La haine n’a jamais rien créé

Mon blog et moi

C’est une première pour moi. Voilà une semaine que j’ai mis en ligne ma chronique sur le salutaire Chez Nous de Lucas Belvaux. Les faits sont têtus : depuis plus de 6 années que mon blog existe, après 1728 articles « postés », après des centaines de commentaires publiables de la part des internautes, cette chronique cinéma est de loin la plus lue et hélas la plus commentée.

J’ai ainsi touché du doigt ce que je soupçonnais depuis longtemps, La haine, c’est la vengeance du poltron. (G.B. Shaw). Oui, sachez-le, amis lecteurs, depuis une semaine je suis submergé par un tombereau d’insultes et de conneries racistes… et je pèse mes mots. Je suis renforcé dans ma conviction, comme le dit le proverbe allemand, la vérité engendre la haine. Et quand celle-ci émane de supporters – j’allais écrire suppôts – du FN, elle est insupportable et tellement aveugle qu’elle en serait risible si les propos qu’elle provoque n’étaient pas aussi graves et voire passibles de sanctions judiciaires. Bien sûr, je ne publie pas un mot des ordures déversées par ces gens qui ont par ailleurs plusieurs points communs.

  • Tous commencent leur torrent venimeux en disant qu’ils n’ont pas vu le film et qu’il n’est pas question qu’ils aillent le voir. Bel exemple d’honnêteté intellectuelle… mais là, l’adjectif est très mal adapté.
  • Tous insultent à longueur de ligne, le réalisateur belge, sans doute parce qu’il a osé là où bien d’autres ont reculé. Mais leurs leaders ne sont courageux que quand il n’y a pas de danger, l’exemple vient donc de haut.
  • Tous véhiculent une haine de l’autre qui dépasse l’analyse la plus fine et la plus élémentaire compréhension.
  • Tous, enfin, tiennent des propos d’une violence allant systématiquement jusqu’à l’appel au meurtre. Le Ku-Klux-Klan français est en marche, mais au FN, on les appelle pudiquement les « patriotes ». Le patriotisme est l’ultime refuge d’un idiot. (Samuel Johnson)

Vous me pardonnerez volontiers cette chronique beaucoup plus sombre qu’à l’accoutumée. Mais voir se réaliser dans les faits ce qui pourrait ne relever que de la fiction puisqu’il s’agit d’un film, nous prouve, s’il en était encore besoin, qu’il a touché juste. Les forces obscures du Mal se cachent de moins en moins, la Bête n’est pas morte et elle veut prendre le pouvoir. Chez Nous explique par le menu comment la Marine et ses p’tits gars tentent de laver plus blanc que blanc, mais il y a des souillures indélébiles. Seule la façade a été ravalée, les fondations faites de racisme, de haine et de totalitarisme sont toujours là, plus que solides. Allez, je ne résiste pas, à un peu de sourire, en concluant avec Pierre Dac quand il disait : La différence entre un régime de bananes et un régime totalitaire, c’est que le premier est alimentaire et débonnaire alors que le second est autoritaire et arbitraire. Qu’on se le dise !

Publicités

2 réponses à “La haine n’a jamais rien créé

  1. « Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde »
    Au secours Bertolt !……ça ne va pas aller en s’arrangeant :-((
    RÉSISTER !…..

  2. Thanks really helpful. Will share site with my good friends.
    Merci vraiment utile. Je partagerai le site avec mes bons amis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s