Gold

Un sommet de la « beaufitude »

Je ne remercie pas Stephen Gaghan pour ces 120 minutes d’extrême mauvais goût malgré une idée scénaristique de départ tout à fait honorable. Ce réalisateur n’avait plus rien dirigé depuis 2005… on comprend mieux. Kenny Wells a grandi dans le milieu des chercheurs d’or. Tout comme son père, il n’a pas peur de gravir des montagnes et de creuser le sol pour faire fortune. Mais dans un monde où le simple jeu du hasard peut faire la différence entre un milliardaire et un loser absolu, on ne peut pas dire que la chance ait souri à Kenny. Pourtant, l’homme incarne l’esprit d’entrepreneur par excellence et la foi inébranlable dans la capacité à surmonter tous les obstacles. Ce film pose la question de savoir si cela vaut la peine de gagner gros sur un plan matériel au risque d’y perdre son âme. La réponse reste incertaine tant ce film est plombé par la performance (?) outrée et insupportable de son acteur principal. Quel dommage !

Les scénaristes se sont inspirés d’un véritable scandale des années 1990, le scandale Bre X, une société minière canadienne qui avait annoncé qu’un entrepreneur et un géologue avaient découvert un gigantesque gisement d’or en Indonésie, de sorte qu’elle a été instantanément cotée à plusieurs milliards de dollars en Bourse. Tourné en Thaïlande, à Reno, Albuquerque et New-York, c’est un vrai film d’aventure avec ses forces et ses faiblesses. Du rythme, des rebondissements, mais aussi des invraisemblances à la pelle. On ne peut que regretter que le scénario ne tienne pas toutes ses promesses de départ, et que le film se résume à un numéro d’acteur parfaitement insupportable. Musique et cabotinage submergent ce film raté qui n’en finit pas de finir… et dans ces conditions, 2 heures, c’est très long.

Matthew McConaughey, fausse calvitie, fausses dents, ventripotent,… bref, tout sonne faux chez cet immense acteur, et, j’ai du mal à le dire, car j’admire beaucoup cet acteur (Dallas Buyers Club, Mud, Free States of Jones, La défense Lincoln, entre autres), il plombe totalement ce film d’aventure qui avait pourtant beaucoup d’atouts en sa faveur. Face à lui, la délicieuse Bryce Dallas Howard et l’impeccable Edgar Ramirez semblent d’une sobriété inouïe. La fièvre de l’or a visiblement contaminé McConaughey transformé en histrion du XXIème siècle totalement en roue libre. Il aurait fallu que le réalisateur ait le courage d’appuyer sur la pédale de frein.  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s