La peste et… le rhume des foins

Les lendemains qui déchantent

Cette bonne vieille Vème République a définitivement du plomb dans l’aile. Je ne sais pas comment et qui lui donnera un sérieux coup de lifting, si tant est qu’il n’y ait pas tout à remplacer. Les pièces sont usagées, les rouages grincent de partout, la casse n’est pas loin. Les résultats de dimanche dernier en sont un témoignage criant. 4 candidats qui se partagent quasiment à parts égales 90 % des suffrages, nous promettent des lendemains douloureux qui risquent fort de nous rappeler les pires heures de la IVème.

Fascinante journée électorale sur nos écrans de télé. Pour peu que l’on est décidé de la suivre sur les chaînes info, on a eu un des spectacles les plus navrants qu’on puisse imaginer. Dès potron-minet – j’adore cette expression – les envoyés « spéciaux » disséminés sur le territoire occupaient les antennes. Mais voilà, dans la plupart des cas, ils n’avaient rien à nous dire, puisque ce dimanche est une des seules journées de l’année pendant laquelle on n’a pas le droit de parler de politique avant 20 heures pétantes. Alors les interventions de ces laissés pour compte de l’information frisaient le surréalisme : ou comment parler pour ne rien dire… Beau comme du Macron.

A ce propos, à tout vainqueur tout honneur, sa prestation de dimanche soir était parfaitement lamentable. Il n’a jamais autant mérité le surnom dont je l’affuble depuis un an, « Macroncéphale ». Le petit bonhomme est tellement novice en politique qu’il a visiblement oublié que l’élection est à deux tours. Il nous a gratifiés d’un discours d’un vide sidéral. Un seul point fort, rappeler que les patriotes sont partout, les nationalistes d’un seul côté. Mais qu’importe ! Depuis l’annonce officielle des 24 % de l’Emmanuel, et après le concert de casseroles de Tartufillon, on a droit au bruit assourdissant du concert de gamelles qui retentit dans les coulisses d’En Marche. Eh oui ! Le grand Prix de l’Elysée n’a pas encore rendu son verdict définitif, que notre caste politicarde participe déjà à la course aux investitures et aux portefeuilles.

Et que dire du défunt PS ?  La catastrophe annoncée a bien eu lieu, et même au-delà des prévisions les plus pessimistes. Il fallait s’y attendre. Quand on sait que le Dieu – déchu – Hamon a voté à Trappes ?!? C’était prémonitoire ! Mais le plus ahurissant de tous c’est encore l’ineffable Cambadélis qui a déclaré peu après 20 heures : le PS est le seul parti capable de rassembler. Hallucinant !

Mélenchon, plus ronchon que jamais, l’avait mauvaise. Il est, et de loin, avec sa France des insoumis, celui qui aura fait la meilleure campagne et la plus incroyable des progressions dans l’opinion publique. Mais, voilà, il échoue d’un rien aux portes du second tour. La déception est à la hauteur des espérances. Depuis, comme le dit le proverbe russe, Bon silence vaut mieux que mauvaise dispute. Maintenant, qu’on ne lui fasse pas de faux procès : ses électeurs, plus de 7 millions tout de même, sont assez adultes pour savoir ce qu’ils ont à faire maintenant pour choisir entre la peste et le rhume des foins. Que ce soit clair. La peste, on n’y survit pas, ou alors dans un état de délabrement très avancé. Le rhume des foins, c’est moins grave, mais c’est épuisant et on a beaucoup de mal à s’en débarrasser. 

Une seule conclusion à l’issue de ce premier tour, hélas, toujours la même : le 7 mai il va encore falloir voter contre. La majorité a toujours raison, mais la raison a bien rarement la majorité aux élections. (Jean Mistler). Coluche, au secours ! La droite a gagné les élections. La gauche a gagné les élections. Quand est-ce que ce sera la France qui gagnera les élections ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s