Jackie

L’anti biopic

jackie-movie-cf-161201_12x5_1600

Pablo Larraín a du génie. Je ne cesse de le clamer à chacun de ses films, comme les 2 derniers, El Club et Neruda. Il a un regard, une originalité dans les scénarios et dans la réalisation qui n’appartiennent qu’à lui. 22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.100 minutes totalement bouleversantes pour le portrait psychologique d’une femme frappée par le malheur. Une totale réussite.

jackie_film_4

Jackie est le premier film du cinéaste chilien à avoir été tourné aux États-Unis, en langue anglaise. Après la mort de son mari, Jackie Kennedy avait demandé à Theodore H. White, un célèbre journaliste politique américain, Prix Pulitzer en 1962 d’écrire un article sur J.F.K. pour Life Magazine, dans lequel il établirait un parallèle entre sa présidence et la légende du Roi Arthur. On assiste à une mise à nu intense et plus qu’émouvante d’une femme blessée qui, au-delà de ses souffrances intimes, va trouver la force d’aller au bout de son destin. On assiste à son combat avec le protocole, les instances gouvernementales et les prérogatives sécuritaires, pour imposer à l’Amérique et au monde l’image qu’elle veut laisser de JFK dans l’Histoire. Malgré ce contexte tragique, le film évite le pathos et l’émotion frontale. C’est très intelligent et signé par un cinéaste virtuose, un des plus doués de sa génération.  

jackie_film_3

Nathalie Portman, incandescente, saisissante de mimétisme, tient là son meilleur rôle à ce jour. Elle EST Jackie Kennedy. D’une sensibilité à fleur de peau, elle crève littéralement l’écran. A ses côtés les impeccables Peter Sarsgaard et Greta Gerwig, lui donnent une réplique parfaite. Et à signaler une des dernières apparitions à l’écran de John Hurt, après plus de 60 ans de carrière et à peu près 125 films ! Du très grand cinéma, au service d’une figure de l’Histoire des USA qui rend un hommage émouvant à la First Lady la plus célèbre de tous les temps en évitant l’hagiographie. Un tour de force servi par un immense cinéaste et une actrice à son sommet. A ne pas rater !

Publicités

2 réponses à “Jackie

  1. Natalie Portman fonce pour les Oscars, mais Emma Stone est la favorite. Merci d’avoir souligné John Hurt qui était un immense acteur et qui aurait mérité un vrai hommage à travers la télévision par exemple.

  2. Un grand et beau moment d’histoire, bouleversante Jackie , entourée de comparses à sa hauteur , émouvant et captivant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s