Tunnel

Film « catasdrôle »

Le cinéma coréen se porte bien. Après Snowpiercer, Dernier train pour Busan, Mademoiselle, A Girl at my door, c’est au tour de Kim Seong-hun de suivre les traces de Bong-Joong Ho, Yeon Sang-ho, Park Chan-wook, et autre July Jung. (Eh oui ! La critique cinéma, c’est un métier !).Alors qu’il rentre retrouver sa famille, un homme est accidentellement enseveli sous un tunnel, au volant de sa voiture. Pendant qu’une opération de sauvetage d’envergure nationale se met en place pour l’en sortir, scrutée et commentée par les médias, les politiques et les citoyens, l’homme joue sa survie avec les maigres moyens à sa disposition. Combien de temps tiendra-t-il ? Le énième retour du film-catastrophe, me direz-vous ? Oui, mais là, c’est du jamais vu. 126 minutes étonnantes en tous points, non pas sur la forme mais sur le fond. Ce film qui s’annonçait banal fait aller le spectateur de surprise en surprise. Un vrai bonheur !

D’abord le personnage principal est loin d’être un super héros ou même un roi du bricolage. Non, c’est un type banal dépassé par les événements et qui a peur de mourir. On se dit, les héros, on va les trouver parmi les sauveteurs…Eh non ! Car ils sont soient très nuls, soient impuissants devant les politiques, les promoteurs et la télévision avide de sensationnel. On a donc droit à deux heures d’une charge grinçante de tout ce qui gangrène notre société d’aujourd’hui. Inspiré d’un roman coréen, le film s’éloigne de tous les poncifs du genre ou alors il les tourne en ridicule. Pas d’effets spéciaux, pas de spectacle inutile, le scénario ne se  focalise pas sur le désastre mais sur ses conséquences. Une histoire réaliste sur la vie humaine et le « spectacle » qu’elle peut offrir. C’est un film sur la vie humaine, ce que nous avons de plus précieux et qui est souvent par trop dévalorisée de nos jours. A travers le personnage de Jung-soo, piégé sous le tunnel, nous pouvons à nouveau s’ .interroger sur le sens de cette vie humaine. Mais l’aspect dramatique de ce suspense est contre balancé avec habileté par une bonne dose d’humour, allant parfois jusqu’au grotesque… et on se surprend à rire franchement durant la projection. Une fois de plus, un cinéaste coréen parvient à allier au sein d’un même film l’action, le suspense, l’humour et la critique sociale avec une rare intelligence et une redoutable efficacité.

Certes les noms figurants à l’affiche ne nous parlent que très peu. Mais je citerai tout de même Ha Jung-Woo, Doona Bae et Dal-Sue Ho, qui campent les 3 personnages principaux avec un talent évident comme d’ailleurs l’ensemble de la distribution. On ne regrette pas d’âtre entré dans ce tunnel et d’y rester coincé pendant deux heures qui pourraient n’être qu’oppressantes sans l’habileté du scénario et de la réalisation. Une satire sociale maquillée en film catastrophe. Incontournable jeu de massacre tout en ruptures et en subtilité. A voir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s