Victoria

Grosse déprime

victoria

Une comédie française et pourtant excellente ? Mais si, c’est possible ! Et c’est signé et réalisé par Justine Triet (La Bataille de Solférino) : Victoria Spick, avocate pénaliste en plein néant sentimental, débarque à un mariage où elle y retrouve son ami Vincent et Sam, un ex-dealer qu’elle a sorti d’affaire. Le lendemain, Vincent est accusé de tentative de meurtre par sa compagne. Seul témoin de la scène, le chien de la victime. Victoria accepte à contrecœur de défendre Vincent tandis qu’elle embauche Sam comme jeune homme au pair. Le début d’une série de cataclysmes pour Victoria. 96 minutes pour un joli portrait de femme d’aujourd’hui, magnifiquement interprétée par une comédienne, sobre et drôle à souhait. On pense à Blake Edwards, Billy Wilder voire Woody Allen.

victoria-3

Justine Triet a voulu faire ce portrait d’une femme qu’on découvre progressivement, par différentes strates, et dont les problèmes sexuels sont engloutis par une foule d’autres choses : le procès de son ami, le harcèlement de son ex, les problèmes du quotidien, etc… Ce n’est pas l’histoire d’une pauvre petite oie blanche ou simplement celle de sa chronique amoureuse. C’est le récit d’une femme complexe prise dans une spirale émotionnelle que sa situation professionnelle fait imploser. La contamination de l’intime par le travail traverse le film et entraîne le film vers une comédie « désespérée » sur la vie chaotique d’une femme contemporaine. Belle idée scénaristique : grâce aux animaux, elle réussit  à éloigner  le film d’une banale affaire de mœurs un peu glauque. Et lorsqu’on voit l’héroïne en pleine plaidoirie, dans un état second, proche de l’évanouissement, en train de décrédibiliser la parole d’un chien… le rire surgit de l’absurde qui côtoie le réel. On parle également beaucoup de sexualité sans rien montrer et développe une satire du couple et des relations sexuelles. Il y a Vincent qui a des problèmes sexuels avec sa copine qui l’accuse, David qui révèle dans son blog la vie sexuelle passée de Victoria, Victoria qui consulte une voyante et des médecins qui l’encouragent à renouer avec le sexe. Et lorsqu’elle essaie, chacune de ses rencontres est à chaque fois plus désolante. Ça entraîne des scènes de comédie pure où plane une très grande solitude des corps. Une comédie sur des sujets graves, pas si banal que ça. A voir avec délectation !

victoria_2016_efira

Virginie Efira, en état de grâce, prouve à ceux qui en doutaient encore qu’elle est une formidable actrice. Elle est à la fois  sexy, drôle, paumée et touchante. Elle est aussi fort bien entourée par un excellent Vincent Lacoste, (toujours en progrès et qui s’affirme à chaque film) ainsi que par Melvil Poupaud, Laurent Poitrenaux, Laure Calamy… Un film revigorant, original, plein de fantaisie, parfois noir pour virer au solaire, excentrique et quotidien à la fois… Bref un moment à ne pas rater, ils sont rares dans le cinéma français. Et un César pour la guenon et le dalmatien !

Publicités

Une réponse à “Victoria

  1. Cela donne bien envie… je pense que je le verrai un de ces 4 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s