De plus belle

A corps et à cœur

Et allez donc, encore un premier film et un film de femme. Vous me connaissez, je suis le premier à m’en réjouir. C’est toujours passionnant de découvrir l’univers d’une nouvelle réalisatrice. Cette fois, elle s’appelle Anne-Gaëlle Daval et elle nous offre une belle surprise avec cette comédie dramatique de 98 minutes et ses acteurs à contre emploi. Lucie est guérie, sa maladie est presque un lointain souvenir. Sa famille la pousse à aller de l’avant, vivre, voir du monde… C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Clovis, charmant… charmeur… et terriblement arrogant. Intrigué par sa franchise et sa répartie, Clovis va tout faire pour séduire Lucie, qui n’a pourtant aucune envie de se laisser faire. Au contact de Dalila, prof de danse haute en couleur, Lucie va réapprendre à aimer, à s’aimer, pour devenir enfin la femme qu’elle n’a jamais su être. Pour sa mère, pour sa fille, pour Clovis… Un sujet fort pour un casting superbe, un mélo qui sait éviter le pathos. Pas mal du tout.

Anne-Gaëlle Daval, qui à l’origine est costumière, a écrit ce en autodidacte : En fait, l’écriture en général me passionne depuis toujours, et celle du scénario m’attirait depuis plusieurs années. Très technique, très cadrée, très pointue, très psychologique aussi, elle oblige à être ultra-précis. Il faut formuler les choses dans un minimum de temps et de mots. Ce qui oblige à cerner et creuser les personnages au plus profond d‘eux mêmes. On y arrive en les dessinant par de minuscules détails. C’est la somme de ces détails, très difficiles à trouver, très subtils à assembler, qui finit par les définir. Écrire, finalement, c’est de la broderie. Et j’adore la broderie… Tout cela nous donne un film rythmé, touchant, souvent drôle et surtout chaleureux et coloré. Les teintes ambrées qui baignent cette comédie dramatique qui nous fait allègrement passer du sourire aux larmes, un film qui sait parler du corps et du cœur.

Florence Foresti est remarquable et parvient à oublier son naturel qui la pousse vers la parodie ou l’auto-dérision. Elle est ici juste et sobre et nous fait parfaitement partager sa dépression et son retour à la vie. Mathieu Kassovitz lui donne une jolie réplique tout en demie teinte… un régal !  Les autres personnages sont également très bien campés par Nicole Garcia, Jonathan Cohen, Olivia Bonamy, Josée Drevon… Sur un sujet casse-gueule, Anne-Gaëlle Laval réussit une jolie performance qui ne demande qu’à être confirmée. A suivre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s