Le Procès du siècle

Le Déni

Les films de prétoire donnent souvent de très bons résultats. Ambiance, suspense, tension… tout ce qui fait les bons scénarios. Une fois encore, on n’est pas déçu par les 110 minutes réalisées classiquement – peut-être trop – par Mick Jackson, qui, à 73 ans, n’a toujours pas laissé de traces indélébiles dans l’histoire du 7ème Art. Son film le plus remarqué reste son Bodyguard de 1992… il y a 25 ans, c’est vous dire. Mais cette fois, il avait un sujet en or : Deborah Lipstadt, historienne et auteure reconnue, défend farouchement  la mémoire de l’Holocauste. Elle se voit confrontée à un universitaire extrémiste, avocat de thèses controversées sur le régime nazi, David Irving, qui la met au défi de prouver l’existence de la Shoah. Sûr de son fait, Irving assigne en justice Lipstadt, qui se retrouve dans la situation aberrante de devoir prouver l’existence des chambres à gaz. Comment, en restant dans les limites du droit, faire face à un négationniste prêt à toutes les bassesses pour obtenir gain de cause, et l’empêcher de profiter de cette tribune pour propager ses théories nauséabondes ? Un film très fort, prenant, d’utilité publique et, malheureusement encore d’une brûlante actualité. A projeter dans les congrès de certains de nos partis politiques et dans les écoles.

Le film est basé sur Denial : Holocaust History on Trial écrit par l’historienne Deborah Lipstadt elle même, qui retrace le procès en diffamation que lui a intenté David Irving. (Denial est d’ailleurs le titre original du film, bien meilleur et moins passe partout que ce banalissime Procès du siècle ???). Pour ne pas être accusé à son tour de réécrire l’histoire, le scénariste se devait d’être d’une très grande précision dans l’écriture. A cet effet, il  a épluché les archives officielles pour que les scènes de prétoire soient parfaitement documentées. Tous les dialogues des séquences de prétoire sont mot pour mot les échanges consignés dans ces archives officielles. De plus, le tournage a pu se dérouler dans les lieux mêmes du procès à Londres et à Auschwitz ce qui ajoute énormément au réalisme du film. Un choix très fort : les auteurs n’ont pas cherché à expliquer ni comprendre le comportement de David Irving. Il se comporte d’une manière sidérante, comme en témoigne son attitude tout au long du procès, et je ne cherche aucunement à l’expliquer. Je ne suis pas qualifié pour me prononcer sur son état psychologique. Il n’y a pas de non-dit ou de sous-texte le concernant : il n’y a que les informations dont tout le monde dispose. La vraie Déborah Lipstadt a d’ailleurs participé à l’écriture du scénario. La valeur de ce film ne réside donc pas dans sa qualité purement cinématographique mais dans l’intérêt de ce qui nous est dit avec force et conviction, et aussi pour son interprétation absolument impeccable. 

Rachel Weisz est comme toujours juste, sobre et parfaite dans un rôle très fort. Tom Wilkinson, Timothy Spall, (un acteur décidément très atypique) Andrew Scott, lui donnent une réplique elle aussi parfaite. À une époque de relativisme permanent, où les jeunes finissent par se dire ça doit être vrai puisque je l’ai vu sur Internet,  voilà un film particulièrement important et pertinent à l’heure où les alternative facts se propagent dans la sphère politico-médiatique mondiale, qui se nourrit de folie et de mensonge, et aboutit à toutes sortes d’excès, de violences et de déformations en tous genres de la vérité. A voir absolument pour son message brûlant.

Publicités

Une réponse à “Le Procès du siècle

  1. Excellent , un vrai baume rempli d’espoir dans l’ambiance actuelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s