Toupie or not toupie

On a le tournis !

Le grand Prix de l’Elysée ressemble maintenant à s’y méprendre au calendrier de l’Avent : à chaque jour sa surprise ! Question cruciale : comment rester dans la course quand on n’a aucune chance de dépasser les 5 % fatidiques au premier tour ? En pratiquant le nouveau sport à la mode : le ralliement… pardon le rassemblement. C’est la panacée que les leaders des Verts (pâles) et du modeste Modem ont administrée à leurs ambitions présidentielles. Ces messieurs savent lire les sondages qui les créditaient de scores tellement faibles qu’ils frisaient le ridicule. Le rassemblement, ce n’est pas la mollesse, c’est la fermeté clamait déjà le grand mou de Pau en 2007, avant d’ajouter : Le ralliement, ça ne marche jamais, ce qui marche, c’est le rassemblement. Derrière le ralliement, il y a le désenchantement, et puis l’effacement. Derrière le rassemblement, il y a le courage et le succès. Mais pourquoi donc ces revirements brutaux ? Auraient-ils décidé de sauter à pieds joints la Présidentielle pour viser directement les législatives à suivre ? Aurait-on déjà négocié en coulisses des investitures pour les députations voire quelques maroquins gouvernementaux ? Ils s’en défendent. Mais comme disait Chamfort : Les hommes deviennent petits en se rassemblant.

64-union

Reste le duel à distance Dieu-Hamon vs Mélenronchon, deux chauds partisans du « tout à l’ego ». Lequel va céder ? Vont-ils s’apercevoir que l’union est leur seule chance de survie ? Vont-ils relire André Comte-Sponville qui écrivit en son temps : La politique nous rassemble en nous opposant : elle nous oppose sur la meilleure façon de nous rassembler ! Quelques revirements à prévoir dans ce feuilleton navrant.

Tartufillon, pour sa part, a cru un court instant que son horizon judiciaire allait s’éclaircir. Et vlan surprise ! Le Parquet National financier s’accroche comme une sangsue à ses casseroles, que dis-je, à sa batterie de cuisine, en décidant de confier le dossier à 3 juges d’instructions en vue d’une éventuelle mise en examen de François le Félon. Car, visiblement, et ne l’oublions pas, il n’a toujours pas apporté les preuves suffisantes du travail effectif de Dame Pénélope au Sénat, à la revue des Deux Mondes… j’en passe et des pires. Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude.

Dans la famille Balkany, je voudrais le fils. Car l’exemple venant de haut, on applique la devise tel père, tel fils. Donc le jeune Alexandre a été mis quelques jours en prison pour ne pas avoir payé sa caution, soit la modique somme de 100 000 euros. Voilà qui est fait ! Ouf en respire mieux chez les sympathiques Patrick et Isabelle !

63-balkany

L’étau se resserre autour de la diva frontiste. Madame « je-suis-au-dessus-des-lois » voit ses proches mis en examen les uns après les autres. Après Catherine Griset, sa chef de cabinet, c’est au tour de Frédéric Chatillon pilier de la communication du Front national, de se retrouver sous les feux de la Justice pour escroquerie au préjudice de l’Etat. C’est peut-être la justice qui nous débarrassera de cette engeance extrémiste, puisque les électeurs ne comprennent visiblement pas à qui ils ont à faire.

Enfin, y’en a un qui ne tourne pas sur lui-même, sinon pour dire et faire des conneries, c’est bien Robert Mesnard, le Maire qui ne donne pas envie de Béziers.

65-beziers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s