La La land

Du champagne

la-la-land

Personne n’a oublié le choc provoqué par le premier film de Damien Chazelle, l’extraordinaire Whiplash. Cet opus 2 n’a rien à envier avec déjà 7 Golden Globes, une récompense à Toronto et une autre à la Mostra… en attendant les Oscar. 128 minutes de grâce pour une comédie romantico-musicale de très haute volée. Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions.  De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ? En rendant hommage à un genre d’hier, Chazelle réalise un film totalement d’aujourd’hui. Une merveille d’audace légère comme du champagne à ne rater sous aucun prétexte.

la-la-land-trailer2

Une féérie (Ah ! la scène du Planérarium… inoubliable!) où tout sonne vrai. Les sentiments, les situations, et les numéros musicaux somptueux joués, chantés dansés par un couple d’interprètes en état de grâce. A ce propos, la musique de Justin Hurwitz est un régal, à la hauteur des grandes comédies musicales qui ont jalonné l’histoire du 7ème Art. Mais, au-delà de tous ces atouts indispensables à une comédie musicale, on remarque surtout l’incroyable virtuosité de la caméra de Damien Chazelle. Les costumes, les décors, les costumes… tout est à l’avenant : au sommet. Personnellement, je regrette qu’il n’y ait pas eu plus de numéros musicaux. Après un début somptueux avec un long quatuor de filles, le choix a été visiblement de privilégier la comédie romantique. On pourrait effectivement le regretter si elle n’était aussi joliment écrite – et surtout ne pas rater le final très surprenant, digne de Woody Allen -. Mais malgré la technique omni présente, – tous les numéros musicaux sont tournés en une seule prise, par exemple – l’émotion reste toujours présente grâce à un casting ***.

lalaland2-superjumbo

Le couple Ryan Gosling/Emma Stone est tout simplement fabuleux. Des mois de travail pour apprendre à chanter, danser ou jouer du piano. Rien n’est doublé. Aussi glamour que prodigieux, ils portent le film avec aisance et conviction. On les sent totalement investis et ils nous emportent dans ce tourbillon de joie de vivre comme on n’en avait plus vu depuis bien longtemps sur un écran de cinéma. Citons à leurs côtés John Legend, J.K. Simmons ou Finn Wittrock. Merveilleux hommage à l’âge d’or de la comédie musicale hollywoodienne, La La Land est aussi une passionnante méditation sur la solitude de l’artiste et son difficile rapport au monde réel. La La Land totalise 14 nominations aux Oscars parmi lesquelles : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure actrice, meilleure chanson… Ce n’était arrivé que 2 fois auparavant dans l’Histoire du cinéma : Titanic (1997) et Eve de Joseph Mankiewicz (1951). A tout juste 32 ans, Damien Chazelle est un plus qu’un surdoué, c’est un génie. Il se hisse ci à la hauteur de Stanley Donen ou Jacques Demy. Excusez du peu.

Publicités

2 réponses à “La La land

  1. C’est simple , j’ai souri du début à la fin :-)) !….que c’est agréable par les temps qui courent et foin des pisse-froid qui font la fine bouche devant cette excellente comédie musicale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s