La Mécanique de l’ombre

Machine infernale

la-mecanique-de

Librement inspiré de plusieurs crises ou complots, avérés ou supposés, qui ont eu lieu en France ces trente dernières années : la crise des otages du Liban dans les années 80, les carnets de Takieddine ou encore plus globalement le soupçon d’instrumentalisation des services secrets à des fins politiques qui flotte dans l’actualité du pays, le thriller de Thomas Kruithof est une très heureuse surprise. Deux ans après un « burn-out », Duval est toujours au chômage. Contacté par un homme d’affaire énigmatique, il se voit proposer un travail simple et bien rémunéré : retranscrire des écoutes téléphoniques. Aux abois financièrement, Duval accepte sans s’interroger sur la finalité de l’organisation qui l’emploie. Précipité au cœur d’un complot politique, il doit affronter la mécanique brutale du monde souterrain des services secrets. 93 minutes glaçantes qui nous parlent avec force de l’état du monde et des coulisses du pouvoir.

la-meca

Pour un premier film, c’est une complète réussite pour la forme comme pour le fond. C’est un suspense où les motifs et les situations se répètent, où le héros plonge dans une spirale infernale. Le tout dans décors sans âme, une grande ville déserte, le tout souligné par la musique hypnotique de Grégoire Auger. Un labyrinthe oppressant dans lequel on se laisse embarquer avec délices, tout en faux-semblants, où l’on a bien du mal à comprendre où se situe la vérité, un mélange savant de thriller d’espionnage et de drame politique digne du cinéma américain. Un scénario solide et original, une mise en scène de grande qualité et une formidable distribution… que demander de plus ?

la-mecanique

François Cluzet, comme toujours d’une sobriété remarquable, campe parfaitement ce Monsieur Tout-le-Monde broyé dans une affaire qui le dépasse complètement. .Avec lui, les Denis Podalydès, (effrayant) Sami Bouajila, Simon Abkarian et Alba Rohrwacher, sont absolument parfaits. Ne ratez pas ce film noir paranoïaque qui vous fait douter de tout et de tous avec ses faux airs de fable moderne angoissante et opaque. On ne regrettera que le dénouement un peu rapide et bâclé. Du bon cinéma à ne pas rater.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s