Le Voyage au Groenland

Thomas et Thomas en Terre Inconnue

voyage

Sébastien Betbeder est un cinéaste de 42 ans dont la filmographie, pourtant déjà assez fournie, reste plutôt confidentielle. C’est donc avec curiosité que je suis allé découvrir ces 100 minutes de comédie dramatique tournée dans les glaces du grand Nord. Thomas et Thomas cumulent les difficultés. En effet, ils sont trentenaires, parisiens et comédiens… Un jour, ils décident de s’envoler pour Kullorsuaq, l’un des villages les plus reculés du Groenland où vit Nathan, le père de l’un d’eux. Au sein de la petite communauté inuit, ils découvriront les joies des traditions locales et éprouveront leur amitié. C’est sans doute parce que ce film a été présenté à Cannes dans la sélection ACID, qu’il a bénéficié d’une distribution un pu plus large que les précédents. Et c’est un très joli moment, original, décalé, oscillant entre l’émotion et le rire.

voyage

On peut parler en quelque sorte d’un documentaire scénarisé. Certes, le pitch est léger comme un flocon de neige, mais l’histoire d’amitié entre les 2 Thomas permet d’apprécier cette plongée dans la vie quotidienne des Inuits du XXIème siècle. On a le droit à toutes les coutumes locales : la chasse au phoque, la course de traîneau, les spécialités gastronomiques locales, les rites initiatiques etc…, mais l’humour léger qui survole tout ce panorama et les splendides images de la banquise élèvent le film vers un portrait juste, lucide et quasi ethnographique. Ce film est marqué au sceau de l’intelligence et sait éviter les clichés style « carte postale » et on s’attache très vite aux mésaventures de nos deux Pieds Nickelés parigots parce qu’elles sont écrites par un véritable auteur qui plus est, sait tenir une caméra. A découvrir s’il en est encore temps.

voyage-au-groenland1

Thomas Blanchard et Thomas Scimeca sont irrésistibles et toujours justes malgré leur façon de ne pas jouer et leur volonté de rester eux-mêmes. Leur fausse naïveté donne un ton déjanté à ce récit initiatique pas comme les autres. François Chattot, parfait, complète la distribution française. Je vous épargnerai les noms de tous les acteurs aussi amateurs qu’Inuits mais pourtant excellents et sans lesquels ce film n’aurait aucun intérêt. Savoureux, plein de charme : un petit film très attachant.   

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s