Supercherie

A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire

Voilà ce que disait George Orwell en 1949 dans son célèbre roman 1984. Visionnaire ?  Le mot est faible. Je me fais parfois l’impression d’être – en toute modestie bien sûr – révolutionnaire à mon tour dans ces différents billets d’humeur.

Et je crie très fort à la supercherie. Depuis aujourd’hui, le mouvement En Marche est entré dans la course, derrière notre « Macroncéphale ». Le voilà dans les stalles de départ du Grand Prix de l’Elysée. Encore un candidat soi disant « antisystème » qui parle au nom du peuple. C’est le joueur de flûte – pardon de pipeau – de Hameln ! Devinez qui sont les rats !

280-macron

Et je crie très fort à la supercherie. Depuis des semaines, en tentant de prouver dans ces pages que les programmes de Gugusse 1er et de la Châtelaine de Montretout ne sont qu’un vaste enfumage. François II le pusillanime suicidaire a attendu d’être élu pour nous faire cocus. Nico et Marine n’attendent même pas les élections pour nous baiser. Que leurs électeurs potentiels regardent du côté des tenants du Brexit britannique et de Donald le Connard, qui à peine arrivés au pouvoir, nous démontrent que pour gagner une élection tous les coups sont permis, même les plus bas, que tous les mensonges, même les plus énormes, continuent à convaincre les plus désespérés et les plus crédules. Les cons vaincus, comptez vous.

Et je crie très fort à la supercherie. La campagne pour les primaires de la Droite et du Centre – sans le Centre ??? – est une arnaque sans nom. Plus personne ne parle de programme et de politique au sens noble du terme, mais on ne s’attache plus qu’à la personnalité du Club des 7 et à l’avalanche de sondages qui nous ensevelit peu à peu jusqu’à l’étouffement. La leçon de ce qui s’est passé aux USA et en Grande-Bretagne fait trembler les instituts de sondage sur leurs bases. Aussi annoncent-ils tout et son contraire, de façon à pouvoir prétendre le jour J, « je vous l’avais bien dit ! ». Ça me rappelle cet ami qui nous avait annoncé la naissance d’un garçon. Quand on lui a dit que c’était une fille, il s’est contenté de dire « je ne m’étais pas trompé de beaucoup ! »

279-effet-trump

Et je crie très fort à la supercherie. Après des années de restrictions budgétaires, et la suppression de 80 000 postes sous la « Darkozy », l’Education nationale a ouvert en grand, depuis 2013, les vannes du recrutement, avec un objectif de 54 000 emplois. Seulement voilà, la formation de ces maîtres recrutés au rabais restant famélique, Les candidats ne se bousculent pas au portillon, alors on fait avec ce qu’on trouve… et ça fait peur.

278-profs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s