Les Têtes de l’emploi

Les Pieds Nickelés de Pôle Emploi

les-tetes-de-l-emploi_5742691

Alexandre Charlot et Franck Magnier sont de dangereux récidivistes, parce que, quand on a commis deux navetons comme Boule et Bill et Imogène MacCarhery, on fait profil bas. Alors c’est vous dire si je suis allez voir ces 90 minutes de comédie avec pas mal d’appréhension. Comme quoi il ne faut jamais avoir d’apriori ! Stéphane, Cathy et Thierry sont les meilleurs employés de l’Agence pour l’Emploi de leur ville. Mais leurs résultats sont tellement bons que l’agence va devoir fermer faute de chômeurs ! Les trois collègues ont alors la folle idée de créer du chômage pour sauver leur poste. Les deux cinéastes ont fait leurs débuts en tant qu’auteurs aux Guignols de l’info et ont cherché, dans ce nouveau long métrage, à insuffler le mauvais esprit qu’ils aimaient faire régner dans le célèbre programme de Canal +. Mission réussie !

les-tetes

On pouvait tout craindre mais il faut reconnaître que nous sommes loin de la comédie formatée et clichetonneuse qu’on pouvait attendre. D’abord parce que le scénario est original et dans le genre malin et aussi parce que les personnages échappent à la caricature en leur donnant de l’épaisseur et de l’humanité. Les auteurs ont visiblement ont cherché et réussi à atteindre un certain équilibre entre réalisme social et farce. La question de fond étant, comment faire rire de l’augmentation du chômage ? Une gageure parfaitement tenue. Le type même de la comédie grinçante et corrosive avec ce qu’il faut de second degré pour ne pas tomber dans la grosse farce. Un spectacle parfaitement recommandable.

les-tetes-de

Franck Dubosc tient parfaitement le rôle de quelqu’un de sérieux qui fait rire. Elsa Zylberstein est irrésistible en mère célibataire dépassée et en manque de sexe. François-Xavier Demaison, égal à lui-même, campe un idéaliste de l’orientation professionnel avec beaucoup de verve. Citons encore Nicolas Vaude et le trop rare Patrick Bouchitey dans des seconds rôles de composition assez savoureux. Un beau film pour des comédiens inspirés car l’action s’appuie sur les personnages plus que sur les péripéties. Voilà donc une satire sociale qui ose faire rire d’un sujet plus que grave. Une bonne surprise réjouissante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s