Papa ou Maman 2

2ème mi-temps

papa

Martin Bourboulon surfe sur le succès de son premier Papa ou Maman. Même recette, mêmes acteurs, même scénario en quasi copier/coller, mêmes qualités… et surtout mêmes défauts. 86 minutes pratiquement pour rien. Deux ans ont passé. Après avoir raté leur séparation, les Leroy semblent parfaitement réussir leur divorce. Mais l’apparition de deux nouveaux amoureux dans la vie de Vincent et de Florence va mettre le feu aux poudres. Le match entre les ex époux reprend. 3 millions de spectateurs, ça ne se néglige pas, alors on remet le couvert, mais les dés sont pipés et les ingrédients un tantinet avarié. Drôle et indigeste à la fois.

papa-ou

Je pourrai pratiquement reprendre ma chronique de février 2015, tant les deux films se ressemblent. Excellente idée de départ, mais, comme souvent, dans les comédies made in France, ça tient la route durant une heure et après c’est le dérapage inéluctable vers le grand n’importe quoi. Les situations ne sont plus plausibles, le jeu des acteurs devient outré et on n’y croit plus un instant. C’est fort dommage car il y a là un couple d’acteurs au mieux de leur forme et une ribambelle de seconds rôles bien tenus. Le problème de ce film c’est qu’on passe d’un vrai sommet de comédie comme la scène du dîner à 4, à la fête à la Réunion où le scénario est tellement invraisemblable que plus personnes n’y croit. Le rocambolesque n’excuse toutes les outrances. 

papa-ou

Laurent Lafitte et Marina Foïs font feu de tout bois, obligés bien sûr de forcer leur jeu dans la deuxième partie. Les enfants, Alexandre Desrousseaux, Anna Lemarchand, Achille Pottier, sont également plausibles jusqu’à que l’histoire fasse dans le déjantéet qu’ils soient emportés par le maelstrom. Heureusement, les seconds rôles sont épatants avec Michael Abiteboul, Judith El Zein, Sarah Giraudeau, Jonathan Cohen, Anne Le Ny, et les apparitions savoureuse de Michel Wuillermoz et Nicole Garcia. Le rythme est là, jusqu’à ce qu’il cède la place à la frénésie, les dialogues sont percutants… il y a beaucoup d’atouts dans cette comédie mais, comme on parle déjà d’un N°3, – celui-ci va très bien marcher sans aucun doute – il y aurait vraiment intérêt à resserrer le scénario de tenir les promesses jusqu’au mot FIN. Ce que je dis n’engage que moi, c’est mon avis et j’ai la faiblesse de le partager.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s