Certaines femmes

Portraits d’une certaine Amérique

Kelly Reichardt (Night Moves, La Dernière Piste) est une cinéaste pour le moins atypique. Cette fois, elle nous propose des portraits de femmes perdues dans les grands espaces du Nord américain, des femmes en but à l’ordinaire, l’étrangeté, la solitude et l’impossible… Quatre femmes font face aux circonstances et aux challenges de leurs vies respectives dans une petite ville du Montana, chacune s’efforçant à sa façon de s’accomplir.107 minutes inclassables, étranges que d’aucuns trouveront inutiles, mais, personnellement, je me suis laissé envoûter par le vide sidéral qui constitue la vie quotidienne de 4 femmes qui seraient banales si elle n’étaient pas campées par des actrices superbes et si elles n’étaient pas filmées avec un talent indéniable.

Le film est basé sur les nouvelles extraites de Both Ways Is the Only Way I Want It : Stories de l’auteur américain de fiction Maile Meloy. Beaucoup de spectateurs n’y verront que l’ennui voire le néant qui reste le fil conducteur de ces portraits de femmes auxquelles ils n’arrivent rien ou presque. C’est un film sur la banalité du quotidien. Ceux qui ne vont au cinéma que pour le rêve qu’il peut procurer seront évidemment d’abord décontenancés puis à coup sûr déçus s’ils n’acceptent pas le concept qui a guidé Kelly Reichardt qui n’est décidément pas une réalisatrice comme les autres. Le fil qui relie ces trois histoires qui ne se croisent même pas, c’est la déconstruction d’un certain rêve américain. Un film d’une grande beauté plastique et d’une audace rare. Envoûtant à force de subtilité !

Et puis, il y a là, réunies, quatre immenses actrices… Michelle Williams, Laura Dern et le duo Kristen Stewart/Lily Gladstone. Elles sont admirables de sobriété et de justesse. Les hommes ne sont pas en reste avec Jared Harris, James Le Gros et René Auberjonois. Pas d’effets gratuits, pas de mouvements de caméra virtuoses, pas de rythme effréné, pas de musique envahissante, Kelly Reichardt confirme qu’elle une cinéaste de l’immobilisme ce qui ne l’empêche jamais de faire passer un message moderne et authentique. A découvrir, si vous acceptez de partager l’ennui et la trivialité de la vie quotidienne de femmes banales. Un OVNI !  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s