Ghost in the Shell

7ème et 9ème Arts

Je vais vous faire un aveu, je n’y connais rien en manga, j’ajouterais même que je déteste ça. Alors, pour votre modeste chroniqueur, ça relevait de la gageure d’aller voir ces 107 minutes. Et pour Pâques, je vais vous faire un deuxième aveu, j’ai plutôt aimé l’ensemble… en tout cas je ne me suis pas ennuyé et j’ai presque tout compris ( !?!). Dans un futur proche, le Major est unique en son genre: humaine sauvée d’un terrible accident, son corps aux capacités cybernétiques lui permet de lutter contre les plus dangereux criminels. Face à une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits, le Major est la seule à pouvoir la combattre. Alors qu’elle s’apprête à affronter ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti : sa vie n’a pas été sauvée, on la lui a volée. Rien ne l’arrêtera pour comprendre son passé, trouver les responsables et les empêcher de recommencer avec d’autres. Ce long-métrage de Rupert Sanders sera forcément scruté par les nombreux fans de cet BD devenue un classique des années 90. De ce point de vue, je n’aurais qu’un avis de néophyte, alors je me contenterais de parler cinéma. Et là, beaucoup de qualités et quelques très beaux moments.

J’avais énormément aimé le Blanche Neige et le Chasseur que Rupert Sanders avait réalisé en 2014. Cet homme-là a un vrai regard et un réel savoir-faire. C’est de nouveau vrai dans ce drame d’anticipation dont le scénario dans les cartons de Spielberg himself depuis 2008. Ici, et c’est une belle idée, cette histoire purement japonaise est devenue universelle. L’esthétique, le rythme, la noirceur de l’ensemble… tout est réuni pour faire de ce film une réussite. Mais, grands Dieux que c’est plombant ! Si c’est ça l’avenir transhumaniste qu’on nous prépare, il vaut mieux se flinguer tout de suite. On nous dit que ce scénario se déroule dans un « proche avenir »… Au secours ! Décidément, je l’ai toujours dit, dans le mot « transhumaniste » il ne manque que l’humanisme !!! L’essentiel du tournage en prises de vue réelles s’est déroulé aux Stone Street Studios, plateaux de productions de pointe construits par Peter Jackson au cœur de Wellington, qui ont permis à l’équipe du film de piloter toute la mise en scène sans jamais avoir à circuler en voiture. Si le tournage du film a eu lieu en Nouvelle-Zélande, c’est aussi pour que l’équipe puisse travailler en étroite collaboration avec Weta Workshop, célèbre société d’effets spéciaux qui possède de très gros moyens avec des studios ultra-modernes et des génies des effets visuels. A l’arrivée, le film se révèle un mélange astucieux entre décors en dur et effets spéciaux. Un univers dystopique glaçant et fascinant à la fois qui sait laisser de la place aux acteurs.

Pour ce projet, Sanders voulait recréer un monde futuriste multiculturel et multiethnique. Aussi son casting est-il constitué d’acteurs venus des quatre coins du monde, du Japon à la Nouvelle-Zélande, de l’Australie à la France, de l’Angleterre aux États-Unis, du Canada au Zimbabwe, sans oublier le Danemark, Singapour, la Pologne, la Turquie, les îles Fidji, la Chine, la Roumanie et la Belgique. Tout en haut de l’affiche, Mademoiselle Scarlett Johansson, qui, à 33 ans, peut s’enorgueillir d’une incroyable filmographie allant de Luc Besson à Woddy Allen, en passant par Spike Jonze… une fois encore elle est parfaite. Pilou Asbæk est épatant en fidèle compagnon de l’héroïne,  le vénérable Takeshi Kitano, toujours aussi juste, Juliette Binoche, très juste comme souvent, et Michael Pitt, excellent méchant… il en faut toujours un. On peut regretter que les thématiques qui relèvent de la philosophie, – les oppositions corps/esprit, humain/robot – passent trop au second plan derrière l’action pure. Mais il reste un blockbuster de très haute volée qui se laisse voir avec beaucoup de plaisir : celui du cinéphile.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s