Chez nous

Tête de gondole

chez_nous_film_3

Que Lucas Belvaux soit un des meilleurs cinéastes belges ne fait aucun doute ! Rien que de citer ces deux derniers opus, 38 témoins (un chef d’œuvre) et Pas son genre, parle en sa faveur ! Et ce ne sont pas ces 118 minutes de brûlot politique qui me feront changer d’avis sur ce réalisateur, atypique, engagé et plus que talentueux. Pauline, infirmière à domicile, entre Lens et Lille, s’occupe seule de ses deux enfants et de son père ancien métallurgiste. Dévouée et généreuse, tous ses patients l’aiment et comptent sur elle. Profitant de sa popularité, les dirigeants d’un parti extrémiste vont lui proposer d’être leur candidate aux prochaines municipales. Ce film politique, traité comme un thriller, est remarquablement documenté et glaçant de bout en bout car, si on ne le sait pas encore, on soupçonne fort que des professionnels de la manipulation des consciences sont aux portes du pouvoir dans notre pays. Merci à Lucas Belvaux d’avoir osé ce film.

chez-nous

Le scénario a été écrit à deux mains par le réalisateur et Jérôme Leroy, auteur du roman Le Bloc et grand spécialiste de l’extrémisme dans notre pays. La bande-annonce du film a suscité de nombreuses polémiques, notamment sur les réseaux sociaux, de la part du Front National et ceci, bien avant que nul n’ait pu visionner ces deux heures. Les leaders du parti des Le Pen se sont répandus en propos haineux et agressifs contre Lucas Belvaux. Mais, si ce film est évidemment à charge contre une façon abjecte de faire de la politique, il y a aussi une large part laissée à une histoire d’amour et à un constat social accablant. Quant au portrait en creux de la leader frontiste, même s’il est sans concessions, il faut apporter des nuances comme nous le dit le cinéaste : Pour ce personnage, je m’en suis tenu à la face publique. On ne la voit pas dans l’intimité, mais uniquement dans son rapport au politique, en meeting, en réunion… C’est donc l’image qu’elle veut donner d’elle, celle qu’elle a choisie et travaille, qui m’a intéressée. C’est une image sans nuance pour être efficace. Presque un slogan en soi. Ce qui est bien sûr le plus passionnant reste la manière dont un parti totalitaire manie les petites gens. Ce qui différencie le FN des autres partis, c’est qu’il est face à deux problématiques singulières : montrer une image respectable et pouvoir présenter des candidats partout, alors qu’il manque de cadres. Ce qui explique qu’il y ait autant de jeunes et de femmes sur les listes des partis d’extrême droite. Il faut donner l’image d’un parti jeune, souriant, proche du peuple, un parti du « renouveau ». Et pour les candidats « novices », ceux qui n’ont aucun parcours politique préalable, cela représente une reconnaissance et une ascension rapide au sein d’une formation politique, alors que dans les partis traditionnels, c’est quasiment impossible. C’est tout cela que démonte avec virtuosité et précision ce film salutaire.

chez-nous_0_1400_895

Côté casting, c’est également parfait. Emilie Dequenne, toujours aussi investie dans les rôles qu’elle endosse, est en tout point parfaite. André Dussollier, parfaitement inquiétant et manipulateur, fait merveille. Catherine Jacob n’a que quelques scènes à se mettre sous la dent, mais ça lui suffit amplement pour camper une leader du « parti du mensonge » plus vraie que nature. Ça fait froid dans le dos. Guillaume Gouix, Anne Marivin, Patrick Descamps, Charlotte Talpaert, complètent une affiche sans faille. Pour votre information avant que vous ne vous vous précipitiez pour voir ce film, plus d’un tiers des élus FN des dernières élections ont déjà démissionné de leur fonction. En grande majorité, parce qu’ils se sont fait berner, comme l’héroïne de ce film, et parce qu’ils ont trouvé ce parti trop raciste. Une petite partie, parce qu’il ne l’a pas trouvé assez raciste ??? Espérons qu’un maximum de français aille voir cette puissante mise en garde pertinente et gonflée.

Publicités

Une réponse à “Chez nous

  1. Et bien je suis intriguée ! Traiter un tel sujet sans tomber dans la caricature me semblait très osé. Je pense que je le verrai maiq pas tout de suite (en dvd).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s