Nocturnal Animals

Comme un long cauchemar

nocturnal-animals

Tom Ford a reçu le Lion d’Argent de la mise en scène à la Mostra en 2016 pour ce thriller dramatique qui tient en haleine pendant 117 minutes. C’est seulement son deuxième film après le très remarqué, A Single Man de 2009. Susan Morrow, une galeriste d’art de Los Angeles, s’ennuie dans l’opulence de son existence, délaissée par son riche mari. Alors que ce dernier s’absente en voyage d’affaires, Susan reçoit un manuscrit signé de son ex-mari Edward Sheffield dont elle est sans nouvelles depuis des années. Seule dans sa maison vide, elle entame la lecture de l’œuvre qui lui est dédicacée. Dans ce récit, Edwards se met en scène dans le rôle d’un père de famille aux prises avec un gang de voleurs de voiture ultraviolents. Susan, émue par la plume de son ex-mari, ne peut s’empêcher de se remémorer les moments les plus intimes qu’ils ont partagés…  Un thriller psychologique au style flamboyant et à la construction fascinante, porté par un superbe casting.

noctu

Ce thriller lucide et sans pitié résulte de l’adaptation libre de Tony and Susan d’Austin Wright, paru en 1993. Même si la construction s’avère déroutante, on balance sans cesse entre sophistication et sauvagerie et on pense souvent au côté vénéneux de David Lynch. Ce qui frappe dans ce film c’est la beauté de la photographie, des éclairages et des décors. Et, si Tom Ford peaufine a ce point l’esthétique de son film, c’est pour mieux enrichir la psychologie de ses personnages. Le réalisateur pense avant tout à l’image, et à la manière dont les mots et les situations peuvent la mettre en valeur. Le choix d’un tournage en Californie, dans le désert de Mojave et à Los Angeles, nous offre un moment très riche visuellement, mais je ne saurais oublier l’habileté du scénario, la beauté de la musique d’Abel Korzeniowski et la prestation formidable des acteurs.

DSC_8717.NEF

Amy Adams prouve encore une fois qu’elle une remarquable comédienne. Mais le duo Jake Gyllenhaal/Michael Shannon, est savoureux. Deux immenses acteurs qui s’affrontent ne peuvent laisser indifférent. Du grand art. J’ajouterai volontiers Aaron Taylor-Johnson et Karl Glusman à cette distribution qui fait beaucoup pour la réussite de ce film troublant et hors des sentiers battus du thriller. Tom Ford confirme qu’on ne doit plus le confiner à l’image du styliste en vogue pour Gucci ou Saint-Laurent, mais se rendre compte qu’il est devenu un vrai cinéaste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s