London House

Lorsque l’enfant paraît

Pour son premier film, le britannique David Farr a choisi le genre du thriller d’épouvante. A l’évidence un bon choix car ces 86 minutes sont d’excellente qualité, basées sur un scénario qui vous prend et ne vous lâche plus et un quatuor d’acteurs remarquables. Dans un quartier résidentiel de Londres, Kate et Justin, trentenaires bientôt parents, occupent un grand appartement au premier étage d’une belle maison bourgeoise. Lorsque Theresa et Jon, un couple aisé également dans l’attente d’un enfant, emménagent dans l’appartement du rez-de-chaussée, les deux couples se lient d’amitié. Kate est fascinée par Theresa mais au fil d’événements troublants, elle est envahie par un sentiment d’inquiétude qui va se transformer en un véritable cauchemar. Un petit film qui a tout d’un grand et qui de petits riens et légers soupçons vous mènent jusqu’à l’angoisse. Hitchcock n’aurait sans doute pas renié.

On pense de toute évidence aussi au Rosemary’s baby de Polanski. Après Hitchcock, les références sont parlantes. En tout cas, un huis-clos étouffant, oppressant jusqu’à un final qui donne le vertige. Bien sûr, sagement, David Farr respecte tous les codes du genre, mais il a décidé de baigner son drame glauque dans une atmosphère clean et très lumineuse… le bonheur n’est pas loin… hélas ! C’est là que son savoir-faire de metteur en scène et décorateur de théâtre fait merveille. Il ajoute à cela une profusion de cadrages décalés, de plongées et contre-plongées qui en disent plus qu’un long discours. On parlera ici volontiers de «  thriller d’intrusion », un genre qui fleurit dans les années 90 et qui sait installer un climat de paranoïa et de suspicion auquel on se laisse prendre à tous les coups. Du bel ouvrage !

Tout en haut de l’affiche, il y a la formidable petite frenchie Clémence Poésy, dont le talent éclate de nouveau dans ce film après Le Grand Jeu ou Demain tout commence. Une confirmation. David Morrissey, Stephen Campbell-Moore et Laura Birn sont également remarquables. Un joli moment de cinéma de genre que les amateurs et les autres sauront apprécier. Et vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s