Ni fait, ni… affaire

Gros embarras

Je ne sais plus qui a écrit : Nous avons affaire à des hommes. Nous serions naïfs d’espérer uniquement de l’intelligence et du dévouement. C’était fatal que nous rencontrions aussi l’abjection, la sottise. Sans aller jusqu’au terme « abjection », il faut reconnaître que ce qu’on appelle déjà le « Pénélope Gate » va sacrément pourrir la campagne et l’avenir de François le Fielleux. Il se clamait au dessus de tout soupçon et… patatras ! Le bel édifice de la probité et de l’honnêteté s’effondre. Je ne sais pas si les accusations sont fondées mais, comme on dit, « il n’y a pas de fumée… ». Mais ce qui est le plus ignoble dans cette histoire, c’est que le feu aux poudres a été vraisemblablement mis par ses « amis » politiques… sans doute les sarkosistes qui n’ont toujours pas digéré l’éviction de leur champion.

42-penelopegate

Louis Scutenaire disait : L’humour est une façon de se tirer d’embarras sans se tirer d’affaire. Le problème avec François le Fielleux, c’est qu’il n’a aucun humour. Et depuis quelques jours, ils s’empêtrent dans des explications et des justifications qui font rire la France entière. Et son désormais célèbre imagine-t-on le général de Gaulle mis en examen ? lui revient dans les sourcils comme un boomerang. Triste époque ! En tout cas, le parquet financier a immédiatement ouvert une enquête préliminaire sur les faits rapportés par le Canard enchaîné. Première surprise. Jusqu’à présent on pouvait penser que cette institution n’avait été créée que pour un seul et unique justiciable, Nicolas Sarkozy. Ils auraient donc décidé de se diversifier ? Deuxième observation, cette célérité inhabituelle n’est pas très bon signe. François le Fielleux a beau prétendre s’en réjouir… Quoi qu’il arrive maintenant, le mal est fait. Le divin chauve de Gironde a juré haut et fort qu’il ne serait pas le recours des « Ripoublicains » – qui portent décidément de mieux en mieux ce surnom – et c’est Gugusse 1er et sa clique qui doivent se frotter les mains. D’ici que ça le remette en selle… et en scène !

40-bourrage

Et ce tripatouillage népotique nous vient juste après un autre tripatouillage, électoral celui-là, qui nous a appris qu’au PS on a le plus grand mal à faire une addition. Le soir du premier tour à 20h, on avait les estimations étrangement précises sur les pourcentages de voix dévolus à chaque candidat… et il aura fallu attendre ce jeudi pour avoir les chiffres de la participation. Où est l’embrouille ? Le PS aurait-il déjà les chiffres de ce soir ? Pour conclure cette chronique pleine de suspicion, je me contenterais de citer l’immense Philippe  Geluck : Scandales, pots de vin, accidents, meurtres, hooliganisme, magouilles, dénonciations, coups bas, dopage, tricherie, caisses noires, inculpations, violence… L’important est de participer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s