot dans son rôle de marathonienne du contre espionnage. A ses côtés Orlando Bloom, John Malkovitch et Michael Douglas, – excusez du peu – qui s’en donnent à cœur joie dans la roublardise, la duplicité et les coups fourrés. C’est un véritable festival. De l’action frénétique, une dose de terrorisme, une pincée de théorie du complot, un scénario complètement alambiqué… et le tour est joué. Il y a tellement pire que je ne veux pas accabler ce tout petit film. Mais il y a tellement mieux sur les écrans en ce moment…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s