The lost city of Z

Aller au bout de son rêve

141 minutes ! Ça pourrait paraître long mais pas avec ce James Gray là, au sommet de son art et avec une histoire pareille. Du très grand cinéma de divertissement intelligent et passionnant. L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle. Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d’Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire… Le vrai film d’aventures avec ses caractères bien trempés, ses rebondissements, ses superbes paysages… classique mais superbe. Pour le plaisir du grand cinéma.

Il s’agit de l’adaptation cinématographique du roman La Cité perdue de Z écrit par David Grann. Le livre est lui-même inspiré des aventures du célèbre explorateur britannique Percy Fawcett qui a mystérieusement disparu dans la jungle brésilienne en cherchant à trouver une cité perdue datant de l’Atlantide. Le héros a décidé d’aller coûte que coûte au bout de ses rêves, découvrir une ancienne civilisation amazonienne ce qui lui fera endurer d’inimaginables épreuves, le scepticisme de la communauté scientifique, de terribles trahisons et de longues années éloigné de sa famille. C’est la première fois que le réalisateur de Little Odessa, La Nuit nous appartient, Two Lovers ou The Immigrant quitte New-York pour un tournage. Celui-ci a eu lieu à Belfast ainsi qu’à Santa Marta en Colombie. Un budget de 30 millions de dollars aura été nécessaire pour venir à bout de cette fresque… mais c’est de l’argent bien dépensé. Au delà de l’aventure, le film évoque également le problème des classes ainsi que la difficulté de certains individus à trouver leur place au sein de la société. Mais James Gray retrouve aussi un de ses sujets de prédilection, la représentation de la thématique des liens familiaux. Le cinéaste s’est ainsi intéressé, dans ce long métrage, au lien indestructible qui unit Percy à sa femme Nina, et aussi à son fils Jack. Un film vertigineux qui vous tient en haleine… du vrai cinéma.

Brad Pitt puis Benedict Cumberbatch avaient chacun été envisagés pour se glisser dans la peau de Percy Fawcett. En fin de compte c’est Charlie Hunnam qui a été choisi. Un visage qu’on n’a pas l’habitude de voir sur le grand écran : une vraie trouvaille. A ses côtés, Robert Pattinson, méconnaissable, Sienna Miller, incandescente, Tom Holland, Edward Ashley, Angus Macfayden, (rien que ça !) sont tous parfaits et entre totalement dans l’univers de James Gray. De plus, cette épopée est sublimée par la photographie de Marius Khondji et la musique originale de Christopher Spelman qui s’ajoute harmonieusement aux empreints à Stravinsky, Ravel etc…Quand l’obsession tourne à la folie, on pense maintenant à cette épopée à la fois intime et grandiose. Ce film est une splendeur.

Publicités

2 réponses à “The lost city of Z

  1. Je n’ai pas été si convaincu. Au-delà de l’indéniable beauté formelle, le film manque de souffle et les aventures de l’explorateur, au lieu d’émouvoir, laissent de marbre. Un spectacle de qualité qui manque d’âme. Dommage.

  2. Pas éblouie ni « emportée » par un souffle d’aventure. De beaux paysages mais aussi un épisode 14/18 un peu superflu, des invraisemblances, des longueurs… Je m’attendais à mieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s