Patients

Espoir adapté

Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, met en scène son premier film qui n’est ni plus ni moins que l’adaptation de son roman autobiographique éponyme racontant son année de rééducation dans un centre après un accident. Mehdi Idir qui réalise les clips du célèbre slameur, l’a aidé pour la mise en scène. Se laver, s’habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens…. Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s’engueuler, se séduire mais surtout trouver l’énergie pour réapprendre à vivre. « Patients » est l’histoire d’une renaissance, d’un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.  A l’arrivée 110 minutes d’un superbe hymne à la vie et à l’humour. Un grand bain d’énergie et de fraternité.

Ce film arrive sur nos écrans auréolé par ses 3 Prix au Festival de Sarlat… et c’est parfaitement mérité. Personnellement j’ai beaucoup d’admiration pour GCM qui est un superbe poète et une voix de tolérance qui porte dans notre monde où la haine et l’indifférence règnent en maîtres. Mais réussir un film aussi émouvant et juste en nous faisant constamment passer du rire aux larmes, relève du miracle. On ne pouvait douter de la sincérité du propos, mais on oublie très vite l’aspect documentaire sur le handicap qui aurait pu s’avérer plombant, pour se passionner pour le parcours initiatique de Ben et de ses « camarades de fauteuil ». En plus d’être très bien écrit, c’est défendu par un casting épatant qui nous fait partager jusqu’au plus intime ce huis-clos hospitalier tendre et féroce à la fois. A voir absolument !

Pablo Pauly, pour son premier grand rôle réussit une performance remarquable. Pour porter tout le film, allongé dans sont lit ou assis dans son fauteuil, il fallait une sacrée présence. C’est le cas, intensité du regard, justesse des émotions… tout nous laisse envisager un vrai talent. A suivre ! Ces camarades de galère, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly, Nailia Harzoune, Franck Falise, sont eux aussi épatants. Un accessit pour la prestation de Yannick Rénier en kiné plus vrai que nature. Encore un film sur la maladie qui sait éviter tous les écueils du genre, les clichés, l’apitoiement et le pathos. Un moment qui fait du bien et nous fait relativiser nos petits problèmes du quotidien. Une belle leçon de vie.

Publicités

Une réponse à “Patients

  1. je suis d’accord c’est un très beau film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s