La fille du train

Voyage, voyage !

la-fille-du-train-avec-emily-blunt-decouvrez-la-bande-annonce

Tate Taylor s’était fait remarquer avec son La Couleur des sentiments, il y a 5 ans. Il revient avec ces 113 minutes de thriller atypique au scénario troublant et à la parfaite interprétation. Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère. Pour des raisons que je ne m’explique pas, l’accueil réservé à ce film est plus que mitigé. Même si ce n’est pas le film de l’année, c’est solide, très bien filmé et basé sur un scénario original qui transforme une alcoolique antipathique en héroïne de thriller. A vous de juger !

la-fille-du-train-photo-rebecca-ferguson-964246

Il s’agit donc de l’adaptation du roman éponyme à succès signé par Paula Hawkins. Atmosphère glauque, pour une histoire tordue et machiavélique qui vous surprend jusqu’au mot FIN. L’excellente photographie de la danoise Charlotte Bruus Christensen (La Chasse) fouille jusqu’au plus profond les réactions les plus intimes de l’héroïne. D’ailleurs les 3 personnages féminins sont filmés de façon différente. La mère de famille par une caméra statique, la fille du train, en très gros plan, la dernière par une caméra en mouvement perpétuel car elle ne se sent jamais aussi bien que lorsqu’elle court. Le film baigne dans une obscurité pesante, ajoutant ainsi aux zones d’ombre des personnages qui surgissent ou s’évanouissent dans les ténèbres dans cette histoire. Pour ma part, je regretterai le final où la violence trop appuyée aurait sans doute pu être un peu plus suggérée. Mais ce n’est qu’un bémol en comparaison de l’excellente facture du film et du scénario et la qualité de l’interprétation.   

la-fille-du-train-2-cliff-and-co

Le casting reste un des grands atouts de ce thriller. Le premier choix de la production pour incarner le personnage principal du film a toujours été Emily Blunt. Comme d’habitude elle est impeccable, elle rend cette fille du train incroyablement humaine exprimant avec brio toutes les nuances, toute la complexité et toute la noirceur d’une alcoolique invétérée marquée par la solitude et l’isolement, tout en restant sympathique, compréhensible et accessible. Un tour de force. Face à elle, tout le monde est sobre et juste avec Rebecca Ferguson, Haley Bennet, Justin Théroux, Luke Evans, Edgar Ramirez, Allison Janney. Certes on n’est pas chez Hitchcock, mais l’ensemble se tient très bien et permet de passer un bon moment, même si on peut lui préférer et de loin le formidable Gone Girl de David Fincher.  

Publicités

Une réponse à “La fille du train

  1. J’avais adoré La Couleur des sentiments, pourtant ce n’était pas gagné car j’avais dévoré le livre, et souvent dans pareil cas, le film déçoit.^^ Là je n’avais pas lu le roman, et encore une fois, le film m’a bluffée… Comme toi je ne comprends pas qu’on ne l’aime pas. Mon homme a adoré également et la fin nous a bien scotchés !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s