Silence

La proie du doute

silence_still_embed

Après 61 ans de carrière, Martin Scorsese en est à 141 films ou séries réalisés ! C’est vous dire que notre mémoire n’y suffira jamais, mais qui a pu oublier Taxi Driver,  Raging Bull, Les Affranchis, Casino, Gangs of New-York, Aviator, Les Infiltrés, Shutter Island, Hugo Cabret, autant de chefs d’œuvre dans des genres totalement différents, et voici 160 minutes qui passent en rien de temps et qui ne dépareront pas le palmarès de Monsieur Scorcese. XVIIème siècle, deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver leur mentor, le Père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du catholicisme. Au terme d’un dangereux voyage, ils découvrent un pays où le christianisme est décrété illégal et ses fidèles persécutés. Ils devront mener dans la clandestinité cette quête périlleuse qui confrontera leur foi aux pires épreuves. Après La dernière tentation du Christ (1988) et Kundun (1997), Silence marque la 3ème incursion de Martin Scorsese dans le film sur fond religieux, genre qui lui tient particulièrement à cœur. C’est à coup sûr le meilleur des trois, car nous touchons là à l’admirable, à l’insondable, au plus que complexe… au chef d’œuvre  encore une fois.

silence-movie-martin-scorsese

Voilà près de 20 ans que Scorcese voulait porter à l’écran l’adaptation du roman éponyme écrit en 1966 par Shūsaku Endō, un écrivain catholique japonais. Le Silence du titre évoque celui de Dieu face aux souffrances vécues en son nom. Le tournage, en 35mm, à Taïwan nous offre des paysages somptueux et une lumière unique pour la photo de Rodrigo Prieto. L’histoire est basée sur des faits historiques réels, même si l’auteur, Shusaku Endo, a changé le nom et la nationalité du héros qui, à l’origine était italien. Le réalisateur, catholique fervent, est allé présenter  son film au Vatican,  pour une première projection exceptionnelle, le 30 novembre 2016. L’occasion pour lui d’être reçu par le Pape François, le temps d’un bref entretien. Silence a en effet pour thème la persécution des missionnaires jésuites dans le Japon du XVIIème siècle. Le Pape François, premier Saint Père Jésuite, avait également pour vocation d’aller porter la bonne parole au Japon. L’histoire soulève des questions remarquablement profondes et intemporelles, d’une ampleur et d’un retentissement peu communs, et elle touche à des émotions variées et intimes. Ce qui surprend beaucoup, c’est la représentation atypique des prêtres On a tendance à les imaginer calmes et rationnels, mais ces jésuites étaient des pionniers, des hommes bruts, endurcis. Les conditions de vie étaient impitoyables à cette époque. Ces hommes étaient faits pour survivre, ils n’étaient pas raffinés, et étaient loin de ressembler aux prêtres d’aujourd’hui.

silence

Il n’y a pas de mots assez forts pour qualifier le trio américain Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson, tellement ils nous emportent non seulement au creux du Japon du XVIIème siècle mais aussi jusqu’aux tréfonds des âmes de ces religieux tourmentés par le doute. Mais la distribution japonaise avec Tadanobu Asano, Yoshi Oida ou Yssey Ogata, est tout aussi admirable. On doit encore crédité dans ce générique la musique de Fathryn et Kim Kluge et les costumes de Dante Ferreti. Un film, peut-être l’apothéose de Scorcese, fort, très violent, grave et d’une beauté à couper le souffle. Une éprouvante leçon d’intelligence et de ferveur sans, pour autant, tomber dans un prosélytisme déplacé, un itinéraire de foi confronté à l’angoisse et au martyre. Incontournable pour les amateurs de grand cinéma.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s