Corporate

Le cynisme au pouvoir

Nicolas Silhol propose ici un premier film ambitieux et assez gonflé. Ces 95 minutes traitent sans concession d’un des problèmes de la vie ( ?) dans l’entreprise aujourd’hui. Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ? Quand le profit écrase tout, y compris les hommes et les femmes qui le génèrent, on peut écrire des scénarios aussi terrifiants que celui de ce film ambitieux et réussi.

Nicolas Silhol a toujours été intéressé par les rapports humains en entreprise, son père étant professeur de management en école de commerce et consultant en Ressources Humaines. C’est avec la série de suicides chez France Télécom qu’il a découvert qu’une sorte de système de « management par la terreur » pouvait détruire des vies et des individus. Ce qui intéressait avant tout le cinéaste résidait bien plus dans les questions juridiques et éthiques que le quotidien de l’entreprise, il a surtout enquêté auprès des inspecteurs du travail. Le réalisateur a ainsi découvert au travers de leur prisme les outils de management comme la courbe du deuil, la mobilité forcée, l’évaluation comportementale, etc. Par ailleurs, il a aussi cherché, dans son film, à rendre justice à cette profession, qui souffre d’une réputation désastreuse. La mise en scène très soignée est tout en reflets et en parois vitrées, pour nous faire comprendre combien ce monde de la grande entreprise et fait de faux semblants, d’hypocrisie, de non-dits et de tensions jusqu’à la paranoïa. Certes les chantres du libéralisme tout puissant crieront à la caricature. Je suis intimement persuadé du contraire et ce superbe thriller est là pour me conforter dans mes convictions. Un film utile et important.  

Quelle belle idée d’avoir choisi la magnifique et flamboyante Céline Sallette pour le rôle principal et de l’avoir utilisé à contre-emploi ! En executive woman froide et coupée de ses émotions, elle tout simplement impressionnante. Une très grande comédienne. Mais, que ce soit, Lambert Wilson, Stéphane de Groodt, ou l’impeccable Violaine Fumeau, une véritable découverte,  ils n’ont rien à lui envier. Un casting parfait pour un thriller d’entreprise glaçant jusqu’à la nausée. Un sujet grave qui sait éviter la caricature et le manichéisme et qu’il faut absolument voir.  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s