Infiltrator

Stupéfiant

infitrator

Brad Furman dont j’avais adoré La Défense Lincoln, en 2011, nous revient avec ce thriller d’une efficacité redoutable. L’agent fédéral Bob Mazur a pour mission d’infiltrer le cartel de drogue de Pablo Escobar. Son but : faire tomber 85 barons et une banque internationale. Son plan : s’inventer un passé, une identité, une fiancée. Son risque : le moindre faux pas lui serait fatal.  Même si ces 127 minutes surprennent par les chemins narratifs tortueux qu’il prend pour ne surtout pas être un énième « Pablo Escobar movie », on passe un très bon moment sans temps mort, grâce à un suspense haletant et un formidable acteur. 

infilt

Il s’agit donc de l’adaptation de l’autobiographie de Robert Mazur, The Infiltrator : infiltré dans le monde des barons de la drogue et de l’argent sale, ancien agent infiltré dans les cartels de Colombie à l’époque du règne de Pablo Escobar. Une fois sur place, il avait pour mission de démanteler le système corrompu des banques. Sous la couverture d’un blanchisseur d’argent nommé Bob Musella, il a permis l’arrestation de plus de 80 personnes après une infiltration méticuleuse se déroulant sur 2 années. Un scénario en béton, une mise en scène très soignée, des dialogues plus que percutants, un film de genre qui nous évite les scènes sanglantes habituelles comme les fusillades, les poursuites, les tortures ou les massacres… Comme quoi, même en respectant la forme, on peut la faire évoluer. Comme ici, en donnant un aspect quasi schizophrénique aux deux personnages principaux de cette infiltration devenue historique dans la longue histoire de la lutte contre le trafic de drogue.

infiltrator-003

Bryan Cranston, déjà épatant dans Dalton Trumbo, éclabousse le film de son talent. A ses côtés, Diane Kruger, plus glamour que jamais, lui donne une excellente réplique. Citons encore John Leguizamo, Benjamin Bratt, Yul Vasquez, Juliet Aubrey, Joseph Gilgun, tous épatants. En résumé, si l’histoire de cette infiltration peut paraître sentir le déjà-vu, il ne faut surtout pas oublier que celle-ci est véridique, le scénario a été coécrit par Robert Mazur, l’Infltrator himself. Impressionnant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s