Rock’n Roll

Autodestruction

rock

Je ne suis pas forcément un grand fan de Guillaume Canet que je préfère, et de loin, comme acteur que comme réalisateur. Mais là, je dois reconnaître que son film m’a bluffé. 123 minutes plus qu’originales, plutôt très gonflées pour une comédie amère qui fait dans le jamais vu. Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage. Cette entreprise d’autodestruction en dérangera plus d’un, mais Canet, sa famille et ses amis montrent un courage et un culot jamais vus.

rock

Il y a quelques années, Guillaume Canet souhaitait déjà tourner un faux documentaire qui jouerait sur les fantasmes générés par la notoriété. Il y a deux ans, une journaliste qui m’interviewait m’a parlé de moi dans des termes qui ne me correspondaient absolument pas. « C’est l’image que vous renvoyez aux gens », insistait-elle. Le désir de m’amuser avec mon image est revenu… Il a donc accepté de se confronter au délicat exercice de l’autodérision qu’il pousse à son paroxysme. A l’arrivée, on a le droit à une comédie dramatique légère et ambitieuse, bien réalisée, très rythmée, basée sur un scénario de dingue et portée par une distribution hors norme. Une réflexion amère sur le métier de comédien, sur son nombrilisme et sur l’image qu’il renvoie au public. On pourra regretter la dernière partie un peu outrée mais l’ensemble reste à déguster sans modération.

rock

Comment caster un film en partie autobiographique pour le rendre crédible ? Réponse : en invitant à l’écran son véritable entourage. Donc, en dehors de Guillaume Canet, himself, qui nous gratifie d’un numéro dans un style très nouveau pour lui, on retrouve avec un plaisir non dissimulé, Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Philippe Lefebvre, Camille Row, Kev Adams, Ben Foster, Yvan Attal, Johnny et Laeticia Halliday, Maxim Nucci,… j’en oublie sûrement qui ont visiblement ressenti un plaisir fou à tourner ce nouveau film choral. Le grand mot est lâché : « fou ». Ce film féroce est insensé et je n’aurais jamais crû le gentil Guillaume Canet capable d’écrire et réaliser une pareille folie. Si vous aimez être surpris et dérangés, n’hésitez pas… ce film est pour vous !

Publicités

Une réponse à “Rock’n Roll

  1. Tous ces commentaires sont justes , le scénario est « gonflé » et les qualités des uns et des autres indéniables mais 1 heure , ça va pour être surprise et amusée , le reste est …. »gonflant » justement comme les boursouflures de l’impétrant !….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s