Nerve

Thriller 2.0

N_D28_4377.CR2

En adaptant pour le cinéma le roman Addict écrit par Jeanne Ryan, Ariel Schulman et Henry Joost ont choisi de plonger une lycéenne dans un jeu dangereux souscrit en ligne et la poursuivant dans la vraie vie. Après avoir réalisé Paranormal Activity 3 et 4 (donc tout sauf du cinéma) ils versent dans le thriller 2.0. En participant à Nerve, un jeu qui diffuse en direct sur Internet des défis filmés, Vee et Ian décident de s’associer pour relever des challenges de plus en plus risqués et gagner toujours plus d’argent. Mais bientôt les deux « Joueurs » s’aperçoivent que leurs moindres mouvements sont manipulés par une communauté anonyme de « Voyeurs ». Le jeu vire au cauchemar. Impossible d’arrêter… 97 minutes sous haute tension, et qui constitue pour moi une bonne surprise. Haletant de bout en bout, on se laisse prendre au jeu.

nerve

Le prétexte est le suivant : faire parler de la manière dont on communique à notre époque, notamment parmi les adolescents. Tout est possible sur Internet : on peut y faire des choses qu’on ne se permettrait pas dans la réalité. Beaucoup trop de gens étalent leur vie sur Internet de nos jours. Ce film met en lumière ce phénomène et le pousse à l’extrême. Rien n’est jamais vraiment confidentiel et le film part de ce postulat. Tout ce qu’on poste est susceptible d’être vu par n’importe qui, qu’on le veuille ou non… Techniquement, le film est une réussite, et la mise en scène et surtout le montage nous font bien ressentir le piège qui est en train de se refermer sur le couple de héros. Ce film sait également parler sans condescendance à son public (dont je ne fais évidemment pas partie, ma date de péremption est dépassée depuis longtemps), c’est-à-dire cette partie de la jeunesse qui ne vit plus que dans le virtuel. Décidément ce film est efficace sur tous les plans.  

Vee (Emma Roberts) und Ian (Dave Franco)

Côté casting, c’est également excellent. Emma Roberts, sans doute un peu âgé pour le rôle, et Dave Franco, forment un couple à la fois glamour et convaincant, sans oublier une bonne part d’humour. Emily Meade, Miles Heizer, Juliette Lewis complètent une affiche très homogène et visiblement concernée par le problème posé dans ce film qui n’est pas uniquement réservé à l’amateur de thriller numérique et de teen movie. On se laisse prendre à ce suspense paranoïaque sur les dérives des réseaux sociaux. Un seul bémol, la fin un tantinet moralisante et complaisante. Pas toujours si facile de finir un film…

Publicités

Une réponse à “Nerve

  1. Là comme ça à première vue j’étais peu attirée par ce film, car j’avais peur que cela soit trop peu réaliste. Mais finalement… why not…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s